Click here to send us your inquires or call (852) 36130518

 

Accueil ] Remonter ] Contactez-nous ] Sommaire ] Recherche ]

Nevers 95
Colloques  Oeuvre lPls add contentgislative TPls add contentmoignages Discours Discours_PB Biographie ThPls add contentses

 

  

  RENCONTRES AUTOUR DE

PIERRE BEREGOVOY

Nevers- Samedi 29 avril 1995


Olivier ROUSSELLE: Mesdames et messieurs, nous attendons Ivan Levai d'un moment Pls add content l'autre, mais nous vous proposons, pour commencer cette journPls add contente, un film des extraits d'interventions de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et notamment de son intervention Pls add content l'AssemblPls add contente nationale, pour son discours d'investiture en tant que Premier ministre, le 8 avril 1992. A l'issue de cette projection, nous commencerons donc, avec nos orateurs, le dPls add contentbat qu'Ivan Levai introduira. Merci.

(Projection du film)

Didier BOULAUD : Mesdames, messieurs, chers amis, c'est un honneur pour moi de vous recevoir aujourd'hui Pls add content Nevers pour rendre hommage Pls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, deux ans dPls add contentjPls add content aprPls add contents sa disparition. Je voudrais tout d'abord remercier la famille de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy qui est prPls add contentsente Pls add content nos cPls add contenttPls add contents et lui dire Pls add content nouveau toute mon amitiPls add content et vous dire, Madame, l'Pls add contentmotion qui est la mienne en vous assurant de mes sentiments de sympathie. Je sais que la dPls add contentchirure qui est la vPls add contenttre ne se refermera jamais et je puis vous assurer qu'il en est de mPls add contentme pour ceux qui l'ont aimPls add content.

Beaucoup vont s'exprimer en cet aprPls add contents-midi. Leurs tPls add contentmoignages divers seront, j'en suis certain, d'abord, de sincPls add contentritPls add content. AprPls add contents avoir remerciPls add content M. Ivan Levai et l'Association des anciens membres de cabinet de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et son prPls add contentsident Olivier Rousselle, je voudrais briPls add contentvement, car mon hommage aura souvent Pls add contenttPls add content silence, vous parler de celui qui, pendant dix ans, a marquPls add content Nevers de sa prPls add contentsence, de son intelligence, de sa probitPls add content. Vous dire que, si depuis deux ans j'assume les fonctions qui furent les siennes, je le fais avec humilitPls add content, mPls add contentme si je le fais aussi avec dPls add contenttermination.

HumilitPls add content d'abord, au regard de ce que fut Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy pour notre pays et pour ce qu'il reprPls add contentsentait dans le monde. HumilitPls add content aussi parce que ce que je sais il me l'a, pour une trPls add contents large part, appris.

DPls add contenttermination toutefois, pour tenter d'accomplir, sinon d'achever ce qu'il s'Pls add contenttait fixPls add content comme mission. Garder Nevers et la NiPls add contentvre Pls add content ses idPls add contentes, celles du socialisme, ce socialisme de justice, d'amour des autres, en particulier des plus faibles. Ce socialisme qui donne sa chance Pls add content chacun, ce socialisme qui refuse de tirer profit pour soi-mPls add contentme, ce socialisme qui refuse obstinPls add contentment les faits tels qu'ils sont, pour changer la vie.

J'ai peu ouvert mon coeur depuis deux ans sur ces dix annPls add contentes que j'ai passPls add contentes Pls add content ses cPls add contenttPls add contents, mPls add contentme si l'occasion m'en fut souvent donnPls add contente, sauf peut-Pls add contenttre lors du tournage du film qui lui fut consacrPls add content. C'Pls add contenttait Pls add content chaud encore, l'Pls add contentmotion n'Pls add contenttait pas encore estompPls add contente. J'ai aussi Pls add contenttPls add content contactPls add content pour Pls add contentcrire. Jusqu'Pls add content ce jour, je mPls add contenty suis refusPls add content, mPls add contentme si je crains que ne se dissipent certaines anecdotes de notre rencontre qui, finalement, sont peut-Pls add contenttre aussi importantes que les aspects professionnels ou politiques. Ces dPls add contenttails sont ceux qui marquent, au fond de mon coeur, le personnage intime de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, celui qui faisait de moi un privilPls add contentgiPls add content puisque j'avais accPls add contents Pls add content lui-mPls add contentme. Des heures durant, si je m'en donnais la peine, je pourrais conter ces anecdotes qui, comme un vPls add contentritable patchwork se reconstituerait dans votre esprit et, les uns et les autres verriez peut-Pls add contenttre apparaPls add contenttre Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy diffPls add contentremment de la faPls add contenton dont vous le ressentiez, individuellement ; mais au bout du compte, ce serait le mPls add contentme, n'en doutez pas.

C'est peut-Pls add contenttre pour cela qu'il m'est difficile de le raconter, en somme de me dPls add contentpouiller de ce qui nPls add contentappartient qu'Pls add content moi, comme Pls add content chacun d'entre vous il appartient quelque chose dPls add contentunique le concernant. Je n'Pls add contentvoquerai que quelques repPls add contentres qui ont jalonnPls add content mon expPls add contentrience personnelle.

Tout d'abord, notre rencontre. Un jour de juillet 1983, le 23 trPls add contents prPls add contentcisPls add contentment, je ne l'avais jamais rencontrPls add content au prPls add contentalable et je n'avais de lui qu'une seule idPls add contente : c'Pls add contenttait un trPls add contents gros travailleur, exigeant pour lui-mPls add contentme et donc pour les autres. Il faisait chaud, trPls add contents chaud, plus de trente degrPls add contents. Il me rePls add contentut dans le bureau du premier adjoint, poste qu'il occupait alors, et dont j'ai fait depuis le bureau du maire, car c'est cette premiPls add contentre rencontre avec laquelle je vis, car elle dPls add contenttermina la suite. Il Pls add contenttait en chemise, il ne m'avait pas fait attendre et, par deux fois, il Pls add contenttait sorti dans le couloir en raccompagnant des visiteurs et m'avait dit gentiment : Pls add contentJe vous rePls add contentois tout de suitePls add content. Il me posa cinq questions. J'ai la prPls add contenttention de penser que je m'y Pls add contenttais bien prPls add contentparPls add content au cours des quelques jours qui avaient prPls add contentcPls add contentdPls add content le rendez-vous. A une seule, je n'avais pas trouvPls add content la bonne rPls add contentponse au moment d'entrer dans le bureau, mais j'Pls add contenttais persuadPls add content que la question viendrait, sous quelle forme je l'ignorais. C'Pls add contenttait mon appartenance au courant de Michel Rocard lorsque j'Pls add contenttais dans la ville. La question vint, inattendue dans sa forme, lPls add contentPls add contentil Pls add contenttait malicieux : Pls add contentQuel est votre itinPls add contentraire dans le parti ? Pls add content. Je n'avais pas le choix, la rPls add contentponse fut claire : Pls add contentJPls add contentai soutenu Michel Rocard au congrPls add contents de Metz.Pls add content. Et, comme pour me rattraper Pls add content je ne sais quelle branche, j'ajoutai : Pls add contentEt j'ai fait la campagne de FranPls add contentois Mitterrand.Pls add content Le commentaire fut bref : Pls add content De bons amis Pls add content vous de l'Allier m'en avaient informPls add content.Pls add content

Je crois que la confiance Pls add contenttait nPls add contente. Il me fixa un rendez-vous pour dPls add contentbut septembre et puis ce fut un lent apprentissage, car je ne savais rien. Les notes, d'abord Pls add contentcrites Pls add content la main, qu'il souhaita ensuite voir dactylographiPls add contentes ; c'Pls add contenttait naturel, mais je n'y avais pas songPls add content. Les retours de notes, marquPls add contentes Pls add content l'encre bleue, une date, "vu", "Pls add content voir", un commentaire, trPls add contents court, un avis, "demander Pls add content tel ou tel", une signature, Pls add contentP.B.Pls add content. Les mois passaient ; les apprPls add contentciations sur mon travail Pls add contenttaient rares. Toutefois, l'Pls add contentchange des vPls add contentux Pls add contenttait l'occasion pour lui de dPls add contentvoiler quelque peu ses sentiments ; un remerciement, mais des objectifs : Pls add contentNous allons devoir ...; je compte sur vousPls add content. Puis les Pls add contentpreuves politiques qu'il faut surmonter : les cantonales de 1985, la victoire Pls add content six voix, sept exactement. La premiPls add contentre grande joie, renforcPls add contente je crois par la dPls add contentfaite que nous venions de frPls add contentler. Plus rien n'arrPls add contentterait dPls add contentsormais l'implantation dans la NiPls add contentvre.

Le suffrage universel avait, pour la premiPls add contentre fois de sa vie, choisi son camp. Il me disait que j'y Pls add contenttais pour quelque chose. J'avais la naPls add contentvetPls add content de le croire, et je n'y voyais qu'une issue pour faire mieux encore : la loyautPls add content absolue, celle qui autorise Pls add content dire que l'on n'est pas d'accord, celle qui conduit Pls add content faire, mPls add contentme lorsqu'on n'a pas toujours le mPls add contentme avis, celle qui entraPls add contentne Pls add content protPls add contentger, y compris au dPls add contenttriment de soi-mPls add contentme, jusqu'au bout, jusqu'au dernier jour. Cette loyautPls add content, impuissante Pls add content arrPls add contentter l'imprPls add contentvisible ou le prPls add contentvisible, parce qu'on n'a pas imaginPls add content. Cette loyautPls add content qu'on croyait capable de tout empPls add contentcher, et dont on se dit qu'elle n'est finalement, aprPls add contents-coup, qu'une satisfaction Pls add contentgoPls add contentste, et qui ne sert Pls add content rien d'autre qu'Pls add content se dire "je n'y suis pour rien". Et pourtant, qu'ai-je fait pour empPls add contentcher cela ? Mais cette loyautPls add content qui dPls add contentbusque les adversaires, ceux qui ne bougent pas, tapis et attentifs au moindre faux pas, pour faire quoi ? Rien parfois, rien souvent, sauf croire ou laisser croire qu'ils sauraient faire mieux.

Les Pls add contentpreuves politiques mais aussi les souffrances personnelles, la mort de l'ami ou le dPls add contentpart dPls add contentune mPls add contentre, les moments qu'il faut partager et l'on raconte les instants les plus simples d'une vie, ceux qui disent vraiment celui qu'on est pour toujours. Parler de lPls add contentami, seul capable de tout vous dire, mPls add contentme le plus dPls add contentsagrPls add contentable, et que personne n'osera remplacer. On espPls add contentre qu'il existe quelqu'un d'autre parce qu'on en a besoin, mais on sait que non : Pls add contentPierre, ton discours de ce soir, tu nous as vraiment...Pls add content.

Au fur et Pls add content mesure ma mPls add contentmoire se remplit de tous ces instants, de ces petites choses la poignPls add contente de main rPls add contentpPls add contenttPls add contente cinq ou six fois par jour, comme si chaque moment Pls add contenttait un jour nouveau, l'agitation des derniers instants avant une Pls add contentchPls add contentance Pls add contentlectorale oPls add content se multiplient les calculs, les projets d'affiche, les slogans griffonnPls add contents Pls add content la hPls add contentte et qu'on n'utilisera jamais, parce que finalement on a dPls add contentjPls add content tout fait. Les discours, Pls add contentcrits et rPls add contentPls add contentcrits, les interviews bloquPls add contentes jusqu'Pls add content la derniPls add contentre seconde, pour un mot parfois. alors que les rotatives sont prPls add contenttes Pls add content entrer en action. Les "bonjour Boulaud" des jours ordinaires ou les "bonjour Didier" si l'on est trPls add contents heureux ou que l'on a parfois Pls add contenttPls add content injuste. Les lePls add contentons rPls add contentpPls add contenttPls add contentes inlassablement pour demain -"rappelez-vous. Pls add contenta vous servira plus tard", dans un discours, toujours un peu d'humour, des phrases courtes, un sujet, un verbe, un complPls add contentment, pas d'adverbes.

Messieurs, chers amis, c'est fini pour moi, pour aujourd'hui. JPls add contentai encore envie de vous dire tant de choses, mais j'ai tellement envie aussi d'en garder pour moi-mPls add contentme. Car finalement, le plus important n'est-il pas cette trace indPls add contentlPls add contentbile qu'il a inscrite au fond de chacun de nous ? A chacun la sienne, unique, et si diffPls add contentrente de celles des autres pour n'en faire qu'une seule ; celle de la gPls add contentnPls add contentrositPls add content et, pour reprendre le mot auquel vous tenez le plus, Madame (BPls add contentrPls add contentgovoy), celle d'un juste. Je vous remercie.

Olivier ROUSSELLE: Je vais vous lire un message du PrPls add contentsident de la RPls add contentpublique, qui nous est adressPls add content Pls add content tous, collectivement.

Message du PrPls add contentsident de la RPls add contentpublique FranPls add contentois MITTERRAND : Pls add contentll y a deux ans, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy dPls add contentcidait de nous quitter, victime d'une campagne haineuse, de calomnies et de bassesses. Comme moi-mPls add contentme, l'immense majoritPls add content des FranPls add contentais se joint en pensPls add contente Pls add content l'hommage que vous rendez aujourd'hui Pls add content sa mPls add contentmoire, dans sa ville de Nevers. Il est juste et nPls add contentcessaire d'entretenir, comme vous le faites, le souvenir que chacun garde de lui. Pour beaucoup, c'est la reconnaissance de sa valeur qui s'est imposPls add contente trop tardivement, mPls add contentlPls add contente Pls add content un attachement profond dont a tPls add contentmoignPls add content et tPls add contentmoigne encore l'Pls add contentmotion sincPls add contentre qui n'a pas quittPls add content les cPls add contenturs depuis deux ans. Pour certains, dont je suis, c'est le souvenir d'un ami pudique, fidPls add contentle et gPls add contentnPls add contentreux. Son regard exigeant, son sourire ne nous ont pas quittPls add contents. Tous se souviennent du militant sincPls add contentre et dPls add contentsintPls add contentressPls add content, de l'homme politique compPls add contenttent et vigoureux qui a mis toute son Pls add contentnergie et sa vie mPls add contentme au service de la nation, d'une France forte, reconnue et gPls add contentnPls add contentreuse. Il a consacrPls add content toute son Pls add contentnergie Pls add content convaincre ses concitoyens que la justice sociale doit Pls add contenttre le but de toute action politique et qu'elle ne peut Pls add contenttre construite que sur une Pls add contentconomie solide, moderne et transparente. Il savait que ce sont d'abord les plus modestes qui paient les illusions de la facilitPls add content. Transmettez Pls add content tous ceux qui prennent part Pls add content l'hommage que vous organisez aujourd'hui mes remerciements, pour lPls add contentPls add contentuvre de justice et de fidPls add contentlitPls add content qu'ils accomplissent ainsi, et soyez assurPls add contents, qu'au nom du pays tout entier, je mPls add contenty associe avec Pls add contentmotion.Pls add content

Olivier ROUSSELLE: Je voudrais ajouter un mot de remerciement pour Ivan Levai, qui a acceptPls add content d'animer nos dPls add contentbats de cet aprPls add contents-midi et je lui passe la parole.

Ivan LEVAPls add content : Merci. Merci de votre accueil. Je voudrais dire quelque chose parce que tout le monde y pense et je voudrais dire quelque chose Pls add content propos de ma profession, de mon mPls add contenttier et des rapports qu'entretenait Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy avec ma corporation. D'abord quand je pense Pls add content lui, comme Pls add contenta, il aimait les choses simples, et je pense Pls add content une chanson trPls add contents simple, dPls add contentune chanteuse simple et modeste, Enzo Enzo, et qui sPls add contentappelle "Quelqu'un de bien". Et je me dis, au fond, parmi les choses qui peuvent rassembler tous ceux qui sont ici, et mPls add contentme au-delPls add content, mPls add contentme ceux qui ne sont pas venus, parce que ce sentiment est rPls add contentpandu dans le pays, on le voit dans l'Pls add contenttre avPls add contentrPls add content, on lPls add contenta mesurPls add content dans l'Pls add contentmotion qui a jailli ici et lPls add content lorsque sa mort fut annoncPls add contente.

C'Pls add contenttait quelqu'un de bien. Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add contenttait quelqu'un de bien. Alors, c'est vrai qu'on peut s'interroger aussi sur les justes des prPls add contentcPls add contentdents gouvernements. Alors on est quelques-uns dans ma profession ou ailleurs Pls add content avoir Pls add contenttPls add content tPls add contentmoins, des observateurs comme on dit, des commentateurs, un certain nombre d'hommes politiques... Et cPls add contentest vrai que, si on voulait, on pourrait dresser la liste de tous ceux qui, dans les prPls add contentcPls add contentdents gouvernements des rPls add contentpubliques, nous sont apparus comme des gens bien. Et je ne sais pas si cette liste est longue, courte, ou si elle est plus courte en France quPls add contentailleurs, ou plus longue, ce n'est pas Pls add content moi d'en juger. Mais je serais tentPls add content d'Pls add contentcrire, comme Pls add contenta, Pierre MendPls add contents-France, quelquPls add contentun de bien, Pls add content coup sPls add contentr -et ma liste ne sera pas exhaustive- mais, MendPls add contents, oui, cPls add contentPls add contenttait quelqu'un de bien ; Savary, Alain Savary, quelquPls add contentun de bien.

Je crois que l'on pourrait faire des sondages autour de nous, les gens diraient oui, MendPls add contents oui, Pls add content coup sPls add contentr, Savary oui, Pls add content coup sPls add contentr, Badinter oui, Pls add content coup sPls add contentr, et je pourrais continuer. Et Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy figure dans cette liste en bonne place. Ca, c'est sPls add contentr. Et je dis cela parce qu'il y a eu un mot qui est restPls add content, un mot qui est venu, spontanPls add contentment j'allais dire, dans la gorge et sous la plume de FranPls add contentois Mitterrand, quand il est venu Pls add content Nevers, avec beaucoup d'autres, bouleversPls add contents que nous Pls add contenttions par cette mort choisie, terrible de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy. C'Pls add contenttait le mot Pls add contentchiensPls add content. Et ce mot, dans ma corporation, a suscitPls add content ici ou lPls add content des critiques, des interrogations. Il y a une partie des journalistes qui a dit "mais, comment, mais qu'est-ce que Pls add contenta veut dire ce mot ? " ; on a dit "non alors, pas nous, d'autres". Et moi, je serais tentPls add content de dire que ceux qui l'ont dit pour eux s'Pls add contenttaient reconnus et que cPls add contentest vrai, en politique, il n'y a pas que des gens bien, et dans la presse, il n'y a pas que des journalistes conscients, respectueux et respectables. VoilPls add content, c'est tout, je ne dirai pas leurs noms, Pls add content chacun de les chercher, et il y en a, et il y en a comme il y a, pardon de le dire et, de devoir le rappeler aujourd'hui pour qu'on ne se mPls add contentprenne pas, il y a une profession dont on parle beaucoup : les avocats. Oui, les avocats sont bien dans leur majoritPls add content, ils aident Pls add content la justice. VoilPls add content, comme il y a des avocats marrons, il y a des journalistes qui ne se conduisent pas bien, et il y a des journalistes qui ne se conduisent pas bien comme il y a des hommes politiques qui ne se conduisent pas bien ; et c'est ce que je voudrais dire ici et le dire tranquillement.

Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy aimait la presse, il aimait les journaux et il aimait les journalistes, il Pls add contenttait respectueux, j'allais dire de leurs critiques, et il faisait partie de ces hommes politiques qui lisaient personnellement la presse. Moi, j'en ai connu qui se la faisaient lire et ceux-lPls add content me sont suspects, oui. Je ne vais pas dPls add contentnoncer des Pls add contentnarques ici, en ce jour, mais enfin, disons quPls add contentil y a une maniPls add contentre de faire de la politique qui fait que vous n'Pls add contenttes pas obligPls add contents de lire les journaux, que vous nPls add contentPls add contenttes pas obligPls add contents de regarder la tPls add contentlPls add contentvision, que vous n'Pls add contenttes pas obligPls add contents d'Pls add contentcouter la radio : il y a des gens qui le font pour vous, qui vous font des synthPls add contentses, des revues de presse. J'aimerais bien les comparer, d'ailleurs, les revues de presse. Et alors, on apporte les journaux, traduits, traduits dans la langue du prince.

Et puis, il y a ceux qui lisent eux-mPls add contentmes, le crayon Pls add content la main, le rouge et le bleu. J'en ai connu comme Pls add contenta ; Michel DebrPls add content, il lisait, il soulignait, il annotait. Georges Pompidou, il lisait, il soulignait, il annotait. Je ne parle pas de FranPls add contentois Mitterrand : il lisait, il ne soulignait pas, il n'annotait pas. La mPls add contentmoire lui permettait de savoir trPls add contents prPls add contentcisPls add contentment ce qu'on avait Pls add contentcrit de lui sur cinquante ans. Et Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, il lisait, soulignait quelques fois, se souvenait et, je dois dire, acceptait la critique et entretenait des rapports sains avec la plupart des membres de ma profession. Sains, je dis bien sains, de dialogue, de contact avec quelques-uns. Moi, j'ai le souvenir d'un appel, j'allais dire qui n'Pls add contenttait pas l'appel de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy mais qui Pls add contenttait l'appel du Premier ministre. Et on se souvient, vous savez, quand on est journaliste, qu'on n'a pas de responsabilitPls add contents, on se souvient quand on vous dit "le PrPls add contentsident de la RPls add contentpublique" ou "le Premier ministre vous appelle", on Pls add contentcoute bien, on n'a pas besoin de noter, et on peut comparer la maniPls add contentre dont on vous parle. Et donc, quand le Premier ministre vous appelle, quand une secrPls add contenttaire vous dit "le Premier ministre vous appelle", on se souvient de chaque mot, de chaque attitude. Et moi, c'est extraordinaire, je vais vous le raconter parce que cPls add contentPls add contenttait simple : il y avait un mouvement dans les prisons, il Pls add contenttait Premier ministre et il Pls add contentcoutait la radio, il n'a dPls add contentnoncPls add content personne. Donc je ne sais pas s'il appelait parce qu'il avait entendu quelque chose Pls add content France Info ou Pls add content France-Inter ou Pls add content France-Culture qui lui avait dPls add contentplu, peu importe d'ailleurs, il ne l'Pls add contentvoquait pas. Et il ne disait pas "j'ai entendu Pls add contenta qui ne m'a pas plu", cela aurait Pls add contenttPls add content une pression et Pls add contenta n'aurait pas Pls add contenttPls add content convenable, dans cette espPls add contentce de sociPls add contenttPls add content bizarre que constituent les hommes politiques et les journalistes. Quelques fois on dit quPls add contentils ont des connivences, que ce sont des connivents. Non, ils se voient, ils se parlent, ils s'entendent, ils s'Pls add contentcoutent. Et donc, il me dit : Pls add contentVoilPls add content, je t'appellePls add content -alors il y avait le" tu" et puis il y avait le "vous", et c'Pls add contenttait variable, et qu'est-ce qu'on fait quand on se connaPls add contentt depuis trente ans ? Donc, ce jour-lPls add content c'Pls add contenttait le "tu", c'Pls add contenttait le Premier ministre qui disait "tu", et le Premier ministre disait : Pls add contentVoilPls add content, je te signale que, dPls add contentaprPls add contents ce qu'on mPls add contenta dit, mais tu peux vPls add contentrifier, que dans telle prison, telle prison, telle prison, le travail des gardiens de prison a repris Pls add content.

-- Ah bon, lui disais-je, bon, merci.

-- Tu en fais ce que tu veux, mais je tiens Pls add content ce que tu le saches. Au revoir, Pls add content bientPls add contentt.

-- Au revoir Monsieur le Premier ministre. Au revoir Pierre Pls add content ?

VoilPls add content, je dPls add contentcris Pls add contenta, parce que je trouve que cPls add contentest Pls add contenta de ne pas abuser de son pouvoir, cPls add contentest Pls add contenta d'entretenir des relations saines d'homme politique bien avec des journalistes qui s'efforcent d'Pls add contenttre pas mal. Et maintenant, je voudrais d'un mot Pls add contentvoquer les campagnes dont le PrPls add contentsident de la RPls add contentpublique dit encore aujourd'hui qu'elles sont haineuses, de calomnies et de bassesses. Pour dire que, quand on lit des choses dans les journaux, mPls add contentme si ces journaux sont des journaux du mercredi, les journalistes de ce pays comme des autres d'ailleurs, dans un premier temps, vont au plus facile, ils n'enquPls add contenttent pas ils reprennent, et on reprend ou on ne reprend pas. Moi, j'ai gardPls add content le souvenir des diamants de Giscard, dans un journal du mercredi. Et je sais quels sont les mPls add contentdias qui ont repris et ceux qui n'ont pas repris. Mais j'ajoute que ce nPls add contentest pas un des meilleurs souvenirs que j'aie, parce que je trouve que cette histoire des diamants, qui a peut-Pls add contenttre interdit Pls add content Giscard de faire un deuxiPls add contentme septennat, c'Pls add contenttait une histoire, comment dire, ce n'Pls add contenttait pas un bon argument, Pls add contenta pouvait servir d'argument mais ce n'Pls add contenttait pas un bon argument. Je me souviens de la feuille d'impPls add contentts de Jacques Chaban-Delmas, ce n'Pls add contenttait pas non plus un bon argument, Pls add contenta pouvait servir d'argument mais ce n'Pls add contenttait pas un bon argument. Je me souviens aussi des mPls add contentdias qui ont repris et de ceux. qui n'ont pas repris, parce qu'il y a aussi dans ma profession des gens qui craignent les reprPls add contentsailles, alors qui ne voient pas. Et il y a des mPls add contentdias, on ne voyait pas, on n'avait pas vu. Et on sanctionnait mPls add contentme des journalistes qui avaient vu. Oh, j'en connais un, je vais vous donner son nom, il est sympathique : demandez Pls add content Claude SPls add contentrillon, par exemple, qui avait fait une revue de la presse le mercredi, Pls add content la tPls add contentlPls add contentvision, oui oui, et puis il avait lu dans le Canard EnchaPls add contentnPls add content du mercredi et il avait vu les diamants et il l'avait dit d'un mot, poliment, prudemment, il avait dit Pls add content tel endroit il y a Pls add contenta. Le lendemain, il a Pls add contenttPls add content dPls add contentchargPls add content de la revue de presse... pour mPls add contentmoire... je dis cela pour mPls add contentmoire. Et Jacques Chaban-Delmas m'a dit un jour, Pls add contentil doit y avoir encore 200 000 Pls add content 300 000 personnes -- il n'y a pas longtemps qu'il m'a dit Pls add contenta -- qui dans ce pays sont persuadPls add contentes que je nPls add contentai jamais payPls add content mes impPls add contentts.Pls add content

Et j'en viens Pls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, qui n'a exercPls add content aucune pression, aucune pression, aucunes reprPls add contentsailles, quand il a Pls add contenttPls add content pris dans la chambre d'Pls add contentchos, terrible, et j'en aurai fini pour dire que, quand on est pris dans cette chambre d'Pls add contentchos-lPls add content, qu'on soit journaliste, homme politique, industriel, citoyen ordinaire, coupable ou pas coupable, on est fichu. VoilPls add content, je dis on est fichu.

Parce que nous vivons encore aujourd'hui dans un pays oPls add content plus personne ne cherche Pls add content savoir ce que vaut l'aune de la rumeur et de l'information, donc on est pris dans la chambre d'Pls add contentchos, et il a Pls add contenttPls add content pris dans cette chambre d'Pls add contentchos-lPls add content. Et j'allais dire que c'Pls add contenttait terrible de devoir, au terme de chaque interview, chaque question, car il Pls add contenttait Premier ministre en campagne, de devoir rPls add contentpondre Pls add content cette rumeur. Alors Pls add contentvidemment, tout le monde aujourd'hui dit : Pls add contentMais, comment, on n'a pas participPls add content, il n'y a eu aucune campagne haineuse, mais nous ne sommes pas des chiens, mais il n'y a eu aucune calomnie...Pls add content. Et c'est vrai que, d'une certaine faPls add contenton, on a envie de dire : "Mais LPls add contenton Blum a connu pire!" LPls add contenton Blum, la vaisselle d'or, il faut se souvenir de Pls add contenta ; et LPls add contenton Blum ouvrant son buffet et disant Pls add contentmais il nPls add contenty a pas de vaisselle d'or Pls add content. Et puis LPls add contenton Blum, attendez : Pls add contentCette jument juive qui mPls add contentriterait de finir Pls add content l'abattoir Pls add content. Qui a Pls add contentcrit Pls add contenta ? Pierre Gaixotte, de l'AcadPls add contentmie franPls add contentaise, dans un journal respectable.

Donc, quand mes confrPls add contentres disent aujourd'hui : Pls add contentMais comment, la presse d'aujourd'hui, ce n'est plus la presse d'avant-guerrePls add content, c'est vrai, ce n'est plus la presse d'avant-guerre, mais elle est plus subtile, plus Pls add contentlPls add contentgante, en apparence, fantastique de calme et de raison. Il n'empPls add contentche que la chambre d'Pls add contentchos est plus brutale que la rumeur des zincs et des trottoirs et de la rue d'avant-guerre. Et moi, je vous dis tranquillement ici, bien que connaissant beaucoup cette profession et les gens de ma profession, je me sens, j'allais dire comme les politiques et comme les industriels, et je me dis, si un jour mon nom Pls add contenttait citPls add content Pls add content la tPls add contentlPls add contentvision ou dans une interview, pour n'importe quoi, je le prendrais trPls add contents mal.

Confidence : je me suis un jour vu un soir Pls add content la tPls add contentlPls add contentvision, en photo, dans l'affaire Botton. Et je ne devais rien Pls add content l'affaire Botton qui ne me devait rien non plus. Mais d'un seul coup, je me suis vu Pls add content la tPls add contentlPls add contentvision. Et j'en ai frissonnPls add content. Et j'en ai frissonnPls add content. Parce que aprPls add contents on se dit, mais il va falloir me justifier, et qui va me croire. Et, dans la chambre d'Pls add contentchos, il suffit que le nom revienne plusieurs fois. VoilPls add content, je voulais dire Pls add contenta avant, j'allais dire de donner la parole Pls add content des tPls add contentmoins beaucoup plus autorisPls add contents que moi, mais cPls add contentPls add contenttait un moyen de dire qu'on peut encore tous faire quelque chose ensemble, et tout simplement se souvenir. Pas forcPls add contentment de notre culpabilitPls add content, de notre responsabilitPls add content, individuelle ou collective, mais se souvenir simplement que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, c'Pls add contenttait quelqu'un de bien, qui a Pls add contenttPls add content quelque temps au pouvoir et qui n'a jamais, jamais, je dis bien jamais, jamais abusPls add content de son pouvoir ou de ses pouvoirs. Et Pls add contenta, croyez-moi, la tentation est grande, et il en est d'autres qui ne craignent pas d'abuser de leurs pouvoirs, et dans la politique et dans les mPls add contentdias, car le pouvoir mPls add contentdiatique existe, et il en est qui en abusent et qui en ont abusPls add content, comme il y a des hommes politiques qui en abusent et qui en ont abusPls add content. Mais pas Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy.

Est-ce que je peux demander Pls add content M. RenPls add content Teulade et Pls add content M Jack Ralite et Pls add content M. Jean-Marc Ayrault et Pls add content Michel Sapin de monter, pour qu'on ne soit pas seuls ici sur cette tribune, et Pls add content Marie-NoPls add contentlle Lienemann, bien sPls add contentr. VoilPls add content, vous Pls add contenttes tous ici pour tPls add contentmoigner, vous avez Pls add contentcrit des textes ou pas Pls add contentcrit de textes, je crois que le mieux c'est de parler simplement et de dire ce que vous avez envie de dire aujourd'hui. Michel Sapin.

Michel SAPIN : Je sais de qui j'ai envie de parler, comme vous. Le sujet, j'ai envie de prendre le sujet qui est peut-Pls add contenttre celui qui m'a permis de cPls add contenttoyer intimement, journellement, parfois minute par minute le Premier ministre. dans des moments difficiles, dans des moments parfois difficiles, pour lui bien sPls add contentr et pour tous ceux qui l'entouraient, et pour la France, parfois difficiles. Ce sujet, c'est aussi un sujet auquel il tenait tout particuliPls add contentrement  -- et il suffisait de regarder les passages du film qui a Pls add contenttPls add content tournPls add content, Pls add content l'occasion de son discours d'investiture et de prPls add contentsentation du gouvernement Pls add content l'AssemblPls add contente nationale, pour s'en rendre compte -- qui Pls add contenttait celui du franc et de la stabilitPls add content monPls add contenttaire. Alors, Pls add contenta fait peut-Pls add contenttre un peu "sPls add contentrieux" Pls add contenta fait peut-Pls add contenttre un peu terne, un peu froid, que de vouloir parler du franc lorsqu'on Pls add contentvoque la mPls add contentmoire de quelqu'un qui est avant tout un homme. Mais je crois que c'Pls add contenttait quelque chose en lui de trPls add contents profond. Et je suis sPls add contentr en tous les cas que, pour l'Histoire -- qui n'est pas loin de lPls add content le seul Pls add contentlPls add contentment, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, franc, stabilitPls add content monPls add contenttaire, mise en route d'une nouvelle France dans le domaine de ta stabilitPls add content monPls add contenttaire et de la construction monPls add contenttaire, ce sont des choses qui iront ensemble. La caractPls add contentristique de la pPls add contentriode que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy a traversPls add contente aux responsabilitPls add contents de la France, elle est double : c'est d'abord la construction, pas Pls add content pas, avec une volontPls add content, une volontPls add content farouche, d'une Pls add contentconomie franPls add contentaise dans une Europe de stabilitPls add content monPls add contenttaire. Et puis c'est aussi la connaissance de la brutalitPls add content des crises monPls add contenttaires, puisqu'on a eu Pls add content la fois la pPls add contentriode la plus stable que la France ait connue depuis des annPls add contentes et des annPls add contentes -- comme l'a dit Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy : Pls add contentMoi, je n'ai jamais dPls add contentvaluPls add content le francPls add content. Et on a connu aussi la pPls add contentriode la plus brutale. avec la crise de septembre 1992 et puis ensuite, peut-Pls add contenttre plus insidieuse, moins spectaculaire, la crise qui a commencPls add content en novembre dPls add contentcembre 1992 jusqu'en mars 1993, puis d'autres crises par la suite. Mais, ces deux-lPls add content, elles ont profondPls add contentment marquPls add content la pPls add contentriode de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Premier ministre et nous tous qui avons Pls add contenttPls add content, beaucoup d'entre nous, Pls add content la table du Conseil des ministres. C'est un sujet qui nPls add contentcessitait de rendre compte chaque mercredi, qui nPls add contentcessitait un commentaire chaque mercredi, de maniPls add contentre Pls add content ce que chacun comprenne et que chacun partage la dPls add contenttermination de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et du gouvernement. 

Alors, dans cet attachement Pls add content la stabilitPls add content monPls add contenttaire, je crois qu'il y a une chose qu'il n'y a pas : Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy c'est le contraire du dogmatisme. J'entends dire parfois : il y a des monPls add contenttaristes, il y a des keynPls add contentsiens, il y aurait des ceci et des cela. Je suis sPls add contentr d'une chose, c'est que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy ne se classait ni chez les uns ni chez les autres, ne rentrait pas et ne voulait pas rentrer dans un dPls add contentbat qui serait un dPls add contentbat idPls add contentologique ou dogmatique sur le sujet. Et toutes les critiques qu'on pouvait lui faire lui disant "c'est du dogmatisme que de vouloir la stabilitPls add content monPls add contenttaire" Pls add contenttaient des critiques qui le touchaient profondPls add contentment. Et simplement parce qu'il a Pls add contenttPls add content de ceux qui ont, parmi les premiers, compris que dans la pPls add contentriode 1981-82-83 -- sans rapport avec qui Pls add contenttait au pouvoir -- mais dans cette pPls add contentriode, le monde -- pas la France -- le monde entier a connu une rPls add contentvolution plus profonde encore, me semble-t-il, beaucoup moins spectaculaire par exemple que la rPls add contentvolution pPls add contenttroliPls add contentre, la crise du pPls add contenttrole qu'on a pu connaPls add contenttre auparavant, qui a Pls add contenttPls add content une rPls add contentvolution financiPls add contentre, c'est-Pls add content-dire que de marchPls add contents qui Pls add contenttaient des marchPls add contents principalement ou avant toute chose des marchPls add contents domestiques, on est passPls add content brutalement, mais de maniPls add contentre inPls add contentluctable Pls add content un marchPls add content qui est un marchPls add content mondial. Et c'est Pls add contenta l'Pls add contentlPls add contentment de pragmatisme fondamental.  Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy a dit : moi, je prends le monde tel qu'il est, je prends la France telle qu'elle est, la France est un Etat qui a besoin d'argent, qui a besoin soit de prPls add contentter soit d'emprunter, qui est dans le mouvement de l'argent, de l'argent mondial et ce mouvement est un mouvement qui nous dPls add contentpasse, qui est mondial.

Et la question qui s'est posPls add contente, pas du tout en termes de principes, de monPls add contenttarisme ou d'autre chose, c'est comment fait-on dans ce monde-lPls add content, avec la France que nous sommes ? Et il a dit -- et je crois que c'Pls add contenttait une conviction --: il y a deux choses Pls add content faire et il l'a fait jusqu'au bout : la premiPls add contentre c'est que la France doit Pls add contenttre capable de rPls add contentsister, de naviguer sur cet ocPls add contentan, les vagues sont plus fortes qu'auparavant, l'ocPls add contentan est plus vaste qu'auparavant, avant c'Pls add contenttait une mer intPls add contentrieure, la mer franPls add contentaise, lPls add content c'est un ocPls add contentan, un ocPls add contentan mondial, les vagues sont considPls add contentrables, notre navire, le navire France qui navigue sur cet ocPls add contentan plus large, qui navigue avec des vagues plus hautes, doit Pls add contenttre plus fort, doit Pls add contenttre plus rPls add contentsistant. Et Pls add contenta, Pls add contenta a Pls add contenttPls add content toute la politique de construction d'une Pls add contentconomie moderne, cPls add contentest ce qu'on a baptisPls add content de ce vilain mot, parce qu'il est incomprPls add contenthensible, la dPls add contentsinflation compPls add contenttitive ; je dis qu'il est vilain parce qu'il est incomprPls add contenthensible (la politique elle-mPls add contentme est incomprPls add contenthensible pour le commun des mortels) mais c'Pls add contenttait un franc fort, un franc solide capable de faire face Pls add content cet horizon Pls add contentlargi et Pls add content ces mouvements beaucoup plus brutaux. C'est toute sa politique, c'est toute sa volontPls add content, c'est toute sa conviction.

Et puis l'autre aspect cPls add contentest que, certes il faut un franc plus solide pour tenir le coup, mais puisque tout est plus large, on ne peut rester seul. Puisque tout est plus large et puisqu'on ne peut pas accepter -- et c'Pls add contenttait son cPls add contenttPls add content profondPls add contentment socialiste, profondPls add contentment volontaire -- puisquPls add contenton ne peut pas accepter de baisser les bras et de, simplement, se laisser flotter sur cet ocPls add contentan, puisquPls add contentil faut rPls add contentagir, puisquPls add contentil faut agir, faisons-le avec d'autres. Et c'est le fondement de sa conviction, d'une part europPls add contentenne, qui sPls add contentest forgPls add contente peu Pls add content peu, qui Pls add contenttait peut-Pls add contenttre, Pls add content un moment, moins profondPls add contentment ancrPls add contente en lui-mPls add contentme, mais qui au fur et mesure que cette politique se mettait en place, que cette rPls add contentalitPls add content sPls add contentaffirmait, que sa conviction se formait, devenait le fond mPls add contentme de sa pensPls add contente. On l'a vu dans cette campagne quPls add contentil a menPls add contente pour la ratification du traitPls add content de Maastricht, on l'a vu avec son affirmation et sa foi europPls add contentenne Pls add content tout moment, jusquPls add contentPls add content la fin de sa vie. Il fallait construire avec dPls add contentautres : une monnaie, avec l'Europe, mais aussi un systPls add contentme monPls add contenttaire international diffPls add contentrent et cela, je veux dire, cette difficultPls add content, pour ne pas dire cette impossibilitPls add content dans cette pPls add contentriode-lPls add content de reconstruire un systPls add contentme monPls add contenttaire international stable, il l'a assumPls add content profondPls add contentment.

Il a connu Pls add content la fois des pPls add contentriodes oPls add content, lorsque les grands pays se rPls add contentunissaient, quelque chose se passait alors sur les marchPls add contents, qui se pliaient en quelque sorte Pls add content la volontPls add content des hommes politiques. Et il a connu aussi -- parce que peu Pls add content peu cPls add contentest le laisser-aller, le laisser-faire qui a envahi l'ensemble des grands pays et qui a servi d'idPls add contentologie  Pls add content l'ensemble des grands marchPls add contents financiers -- cette difficultPls add content pour ne pas dire cette impossibilitPls add content de convaincre les autres de la nPls add contentcessitPls add content de remettre en place un systPls add contentme monPls add contenttaire international.

C'est cela les deux aspects, une France plus forte et puis essayer de faire en sorte qu'on ait prise sur l'ocPls add contentan, qu'on ait prise sur la hauteur des vagues, en sPls add contentunissant au niveau qui permette dPls add contentavoir prise, qui faisaient, me semble-t-il, dans les conversations de fond que jPls add contentai pu avoir avec Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, au-delPls add content de "que faut-il faire pour tenir le coup ?", "que faut-il faire pour avancer ?", qui me semblaient faire partie de ses convictions les plus profondes.

Dernier point : Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy nPls add contentavait pas du franc, et on l'a vu dans un passage trPls add contents Pls add contentmouvant du film que nous avons pu regarder, une vision seulement macro-Pls add contentconomique. Le franc, ce n'est pas seulement une valeur ou un symbole, il en avait une vision trPls add contents sociale : quPls add contentest-ce que Pls add contenta veut dire pour les gens, quPls add contentest-ce que Pls add contenta a comme consPls add contentquence pour les gens ? Qu'est-ce que Pls add contenta voulait dire dans l'esprit de ma mPls add contentre qui savait ce qu'Pls add contenttait le travail difficile, la difficultPls add content de gagner petit Pls add content petit un petit peu d'argent. Et cela, et je crois que c'est profondPls add contentment ancrPls add content aussi dans la mentalitPls add content franPls add contentaise, il en avait une vision concrPls add contentte. Vous savez, dans ce monde de la finance, celui que l'on cPls add contenttoie quand on est ministre des Finances, celui que l'on cPls add contenttoie aussi quand on est Premier ministre dans des pPls add contentriodes comme celles qu'il a pu connaPls add contenttre, on voit beaucoup d'attitudes certes aimables mais en fait intPls add contentressPls add contentes ; on pourrait en quelque sorte ne parler du franc, ne parler argent quPls add contenten fonction de gros chiffres parce que immPls add contentdiatement les chiffres sont gros. Non. Quand il parlait du franc et quand il pensait au franc, il regardait ce que Pls add contenta voulait dire pour le petit chiffre, celui qui est comprPls add contenthensible par chacun, celui qui veut dire quelque chose dans son porte-monnaie et non pas le milliard, le dix milliards, le cent milliards, et je crois que c'est aussi un Pls add contentlPls add contentment qui rendait Pls add content sa mission de stabilitPls add content monPls add contenttaire du franc quelque chose de chevillPls add content Pls add content son corps, de profondPls add contentment correspondant Pls add content sa vie, Pls add content son itinPls add contentraire et Pls add content son engagement et Pls add content ses idPls add contentaux socialistes.

VoilPls add content ce que je voulais dire sur un aspect qui par ailleurs nous a permis ensemble de combattre, je dirais de combattre Pls add content trois, chacun Pls add content sa place et chacun Pls add content son niveau, le PrPls add contentsident de la RPls add contentpublique, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et moi-mPls add contentme, dans des moments difficiles comme ceux de septembre 1992, oPls add content en l'espace de quelques minutes il fallait prendre la bonne dPls add contentcision, agir tous ensemble, passer les messages nPls add contentcessaires pour mettre en Pls add contentchec un mouvement non pas rPls add contentel de l'Pls add contentconomie mais mettre en Pls add contentchec, Pls add content un moment donnPls add content, une volontPls add content et aussi une sorte de mouvement moutonnier d'un certain nombre d'acteurs internationaux qui disaient : Pls add content il y a de l'argent Pls add content gagner Pls add content. Il y avait peut-Pls add contenttre de lPls add contentargent Pls add content gagner mais c'Pls add contenttait au dPls add contenttriment de la France. Eh bien le non a Pls add contenttPls add content dit une fois, le non a Pls add contenttPls add content dit deux fois. Quelquefois, au tPls add contentlPls add contentphone, il me disait -- j'Pls add contenttais Pls add content Washington, il Pls add contenttait Pls add content Paris -- : Pls add contentMichel, je vais peut-Pls add contenttre dPls add contentmissionner Pls add content. Je lui disais  : Pls add contentPierre, dans ce cas-lPls add content, de toute faPls add contenton, tu ne seras pas seul, mais non seulement tu ne seras pas seul mais ce n'est pas toi qui dPls add contentmissionnera. Il y en a un qui est lPls add content pour Pls add contenta. Et puis de toute faPls add contenton, ce sont des questions que l'on a raison de se poser maintenant mais on va tout faire pour que Pls add contenta ne se pose pas demain.Pls add content Et d'ailleurs, dPls add contents le lendemain, la question ne se posait plus.

C'est vrai que ce sont des moments qui forgent les caractPls add contentres, en particulier les caractPls add contentres peu encore au contact des expPls add contentriences et des rPls add contentalitPls add contents, comme le mien. Ce sont aussi des moments qui permettent de prendre conscience de la grandeur d'un homme, de la grandeur de son caractPls add contentre, de la grandeur de ses ambitions et du plaisir que l'on a pu avoir Pls add content travailler avec lui.

Ivan LEVAPls add content  : CPls add contentest vrai ce que dit Michel Sapin, qu'il n'y avait pas chez Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy que la vision macro-Pls add contentconomique et qu'il y avait une vision concrPls add contentte, pratique du franc et, j'allais dire, de la valeur sociale du franc, telle qu'on peut la voir dans son porte-monnaie. Moi je pense Pls add content Pls add contenta quelques fois : je crois que c'est lui qui est Pls add content lPls add contentorigine de ce que vous voyez aujourd'hui sur les autoroutes, oPls add content on est pris un peu en otage avec sa voiture -vous savez qu'au fond, quand on est sur une autoroute, on paye le prix de l'essence qu'on vous demande, quand il n'y a plus d'essence dans votre rPls add contentservoir, et comme tous les rPls add contentservoirs contiennent Pls add content peu prPls add contents entre 40 et 60 litres, on sait trPls add contents bien Pls add content quel moment vous allez devoir passer pour acheter de l'essence et, Pls add content ce moment-lPls add content, on vous frappe au prix fort-, eh bien Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy avait remarquPls add content cela et il n'Pls add contenttait pas spPls add contentcialement l'homme des ententes, des lobbies entre pPls add contenttroliers et c'est lui qui leur a fait ce "sale bouc" -qu'ils ont contournPls add content depuis, je vous rassure-  : Pls add content l'entrPls add contente de l'autoroute, on doit vous afficher telle station, telle pompe, combien vous allez payer le 1itre dPls add contentessence. Alors les pPls add contenttroliers -il yen a peut-Pls add contenttre dans la salle- je ne vais pas en dire de mal mais ils ont tournPls add content la difficultPls add content en s'accordant Pls add content peu prPls add contents : un centime ici un centime lPls add content. Et moi, je me souviens lui avoir dit Pls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy que cPls add contentPls add contenttait amusant sur l'autoroute de voir comment on peut faire des Pls add contentconomies en allant acheter Pls add content la bonne pompe ou quelques fois mPls add contentme en sortant de l'autoroute. Et il m'avait dit : Pls add contentmais je regarde aussi moi, Pls add contenta m'intPls add contentressePls add content mais Pls add contentvidemment jPls add contentai vu qu'ils ont tout fait pour tourner la dPls add contentcision, qu'il avait prise et qui allait dans le sens du consommateur-citoyen. Et c'est bien de la part de Michel Sapin de rappeler que ministre des Finances on voit passer la monnaie de faPls add contenton trPls add contents abstraite et Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy a continuPls add content tout au long de sa vie, lui, de la voir passer de faPls add contenton trPls add contents concrPls add contentte, comme nos concitoyens.

Jack RALITE  :  C'est toujours trPls add contents difficile de parler de quelqu'un, surtout de sa fin de vie. Tout Pls add content l'heure, je crois que c'est FranPls add contentois Mitterrand qui disait qu'il l'avait choisie. JPls add contentai un peu envie de parler de Pls add contenta, de mon opinion personnelle, mais auparavant, pour me mettre sur un terrain vPls add contentridique, comme aimait Pls add content dire Jean Vilar, je dirais que la premiPls add contentre fois que je l'ai rencontrPls add content vraiment, c'est quand je suis devenu, avec mes trois amis, ministre. Il Pls add contenttait alors secrPls add contenttaire gPls add contentnPls add contentral de l'ElysPls add contente, c'Pls add contenttait un interlocuteur trPls add contents important, il Pls add contenttait le plus proche du PrPls add contentsident de la RPls add contentpublique et, dans ces moments dont je garde un souvenir Pls add contentmouvant et agrPls add contentable, oPls add content on se lanPls add contentait pour construire en sachant toutes les difficultPls add contents, on Pls add contenttait amenPls add content Pls add content le regarder. C'Pls add contenttait un homme assez discret, il passait un peu dans le fond du dPls add contentcor, il n'avait pas une grande taille, vous le savez, il ne parlait pas fort, tout cela se conjuguait avec sa responsabilitPls add content qui, je crois, a Pls add contenttPls add content immense. Parce que pour mettre Pls add content jour et en forme l'organisation du pouvoir, alors que depuis tant d'annPls add contentes il Pls add contenttait Pls add content dPls add contentautres, c'Pls add contenttait un travail herculPls add contenten et il le faisait avec pudeur, distance. Il Pls add contenttait effectivement un peu dans l'ombre, non pas parce qu'il se cachait mais parce qu'il se concevait dans son travail de cette maniPls add contentre. Mais, en vPls add contentritPls add content, je lPls add contentai surtout bien connu quand jPls add contentai Pls add contenttPls add content, aprPls add contents avoir quittPls add content l'AssemblPls add contente, au remaniement de 1983 et que je suis devenu ministre de lPls add contentEmploi, j'Pls add contenttais son ministre dPls add contentlPls add contentguPls add content. Alors on se voyait chaque semaine deux ou trois heures -- il y avait son directeur de cabinet et le mien -- et pendant ces deux heures on discutait des questions qui nous Pls add contenttaient communes et lPls add content, on avait vraiment des rapports amicaux, cordiaux, et il faut dire qu'il Pls add contenttait trPls add contents cordial. Je me souviens, quand il a Pls add contenttPls add content nommPls add content Premier ministre, peu de temps aprPls add contents, avec mon collPls add contentgue, le maire de Saint-Denis, Patrick Braouezeck, on avait envie que le dossier sur la plaine Saint-Denis avance et on lui avait demandPls add content rendez-vous. Alors il nous avait rePls add contentus mais Pls add content sa maniPls add contentre : il n'Pls add contenttait pas restPls add content derriPls add contentre le bureau, il Pls add contenttait venu s'asseoir Pls add content nos cPls add contenttPls add contents et il avait parlPls add content, pas seulement de l'objet de la rencontre, mais aussi de choses annexes, de souvenirs, ou de rPls add contentflexions sur le futur. Je crois, par expPls add contentrience, que c'Pls add contenttait un homme cordial dans les rapports et avec beaucoup d'humanitPls add content. En tant que ministre, je crois que, Pls add content cause de cela peut-Pls add contenttre, il se composait un peu un personnage, et je vais vous dire pourquoi, Pls add content mon avis. CPls add contentest qu'il Pls add contenttait un des rares membres du gouvernement d'origine trPls add contents modeste. Il avait composPls add content sa vie professionnelle comme cheminot, et un cheminot qui devient ministre puis Premier ministre, je crois que quelque part le vertige est lPls add content et le vertige Pls add contenta peut conduire Pls add content assumer des responsabilitPls add contents trPls add contents fortes, Pls add contenta peut aussi conduire Pls add content faire des bPls add contenttises. En tout cas, Pls add contenta crPls add contente une inquiPls add contenttude qui vous taraude intPls add contentrieurement, Pls add contenta n'est pas une tPls add contentche facile et certains croient qu'Pls add contenttre ministre, parce que vous Pls add contenttes entourPls add contents de gens compPls add contenttents, tout baigne dans l'huile. Moi je ne le crois pas, c'est une angoisse et il avait une tPls add contentche sociale qui n'Pls add contenttait pas une tPls add contentche facile Pls add content la date oPls add content il a accPls add contentdPls add content au poste de Premier ministre, dans un pays comme le nPls add contenttre, qui connaissait et connaPls add contentt encore la crise. Et je crois qu'il se constituait un personnage, un personnage carapace qui quelques fois gommait, pour ceux qu'il rencontrait, l'humanitPls add content dont il Pls add contenttait porteur. Il y avait un peu le cheminot Pls add content l'intPls add contentrieur et le ministre Pls add content l'extPls add contentrieur. D'autres cheminots deviennent ministres mais chez lui, c'Pls add contenttait un peu diffPls add contentrent, le cheminot restait Pls add content l'intPls add contentrieur et le ministre l'entourait. Et je crois que cela explique beaucoup de choses. On peut devenir ministre-cheminot et on aurait dit qu'il le mettait un peu de cPls add contenttPls add content. Je crois que lorsquPls add contenton est cheminot, lorsqu'on est travailleur, on a des prPls add contentoccupations ; et quand on est ministre et surtout Premier ministre, on en a d'autres. Le problPls add contentme est que leur familiaritPls add content, leur jointure, leur connexion se fasse. Et chez lui, quelquefois, elle ne se faisait pas, en tout cas il le ressentait comme tel et, Pls add content certains moments de sa vie, j'en suis sPls add contentr -- je dis j'en suis sPls add contentr mais ai-je le droit de dire je suis sPls add contentr-- je pense en tout cas que cette contradiction devait Pls add contenttre trPls add contents difficile Pls add content assumer. Et, personnellement, je ne sPls add contentpare pas son suicide de cette question. Vous savez, un suicide, il faut Pls add contenttre deux, la mort ne vient jamais toute seule quand il y a un suicide. Cela veut dire qu'une partie de lui-mPls add contentme, Pls add content un moment donnPls add content, a dPls add content se dresser contre l'autre. Or on ne peut pas dire, me semble-t-il, c'est tellement difficile Pls add content analyser, que son suicide ait Pls add contenttPls add content sans conscience. Choisir un 1er mai, Pls add contenttant donnPls add content ce qu'il Pls add contenttait devenu... Choisir ce lieu du canal qui lui Pls add contenttait familier. On dirait presque qu'il a tout pensPls add content. C'est donc, en tout cas selon moi, un suicide conscient et je me demande si le jeune cheminot n'a pas voulu toucher l'enveloppe du Premier ministre qu'il Pls add contenttait devenu. Et quand je suis venu Pls add content Nevers, Pls add content son enterrement -- je tenais beaucoup Pls add content y assister -- je disais Pls add content quelques journalistes qui me demandaient mon avis que c'est un acte de mort qui, peut-Pls add contenttre, est un acte de vie. Si le suicide est tragique, ce doit Pls add contenttre terrible Pls add content assumer, mais il l'a assumPls add content ; eh bien c'est peut-Pls add contenttre une immense lePls add contenton d'instruction civique. J'ai l'impression que ce suicide, je m'excuse du mot, collait presque Pls add content la situation du moment, oPls add content il y avait un recul de la gauche, et cela en a constituPls add content le point d'orgue. On dirait que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, par son acte, a donnPls add content une figure emblPls add contentmatique Pls add content cette situation. C'est pour cela que ce suicide est quelque chose de trPls add contents grave et de trPls add contents profond. Je vais prendre deux faits oPls add content je vais entrer je crois assez en profondeur.

Avec sa femme, il venait rPls add contentguliPls add contentrement Pls add content toutes les gPls add contentnPls add contentrales de la ComPls add contentdie-franPls add contentaise. Il y venait un peu en reprPls add contentsentation -- je le dis sans moquerie, il y avait quelque chose d'Pls add contentmouvant et il devait considPls add contentrer (et lPls add content je sens de quoi je parle, corps Pls add content corps) qu'aller Pls add content la ComPls add contentdie-franPls add contentaise correspondait Pls add content l'Pls add contentventail des responsabilitPls add contents qu'il fallait assumer quand on avait la lourde responsabilitPls add content qui Pls add contenttait la sienne. Et vous savez, Pls add content la ComPls add contentdie-franPls add contentaise, le soir des rPls add contentpPls add contenttitions gPls add contentnPls add contentrales, il y a toujours un petit champagne, comme on dit. Je me souviens, il Pls add contenttait venu me voir la premiPls add contentre fois Pls add content l'entracte, on avait un peu bavardPls add content sur le programme. Il m'avait dit : Pls add contentDis Jack, je ne connais aucun des comPls add contentdiens, tu veux me les prPls add contentsenter.Pls add content C'est Pls add contenta BPls add contentrPls add content, si vous me permettez cette familiaritPls add content. Il aurait pu se dire : je vais jouer au fiPls add contentrot, je trempe avec les ministres, les administrateurs... Alors je lui ai prPls add contentsentPls add content bien Pls add contentvidemment, on a fait du comPls add contentdien Pls add content comPls add contentdien, du comPls add contentdienne Pls add content comPls add contentdienne ; il Pls add contenttait comme cela dans ses rapports. Enfin, pour moi qui suis un fou de thPls add contentPls add contenttre, ce n'est pas une petite chose que je dis lPls add content.

La derniPls add contentre fois que je l'ai vu c'Pls add contenttait Pls add content Saint-Denis. Il Pls add contenttait venu inaugurer les ateliers du TGV, des ateliers magnifiques, et il a fait un discours, presque au fil de l'eau ; c'Pls add contenttait le cheminot qui parlait, mPls add contentme le vocabulaire -- j'ai des cheminots dans ma famille, je connais ce vocabulaire. D'un seul coup, il y avait quelque chose de totalement clair : l'impression que j'avais -- c'est vraiment une opinion personnelle -- est qu'il respirait une sorte de bonheur qu'il avait perdu. Parce que quand on est ministre et j'imagine Premier ministre, on perd quand mPls add contentme un peu de ce bonheur, parce que la tPls add contentche est tellement lourde... Et il l'avait perdu, dans la mesure oPls add content certains de ses actes Pls add contenttaient un peu vPls add contentcus comme contradictoires. Et lPls add content, d'un seul coup il Pls add contenttait chez lui, avec les siens, en famille, son discours prenait une tonalitPls add content humaine, sensible, je dirais mPls add contentme presque tendre, il avait cette nature qui Pls add contentmergeait.

J'ai pris la ComPls add contentdie-franPls add contentaise, j'ai pris le TGV : vous voyez il y a les deux pPls add contentles d'un Pls add contentventail, ce sont des circonstances, deux pPls add contentles de la vie sociale. Je dis qu'on ne se suicide pas quand on a cette faPls add contenton d'Pls add contenttre et que l'on est ainsi. Donc il y a eu des raisons supPls add contentrieures. Bien sPls add contentr il y a le fameux emprunt et la campagne qui l'a attaquPls add content et j'ai Pls add contentcoutPls add content avec peut-Pls add contenttre plus d'Pls add contentmotion qu'il ne le pense ce que vient de dire Ivan LevaPls add content Pls add content l'instant. Et comme il Pls add contenttait un garant moral, cela a dPls add content le mettre dans une situation impossible. L'image que vous avez utilisPls add contente de la chambre d'Pls add contentchos est violente, violente comme l'est la chambre d'Pls add contentchos, mais je crois qu'il y a eu encore quelque chose de plus important, dans lui, mais j'ajoute tout de suite que c'est une version personnelle, et je crois qu'Pls add content ce moment-lPls add content cet homme a connu la solitude. Alors, tout de suite, je ne dis pas que ses camarades l'ont laissPls add content, c'est bien plus complexe que Pls add contenta. Quand on quitte le gouvernement, mPls add contentme pour moi qui l'a quittPls add content de plein grPls add content, vous avez un prPls add contentcipice.

D'un seul coup, toute la tension, toute la responsabilitPls add content Pls add content laquelle on a accPls add contentdPls add content, et qu'on vit chaque jour, elle s'effondre, on a l'impression de ne plus travailler, la psychologie se dissout, je dirais mPls add contentme biologiquement, votre corps vous lPls add contentche. Je connais un ministre, trois mois il a mis pour revivre me disait-il, pour revivre normalement. Alors je me dis Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, qui Pls add contenttait Premier ministre, qui Pls add contenttait je le rappelle cheminot d'origine, mPls add contentme si aprPls add contents il a Pls add contenttPls add content gazier, mais c'Pls add contenttait toujours dans le service public, il a fallu quPls add contentil se rPls add contentadapte, et cette rPls add contentadaptation multiforme a Pls add contenttPls add content je pense une source de solitude, dans la mesure d'ailleurs oPls add content il n'y a que soi qui peut se rPls add contentadapter, lPls add content, Pls add content ce moment-lPls add content, on est vis-Pls add content-vis de soi et pas avec les autres. Et je pense que Pls add contenta a dPls add content devenir vertigineux et douloureux et j'insiste sur son origine populaire. Parce que quand on est ministre, de toutes faPls add contentons, on est seul quelque part ; mais quand on est d'origine populaire donc, quand on a vPls add contentcu de la solidaritPls add content -- et Pls add contenta c'est comme Pls add contenta et pas autrement -- l'impression de la solitude est beaucoup plus ressentie.

Alors, vous voyez, c'est un peu une piste, peut-Pls add contenttre est-elle un peu hasardeuse. Mais aprPls add contents-tout, on m'a demandPls add content de venir et j'ai Pls add contenttPls add content trPls add contents touchPls add content qu'on me le demande, et je viens habitPls add content par un profond respect pour lPls add contenthomme dont nous parlons et pour une amitiPls add content pour sa personne qui Pls add contenttait, comme vous l'avez dit Ivan Levai, un homme bien. Ca je suis cent pour cent dPls add contentaccord avec vous. Mais si ma piste est juste, je suis content de lPls add contentavoir connu parce que j'ai connu un homme qui avait un fond bien plus important au plan de l'humanitPls add content qu'il ne le laissait paraPls add contenttre et cela touche et mPls add contentrite le respect. Une dame m'a dit, elle m'interviewait pour le film de Moati  : Pls add contentce suicide de ce cheminot le 1er mai, est-ce que Pls add contenta nous oblige Pls add content quelque chose ?Pls add content.

J'ai dit ici ma version, ma rPls add contentflexion, ma sensibilitPls add content, et pris en compte ici et lPls add content quelques vPls add contentritPls add contents profondes.

Je crois que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy a sonnPls add content un petit tocsin et s'il a sonnPls add content ici un petit tocsin c'est qu'il pensait Pls add content autre chose. Et s'il est vrai qu'on a tous, j'imagine ici et ailleurs, Pls add content penser Pls add content neuf, Pls add content faire des sauts de pensPls add contente, Pls add content faire preuve d'une nouvelle intelligence, on a toujours, comme disait mon ami Luigi Lono, un musicien italien dPls add contentcPls add contentdPls add content il y a quelques annPls add contentes, des crampes, des crampes mentales.

Mais BPls add contentrPls add content, je m'excuse de ce mot familier, quand je l'ai rencontrPls add content, il m'a dit une chose assez Pls add contenttonnante, il m'a dit comme Pls add contenta : Pls add contentTu vois, j'ai des camarades qui disent, avec la chute de l'Est, les communistes, qu'est-ce qu'ils trinquent.Pls add content Et il m'a dit : Pls add contentJe vais te dire ce que je leur dis : on trinque aussi.Pls add content Parce que ce fut un rPls add contentfPls add contentrent. Les deux familles, elles avaient des chemins diffPls add contentrents, et elles ont des chemins diffPls add contentrents, mais quand mPls add contentme, ce rPls add contentfPls add contentrent a marquPls add content le siPls add contentcle, et si on n'a pas conscience que cet Pls add contentcroulement nous concerne tous, on risque d'Pls add contenttre un peu empPls add contenttrPls add content ou bancal pour bPls add contenttir l'avenir. Alors la dame m'a demandPls add content ce qu'il fallait faire pour qu'il ne soit pas mort pour rien ?  Alors je pense qu'il faut travailler, travailler sans se mouvoir derriPls add contentre des haies de prPls add contentcautions, se jeter dans des processus nouveaux, penser autrement la politique, ne pas se professionnaliser par exemple. Bien sPls add contentr, il y a l'Histoire, on ne peut pas l'oublier, mais garder le contact. Parfois, quand on a des conseillers -- Ivan LevaPls add content a dit, sans vouloir en dire de mal, des "technocrates" qui dPls add contentailleurs ne le sont pas tous, ils vous font tellement de statistiques, ils sont tellement bardPls add contents de statistiques qu'ils vous font comprendre que vous ne pouvez pas faire autrement. Alors, Pls add contenta me fait drPls add contentle quand il y a des problPls add contentmes dans les entreprises, rPls add contentels, objectifs, et que souvent un chef d'entreprise est considPls add contentrPls add content parce quPls add contentil sait dPls add contentgraisser, parce qu'il sait blesser lPls add contenthumanitPls add content de son entreprise. Mais quand on est socialiste, communiste, et mPls add contentme au-delPls add content sans doute, mais en tout cas ces deux familles, qu'est-ce quPls add contenton veut : on veut une sociPls add contenttPls add content avec des hommes et des femmes au centre de tout; et cette sociPls add contenttPls add content, elle blesserait les hommes et les femmes ? il y a quelque chose qui ne va pas. Donc il faut se compromettre avec la personne humaine, ne pas l'oublier. Ce nPls add contentest possible que si, sans arrPls add contentt, on a cette pensPls add contente Pls add content la tPls add contentte. 

Mais choisir de partir si violemment... Moi, quelque part, Pls add contenta me hante ; la fin de cet homme nous oblige -- et je dirais que dans cette obligation il faut que les cheminots puissent dire leur mot, pour que Pls add contenta roule. Ils Pls add contenttaient un peu sur le ballast, cela est une grande tristesse et je pense quPls add contentil l'a ressentie, il en a tirPls add content des conclusions tragiques. Essayons ensemble -- chacun restant soi -- mais ensemble, de construire quelque chose qui nPls add contentait plus d'Pls add contentchPls add contentance tragique, fPls add contentt-ce-t-elle celle dPls add contentun homme, votre maPls add contenttre, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy.

Ivan LEVAPls add content : Merci Jack Ralite, qui fut son ministre, d'abord son collPls add contentgue au gouvernement, puis son ministre dPls add contentlPls add contentguPls add content. VoilPls add content, la parole Pls add content Marie-NoPls add contentlle Lienemann, proche aussi du Premier ministre, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy.

Marie-NoPls add contentlle LIENEMANN  : Un peu diffPls add contentremment, bien sPls add contentr de Jack. Si je devais garder un mot pour qualifier ce que mPls add contenta apportPls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et ce qu'il a apportPls add content Pls add content beaucoup de gens de ma gPls add contentnPls add contentration, je dirais que c'Pls add contenttait un maPls add contenttre, un peu comme ces instituteurs vous savez, qui vous permettent de vous construire sans vous imprimer vraiment leur vPls add contentritPls add content, parce quPls add contentils ont des critiques -- et de temps en temps, Pierre savait faire connaPls add contenttre les siennes avec fermetPls add content. Il avait aussi beaucoup le sens du conseil, et puis vous sentiez que c'Pls add contenttait quelquPls add contentun de solide, quelquPls add contentun qui savait oPls add content il allait et pourquoi il se battait. J'ai rencontrPls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy fin 72 dPls add contentbut 73, Pls add content la citPls add content Malesherbes ; il Pls add contenttait responsable du P.S. et j'Pls add contenttais toute jeune responsable des Pls add contenttudiants socialistes. Et il m'a beaucoup impressionnPls add contente la premiPls add contentre fois que je lPls add contentai vu parce que j'avais dPls add contentjPls add content lPls add contentimpression quPls add contentil avait pris la mesure de lPls add contenthistoire, que le combat de la Gauche sPls add contentinscrivait dans la foulPls add contente, et nous Pls add contenttions une gPls add contentnPls add contentration peut-Pls add contenttre un peu fascinPls add contente par les modes, par le cPls add contenttPls add content un peu brillant des idPls add contentes Pls add content tel ou tel moment, ou plutPls add contentt tournPls add contente vers les mouvements spontanPls add contents et moins vers les mouvements collectifs construits dans la durPls add contente. Et j'Pls add contenttais trPls add contents frappPls add contente de voir comment il nous ramenait au rPls add contentel, pas au rPls add contentel seulement du rPls add contentalisme Pls add contentconomique -- ce n'Pls add contenttait pas encore le sujet dominant Pls add content l'Pls add contentpoque -- mais au rPls add contentalisme politique. Avoir le soin de comprendre que ce quPls add contenton disait correspondait vraiment Pls add content ce que les gens pensaient. Il disait souvent ne pas se payer de mots. Et c'Pls add contenttait extrPls add contentmement important pour les gens de notre gPls add contentnPls add contentration oPls add content justement le verbe avait trop souvent pris le dessus sur l'action et sur la vPls add contentritPls add content des choses et du monde. Donc, je crois que la premiPls add contentre chose qu'il a apportPls add contente aux jeunes de notre gPls add contentnPls add contentration, c'est cette conscience qu'il fallait s'accrocher au rPls add contentel et Pls add content ce que les gens attendaient.

La deuxiPls add contentme chose qui Pls add contenttait frappante, c'Pls add contenttait lPls add content aussi un peu dPls add contentcalPls add content Pls add content l'Pls add contentpoque. Dans le mouvement socialiste, on avait un peu tendance, historiquement, Pls add content considPls add contentrer qu'on savait mieux que les syndicats ce qu'il fallait faire pour la classe ouvriPls add contentre ou bien Pls add content se sentir trPls add contents liPls add content Pls add content tel ou tel syndicat parce que c'Pls add contenttait son syndicat d'origine, sa conception syndicale personnelle. Et Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add contenttait vraiment le seul vrai pivot qu'il y avait entre le P.S. et lPls add contentensemble du mouvement syndical. Il avait d'ailleurs tenu beaucoup cette responsabilitPls add content dans cette pPls add contentriode de construction et il nous a obligPls add contents les uns et les autres Pls add content prendre en compte justement ce qu'Pls add contenttait le syndicalisme franPls add contentais, ce qu'Pls add contenttaient les attentes parfois contradictoires des salariPls add contents de ce pays et, dans une certaine mesure, il portait dPls add contentjPls add content le germe d'une certaine mutation, nPls add contentcessaire, importante, et pas tout Pls add content fait rPls add contentalisPls add contente, qui Pls add contenttait de prendre en compte la vision sociale-dPls add contentmocrate, pas au sens modPls add contentration des idPls add contentes mais au sens d'une vraie connexion entre les partis politiques de la gauche et la rPls add contentalitPls add content du monde syndical, du monde associatif et de la sociPls add contenttPls add content. Et c'Pls add contenttait un apport extrPls add contentmement important qui n'Pls add contenttait pas si facile Pls add content faire passer Pls add content l'Pls add contentpoque.

Autre chose qui m'avait frappPls add contente dans cette annPls add contente 72-73  : il portait, chevillPls add contente au corps, l'idPls add contente de combat collectif et on pouvait expliquer ce que c'est que la sociPls add contenttPls add content qui devient individualiste, l'Pls add contentvolution des gens, les mPls add contentdias, je ne sais pas trop, en tout cas, les combats collectifs sont finalement des combats assez rares et on a plutPls add contentt tendance Pls add content cohabiter avec des parcours individuels mus par des idPls add contentes communes plus que de construire des actions collectives oPls add content chacun prend sa part. Et Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add contenttait vraiment quelqu'un qui, par la maniPls add contentre dont il agissait et par ce qu'il disait et ce qu'il essayait de faire, s'attachait comme il disait Pls add content Pls add contentfaire des additionsPls add content. Et Pls add contenta me frappait toujours, il disait "il faut faire des additions", ce n'Pls add contenttait pas lPls add content non plus des calculs, c'Pls add contenttait par exemple quand on parlait des alliances, celles du P.S. On disait toujours "ce sont toujours les Pls add contentternels dPls add contentbats, l'alliance Pls add content gauche, l'alliance au centre, avec Pls add contenta on y arrivera pas, ce sont toujours les mPls add contentmes" ; d'ailleurs, c'est historique, on en sortira jamais de ce genre de dPls add contentbats, il faut les avoir tout le temps. Et lui disait : il faut additionner.

Je n'Pls add contenttais souvent pas d'accord avec lui -- vous me direz que ce n'est pas le seul avec lequel je n'Pls add contenttais pas d'accord -- mais il aimait le dPls add contentbat, c'est-Pls add content-dire qu'il ne venait pas vous assPls add contentner sa vPls add contentritPls add content, avec un rapport pur d'autoritPls add content. Il savait arbitrer, comme homme d'Etat, comme ministre, avec autoritPls add content, et c'est une grande qualitPls add content pour un responsable. Mais quand il Pls add contenttait dans un dPls add contentbat politique, il dPls add contentbattait, il essayait de vous convaincre, il expliquait son point de vue. En cela il Pls add contenttait fondateur et constructeur car il vous obligeait mPls add contentme Pls add content rPls add contentpondre sur le fondement rPls add contentel de votre position. Et c'est je crois extrPls add contentmement important parce que c'est Pls add contenta qui permet que chacun prenne sa place dans un combat, en ayant le sentiment que quoi qu'il fasse et quoi qu'il dise il crPls add contente le mouvement avec les autres.

Les souvenirs personnels que j'ai de cette pPls add contentriode -- j'irai vite sur les autres -- c'est aussi le Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy au ComitPls add content directeur ou au Bureau national du parti. C'Pls add contenttait l'homme des amendements, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy... Vous savez, on parle beaucoup -- les socialistes et les autres -- en politique. Parfois ce sont des discussions du CafPls add content du Commerce. Chacun a du mal Pls add content formuler exactement son dPls add contentsaccord, ce qu'il voudrait apporter, ce qu'il voudrait dire, et il n'y a jamais personne pour aller Pls add contentcrire le texte qui va permettre d'Pls add contenttre d'accord. Et moi Pls add contenta m'avait frappPls add contente car Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add contenttait le seul qui savait faire Pls add contenta. Il trouvait toujours la phrase Pls add content la Commission de rPls add contentsolution qui permettait de trouver l'Pls add contentquilibre, qui ne noyait pas le poisson, mais qui permettait de dire oui, Pls add contenta c'est la position de compromis. Alors parfois on Pls add contenttait pas d'accord, mais il crPls add contentait l'Pls add contentquilibre et le compromis. Et moi je peux vous dire que j'essaie de temps en temps, car je prends un peu de son apport comme une sorte de lePls add contenton, c'est trPls add contents dur Pls add content faire, c'est trPls add contents difficile.

Et je crois que Pls add contenta reprPls add contentsentait bien justement cet attachement rare Pls add content Pls add contenttre le reprPls add contentsentant bien sPls add contentr de sa pensPls add contente propre, mais aussi d'un mouvement qui vous dPls add contentpasse, d'une pensPls add contente et d'une action qui vous dPls add contentpassent. Et je crois qu'on a tirPls add content beaucoup de lePls add contentons de sa pratique politique en la matiPls add contentre.

Alors ce que je voudrais dire aussi, c'est qu'ensuite bien sPls add contentr, il est devenu ministre, trPls add contents normalement, d'abord secrPls add contenttaire gPls add contentnPls add contentral de l'ElysPls add contente puis ministre, et pour moi, comme le disait Jack Ralite -- parce que souvent en parlant de BPls add contentrPls add contentgovoy j'ai dit BPls add contentrPls add content, BPls add contentrPls add content c'est la sPls add contentcuritPls add content sociale. Alors pour ma gPls add contentnPls add contentration, la sPls add contentcuritPls add content sociale, au dPls add contentbut, Pls add contenta faisait un peu archaPls add contentque, on disait bon, les vieilles lunes... Il faut Pls add contenttre honnPls add contentte, on trouvait que Pls add contenta faisait un peu vieillot quoi. Et puis on ne se rendait pas compte Pls add content quel point il avait raison parce qu'on s'est rendu compte trPls add contents vite que ce que l'on croyait acquis ad vitae eternam -- comme nous on avait toujours vPls add contentcu avec, Pls add contenta ne nous venait mPls add contentme pas Pls add content l'idPls add contente que Pls add contenta pouvait Pls add contenttre menacPls add content -- on a vu apparaPls add contenttre cette grande vague libPls add contentrale avec tous les effets, ce que dPls add contentcrivait Michel Sapin sur les exigences en termes Pls add contentconomiques mais en mPls add contentme temps lPls add contentPls add contentnorme menace, l'Pls add contentnorme danger sur notre protection sociale. Et on en a pris la mesure, petit Pls add content petit. Il s'attachait avec persPls add contentvPls add contentrance Pls add content nous expliquer et Pls add content nous convaincre que, premiPls add contentrement, il fallait faire attention aux dPls add contentficits publics, parce que Pls add contenta servirait d'alibi Pls add content une remise en cause de l'ensemble de notre protection sociale. Et moi je me rappelle -- au dPls add contentbut je ne comprenais rien du tout -- pourquoi c'Pls add contenttait si important la retraite par rPls add contentpartition par rapport Pls add content la retraite par capitalisation. Tout Pls add contenta me paraissait -- vous savez la gPls add contentnPls add contentration 68, on vivait un peu sur notre nuage, on se disait que ce n'Pls add contenttait pas forcPls add contentment dramatique de passer Pls add content la retraite par capitalisation, ne serait-ce qu'un petit peu. Et puis, inlassablement, il nous expliquait en quoi on changeait complPls add contenttement de valeurs, comment on passait d'une sociPls add contenttPls add content qui Pls add contenttait d'Pls add contentgalitPls add content de droits, de solidaritPls add content mutualisPls add contente vers une sociPls add contenttPls add content d'assistance, d'aide octroyPls add contente, de charitPls add content publique. Et, au dPls add contentbut, on nPls add contenty croyait pas ; et puis quand on a vu les faits, la rPls add contentalitPls add content, les combats politiques et la situation d'aujourd'hui, toute l'actualitPls add content de ce combat pour la sPls add contentcuritPls add content sociale... Et il est devenu considPls add contentrablement moderne, paradoxalement, Pls add content des gens pour qui il apparaissait comme un peu le dPls add contentfenseur des acquis. Vous voyez, on rigolait de la dPls add contentfense des acquis, on se disait si on a que la dPls add contentfense des acquis... bien sPls add contentr Pls add contenta ne suffit pas comme projet, mais il faut les dPls add contentfendre. Donc je crois que Pls add contenta c'est une image que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy est, dans toutes les classes sociales de la sociPls add contenttPls add content franPls add contentaise et, je crois, au- delPls add content mPls add contentme du conflit politique de la gauche et de la droite, l'homme de la sPls add contentcuritPls add content sociale et quelqu'un qui incarne le projet social dans notre pays.

Alors je voudrais dire un petit mot aprPls add contents ce quPls add contenta dit Jack Ralite sur, justement, la chute du mur de Berlin, puisque cPls add contentest une des rares derniPls add contentres grandes discussions politiques que j'ai eues avec Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, quand j'Pls add contenttais ministre. J'ai discutPls add content avec lui de la situation de la gauche. Il y a deux choses qui m'avaient frappPls add contente. La premiPls add contentre, il m'avait dit : Pls add contentle socialisme est une idPls add contente menacPls add contente, il n'est pas certain qu'elle arrivera Pls add content survivrePls add content. Alors je le trouvais trPls add contents pessimiste et moi, plutPls add contentt dans le genre "volontarisme boy-scout"  : Pls add contentMais non, ce n'est pas parce que le mur de Berlin est tombPls add content que le socialisme est mort Pls add content, parce que, par ailleurs, je suis convaincue qu'il est d'actualitPls add content. Mais je crois qu'il avait -- Pls add contenta nous ramPls add contentne au dPls add contentbut -- le sens du rPls add contentel. Quelque part, la disparition du mur de Berlin et du contre-modPls add contentle soviPls add contenttique -- il Pls add contenttait critique face Pls add content ce modPls add contentle -- c'Pls add contenttait quand mPls add contentme, dans son idPls add contente, le risque de voir triompher ce qu'on appelle aujourd'hui la pensPls add contente unique, c'est-Pls add content-dire l'idPls add contente qu'il n'y avait plus qu'un modPls add contentle ; au mieux, on pourrait peut-Pls add contenttre Pls add contentviter qu'il ne soit pas trop inhumain, qu'il soit plus social... mais est-ce qu'on pouvait encore se payer le luxe d'imaginer une alternative politique. Et je pense que la question Pls add contenttait ouverte pour lui, il avait raison de l'ouvrir parce qu'on ne peut ni rayer d'un trait de plume l'idPls add contente qui est que, aprPls add contents tout, le capitalisme peut s'imposer durablement, et c'est vrai que c'est un risque majeur ; et surtout en ne se la posant pas et en restant simplement campPls add contents avec l'idPls add contente qu'aprPls add contents tout il y aura toujours une gauche et une droite, un camp progressiste et autres, qu'il n'y aurait pas exigence Pls add content rPls add contentinventer le socialisme des temps modernes. Et je crois que c'Pls add contenttait un appel Pls add content cette exigence de bPls add contenttir, dans la fidPls add contentlitPls add content de ce que nous avons Pls add contenttPls add content, et aussi comme une invitation Pls add content reprendre le flambeau.

Je voudrais aussi vous dire, Pls add content titre personnel, ce que je ressentais, en particulier sur l'homme d'Etat. Vous savez, ils sont rares les hommes d'Etat dans notre pays et moi j'ai Pls add contenttPls add content frappPls add contente par cette force d'homme d'Etat de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy. Quand je parlais de l'autoritPls add content, il savait trancher. Car il avait entendu les diffPls add contentrents points de vue, il savait oPls add content il allait.

Je voudrais vous lire un message dPls add contentHenri Emmanuelli, le Premier secrPls add contenttaire du Parti socialiste, qui n'a pas pu Pls add contenttre des nPls add contenttres aujourd'hui -- vous comprendrez qu'il n'est pas Pls add content Bagatelle par ailleurs-- mais il est sur le terrain de la campagne prPls add contentsidentielle avec Lionel Jospin. Vous comprendrez donc qu'il m'a demandPls add content, en tant que SecrPls add contenttaire national, de lire le message qu'il voulait vous adresser collectivement  :

Pls add contentLe 1er mai 1993, il y a deux ans, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy nous quittait. C'est le souvenir dPls add contentun ami, d'un militant, d'un homme d'Etat au destin exceptionnel et disparu tragiquement, en cette triste journPls add contente, que nous saluons aujourd'hui.

Simple, chaleureux, ouvert, courageux, homme de conviction, il savait s'imposer par sa dPls add contenttermination tout en restant proche des FranPls add contentais. Sa formation, par la force de sa volontPls add content, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy l'avait d'abord obtenue sur les bancs du mouvement ouvrier. Dans les syndicats, dans les partis, dans les congrPls add contents, dans les conventions, dans les unions locales, dans les sections, le militant qu'il a toujours Pls add contenttPls add content avait conquis dans les luttes sociales, dans les combats pour la libertPls add content et pour la justice, l'expPls add contentrience irremplaPls add contentable qui devait lui permettre non seulement d'Pls add contenttre un artisan de la rPls add contentnovation et de la modernisation du mouvement socialiste mais aussi d'assumer les plus hautes responsabilitPls add contents. Homme d'Etat, il reste celui Pls add content qui la France doit son rPls add contenttablissement. Un assainissement Pls add contentconomique spectaculaire qui peut nous permettre aujourd'hui d'aborder une nouvelle phase de cette modernisation sociale. L'inflation jugulPls add contente, c'est Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy ; les dPls add contentficits publics contenus, c'est Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy ; le commerce extPls add contentrieur rPls add contentPls add contentquilibrPls add content, c'est Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy ; la protection sociale maintenue, c'est Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy.

Pour tout cela, et bien d'autres choses encore, c'est Pls add content l'ami, c'est au militant, c'est Pls add content l'homme d'Etat, qui restera pour chacun d'entre nous un modPls add contentle, que je souhaite, au nom de tous les socialistes, m'adresser aujourd'hui  : Pierre, tu as laissPls add content un grand vide dans nos cPls add contenturs. Pierre, en ce moment particuliPls add contentrement intense du combat politique, nous ressentons tous combien tu nous manques, toi, l'homme d'action refusant le carcan des prPls add contentjugPls add contents et qui a tant fait pour faire vivre notre idPls add contental commun.Pls add content

Ivan LEVAPls add content  : On a, avec Marie-NoPls add contentlle Lienemann, parlPls add content de la dPls add contentfense de la sPls add contentcuritPls add content sociale et des acquis sociaux. Et elle nous a dit combien ce thPls add contentme n'Pls add contenttait pas ringard mais d'actualitPls add content, et la faPls add contenton dont Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy nous en a soulignPls add content la modernitPls add content. RenPls add content Teulade est Pls add content ses cPls add contenttPls add contents ; c'est un autre aspect, c'est la mutualitPls add content sociale, mais ce n'est pas seulement du mouvement mutualiste que RenPls add content Teulade va nous parler. Ceux qui sont venus en premiPls add contentre partie de notre rPls add contentunion se souviennent que, dans le discours d'investiture qu'il a prononcPls add content Pls add content l'AssemblPls add contente nationale, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy a justement dit aux parlementaires, aux dPls add contentputPls add contents, sur qui il compte s'appuyer dans sa volontPls add content de dPls add contentfendre et peut-Pls add contenttre de promouvoir la SPls add contentcuritPls add content sociale, et il donne votre nom RenPls add content Teulade.

RenPls add content TEULADE  : Oui, alors, comme tous mes amis, tous mes camarades, j'ai moi aussi envie de dire et puis aussi de conserver peut-Pls add contenttre un certain nombre de moments privilPls add contentgiPls add contents que j'ai eus avec Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy. Je voudrais, pour dire tout de suite mon sentiment, combien je partage ce qui a Pls add contenttPls add content dit, ce qu'on a dit simplement : c'est un homme bien. Moi j'ajouterais, et au travers d'une anecdote, cPls add contentPls add contenttait aussi un homme bon. Lorsque j'Pls add contenttais prPls add contentsident de la MutualitPls add content franPls add contentaise, c'est une anecdote entre autres, et je voudrais aussi dire combien, au travers de ces anecdotes, c'Pls add contenttait un homme de conviction, mais ce n'Pls add contenttait pas un homme de certitudes  ; dans nos dPls add contentbats, moi en tant que prPls add contentsident de la MutualitPls add content franPls add contentaise, lui Pls add contenttait alors ministre des affaires sociales, nous avions quelques diffPls add contentrends sPls add contentrieux, Pls add content propos du forfait hospitalier, dont j'Pls add contenttais moi-mPls add contentme en dPls add contentsaccord total avec la position de Pierre. Cette rencontre... nous nous connaissions depuis longtemps : Pierre, je l'ai connu lorsqu'il Pls add contenttait venu en CorrPls add contentze rechercher un premier terrain d'Pls add contentlection. JPls add contentPls add contenttais alors secrPls add contenttaire syndical et, tout naturellement, sa dPls add contentmarche avait Pls add contenttPls add content auprPls add contents des responsables syndicaux des dPls add contentpartements. Donc je le connaissais depuis longtemps et nous avions une approche tout Pls add content fait amicale.

J'entre dans le bureau  :

Pls add content -Bonjour Pierre.

-Bonjour RenPls add content.

-Monsieur le PrPls add contentsident, asseyez-vous.

-Monsieur le Premier ministre, je suis prPls add contentt Pls add content vous parler.Pls add content

Les choses commenPls add contentaient Pls add content sPls add contentenvenimer  ; au bout d'une heure de dPls add contentbat difficile, ayant en face de moi un homme ayant prPls add contentcisPls add contentment mis en place une disposition et essayant de la faire accepter au partenaire que j'Pls add contenttais. Puis nous nous sommes sPls add contentparPls add contents, vraiment dans un climat tendu, un peu passionnel, tous les deux obstinPls add contents, l'un et l'autre dans nos positions, conscients de nos responsabilitPls add contents respectives. La poignPls add contente de main traditionnelle, plutPls add contentt froide.

Pls add content-Au revoir Monsieur le Premier ministre.

-Au revoir Monsieur le PrPls add contentsident.Pls add content

Deux heures aprPls add contents, ayant rejoint le siPls add contentge, un coup de tPls add contentlPls add contentphone  :

Pls add content- Veux-tu bien revenir pour que nous discutions car nous ne nous sommes pas compris ni exprimPls add contents dans un climat serein. Tu es aussi tPls add contenttu que moi. Si nous pouvions effectivement discuter dans un autre climat... mais Pls add contenta me chagrine d'avoir parlPls add content comme nous l'avons fait.Pls add content

Ce n'Pls add contenttait pas de la stratPls add contentgie de la part du ministre. CPls add contentPls add contenttait tout simplement du respect pour le reprPls add contentsentant social que jPls add contentPls add contenttais, c'Pls add contenttait aussi cette bontPls add content de lPls add contenthomme qui Pls add contenttait bien sPls add contentr animPls add content de conviction et avait en face de lui quelqu'un avec qui il avait beaucoup de sentiments et une certaine affectivitPls add content. Mais ils ne sPls add contentPls add contenttaient pas compris et il voulait recommencer le dPls add contentbat parce que je crois aussi qu'ayant sa conviction il n'avait pas cette certitude d'avoir raison. Et nous avons repris le dialogue. C'est lui, en derniPls add contentre analyse, effectivement, qui a mis en place le systPls add contentme, que je n'ai pas approuvPls add content encore par la suite. Mais notre amitiPls add content Pls add contenttait suffisante pour comprendre la nPls add contentcessitPls add content de mettre en place, Pls add content ce moment-lPls add content, une disposition oh combien difficile, et qui n'Pls add contenttait pas nPls add contentcessairement populaire.

Un homme bon : et je voudrais aussi souligner ces moments privilPls add contentgiPls add contents, je ne sais pas si Pls add contenta se passait avec mes collPls add contentgues, chaque fois qu'il avait une rPls add contentunion interministPls add contentrielle je le voyais un quart d'heure-vingt minutes avant, en tPls add contentte-Pls add content-tPls add contentte. Et lPls add content, nous nous parlions un petit peu Pls add content cPls add contentur ouvert. J'ai le souvenir de rPls add contentflexions, car il croyait Pls add content la mission qui Pls add contenttait la nPls add contenttre : Pls add contentNous sommes tous les deux issus du mPls add contentme milieu. Ce sont les bourses, c'est la RPls add contentpublique, cPls add contentest lPls add contentPls add contentcole qui nous ont permis d'accPls add contentder Pls add content un certain nombre de responsabilitPls add contents. CPls add contentest une chance tu sais, cPls add contentest une chance que nous puissions un peu payer notre dette envers la RPls add contentpublique.Pls add content

Payer notre dette, et je ne comprenais pas toujours ce qu'il voulait dire par lPls add content et je disais :

Pls add content-Pierre, bien sPls add contentr, nous assumons.

-Oui , nous assumons me disait-il, mais tu sais il y en a... nous ne sommes pas du mPls add contentme monde.Pls add content

J'ai toujours essayPls add content de comprendre. Bien sPls add contentr, je l'interprPls add contenttais Pls add content ma faPls add contenton. Il visait un certain nombre d'Pls add contentnarques en disant : Pls add contentIls ne peuvent pas comprendrePls add content. Il ajoutait mPls add contentme parfois  :

Pls add content- Tu sais, on devrait les amener dans un certain nombre de nos rPls add contentunions.

-Pierre, ils connaissent quand mPls add contentme la vie..Pls add content (etc., etc.)

Je prenais moi-mPls add contentme leur dPls add contentfense, mPls add contentme si je ne le pensais pas toujours et si je partageais, c'est vrai, un petit peu son opinion.

Et lorsque nous abordions un problPls add contentme qui nous tenait Pls add content cPls add contentur tous les deux, de par mes responsabilitPls add contents antPls add contentrieures et les siennes dans le domaine de la SPls add contentcuritPls add content sociale, il me disait Pls add contentil faut Pls add contentquilibrer les comptesPls add content, et lPls add content je rejoins Michel Sapin. Ce n'Pls add contenttait pas Pls add contentquilibrer pour Pls add contentquilibrer, c'est parce qu'il disait Pls add content lPls add contentinPls add contentgalitPls add content la plus intolPls add contentrable de toutes, c'est l'inPls add contentgalitPls add content devant la souffrance et devant la maladiePls add content. Or, si nous n'arrivons pas Pls add content Pls add contentquilibrer notre systPls add contentme, oh bien entendu ceux qui sont les plus fortunPls add contents ou mPls add contentme ceux qui, structurellement, sont les mieux organisPls add contents, ils arriveront toujours Pls add content bPls add contenttir un systPls add contentme, mais les plus faibles, les plus vulnPls add contentrables, ce sont eux qui seront les victimes, il faut Pls add contentquilibrer et maintenir le systPls add contentme pour eux, parce que ce sont eux qui ont le plus besoin de notre systPls add contentme de protection sociale. Bien entendu, je partageais tout Pls add content fait ses analyses et puis, souvent, il me racontait, on se racontait un petit peu, entre nous, notre jeunesse. Je sais qu'il avait aussi cette capacitPls add content d'Pls add contentcoute assez extraordinaire. Et je lui disais, oui, je comprends aussi que ce soient les plus faibles, car nous avons connu l'un et l'autre la pPls add contentriode oPls add content on ne pouvait pas toujours payer le mPls add contentdecin. Et nous avons connu aussi la pPls add contentriode oPls add content il fallait dire merci. Pour nous, la SPls add contentcuritPls add content sociale, c'Pls add contenttait l'Pls add contentquilibre Pls add contentconomique mais c'Pls add contenttait aussi tout ce qui sPls add contentpare le droit de la charitPls add content, c'Pls add contenttait aussi, pour nous, ce qu'on appelle la dignitPls add content, ne pas avoir Pls add content courber l'Pls add contentchine, Pls add content dire merci et reconnaPls add contenttre que la protection sociale Pls add contenttait vPls add contentritablement lPls add content le droit d'exister, le droit Pls add content ne plus souffrir et Pls add content pouvoir bPls add contentnPls add contentficier des progrPls add contents de la science.

On avait ces moments de discussion puis, aprPls add contents bien entendu, on entamait les discussions techniques, mais c'Pls add contenttait un dialogue oPls add content nous Pls add contentvoquions nos origines, notre conception, bien entendu que nous partagions. Et il me disait : Pls add contentTu vois, le jour oPls add content -- je crois que ses paroles Pls add contenttaient un peu prPls add contentmonitoires -- on remettra en cause notre systPls add contentme de protection sociale, non seulement ce sera l'Pls add contentclatement de notre sociPls add contenttPls add content mais ce sera aussi la remise en cause de toutes nos valeursPls add content. Oh combien son discours est d'actualitPls add content dans les jours que nous vivons et il me disait : Pls add contentMPls add contentfions-nous de ne pas laisser filer le dPls add contentficit car ce sera lPls add content aussi l'occasion pour dire que le systPls add contentme n'est plus viable et qu'il faut remettre en cause et bPls add contenttir un systPls add contentme, Pls add content ce moment-lPls add content Pls add content l'amPls add contentricaine, sur des bases assurancielles, etc., etc.Pls add content

Souvent, et en venant aujourd'hui mPls add contentme Pls add content Nevers, je pensais Pls add content cela. Et actuellement, oPls add content les uns et les autres dPls add contentbattons de ces problPls add contentmes, moi j'utilise beaucoup ces conversations que j'avais eues avec lui, sur ce plan de la dignitPls add content et du respect du droit de chacun. Il avait aussi une phrase qu'il utilisait souvent, et je terminerai par lPls add content, qui est de Camus je crois, il disait : Pls add contentTu sais, en dPls add contentfinitive, la libertPls add content bien sPls add contentr, c'est bien beau, mais la libertPls add content sans la justice, elle n'existe pas.Pls add content

Pierre nous a laissPls add content cette lePls add contenton, cette lePls add contenton d'amitiPls add content. VoilPls add content simplement ce que j'avais envie de dire mais il y a encore beaucoup d'autres choses que je garde pour moi.

Ivan LEVAPls add content : Merci RenPls add content Teulade et ce qui est au fond trPls add contents intPls add contentressant dans ce qui est dit ici, le dPls add contentnominateur commun paraPls add contentt, j'allais dire apparaPls add contentt ici tout seul, et on le trouve dans ce que disait tout Pls add content l'heure Jack Ralite, ce que disait Michel Sapin Pls add content propos de la monnaie, qui n'est pas abstraite, qui est une rPls add contentalitPls add content sociale. Et je trouve en ce qui a Pls add contenttPls add content dit par Michel Sapin, par Jack Ralite, par Marie-NoPls add contentlle Lienemann et aussi par RenPls add content Teulade (que je suis toujours tentPls add content d'appeler le PrPls add contentsident Teulade)...on voit bien ce qui Pls add contenttait l'unitPls add content d'un homme et ce qu'il illustrait tout Pls add content l'heure lui-mPls add contentme dans le film que nous avons passPls add content ; je pense que vous avez tous entendu cette phrase, c'Pls add contenttait dans son discours d'investiture : Pls add contentEcouter, Pls add contentcouter, rPls add contentformer sans brutalitPls add content.Pls add content

VoilPls add content et vous avez illustrPls add content Pls add content nouveau ces propos-lPls add content. Georges Kiejman nous a rejoints, Martin Malvy nous a rejoints aussi et FranPls add contentois Loncle, qui aura la double chance d'Pls add contenttre l'Pls add contentlu de Louviers et successeur de Pierre MendPls add contents-France et collaborateur et ami de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy. On va donner la parole au maire de Nantes, qu'on prPls add contentsentait toujours comme "le jeune Jean-Marc Ayrault", mais au fil des annPls add contentes, vous finissez par l'Pls add contenttre un peu moins, comme nous tous...

Jean- Marc AYRAULT : CPls add contentest vrai, en regardant un petit peu en arriPls add contentre, je me dis que Pls add contenta fait longtemps que je le connais Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, Pls add contenta fait de longues annPls add contentes. Et puis j'ai aussi beaucoup de mal Pls add content parler de lui au passPls add content parce que, finalement, mon premier engagement, c'est le P.S. d'Epinay et je sais le rPls add contentle qu'il a jouPls add content lPls add content, qu'il a continuPls add content de jouer ensuite, qu'il avait jouPls add content avant. Et donc pour un militant comme moi, un militant socialiste qui a vPls add contentcu toutes ces pPls add contentripPls add contentties du Parti socialiste, de la gauche, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy reste indissolublement liPls add content Pls add content cette aventure, que j'appellerai d'abord une aventure collective, et puis aussi liPls add content Pls add content nos espoirs mais aussi Pls add content nos prises de responsabilitPls add content, mais il faut le dire aussi Pls add content nos dPls add contentceptions parfois, Pls add content nos nouvelles espPls add contentrances et aussi Pls add content notre combat qui continue. Et donc, pour rPls add contentsumer, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy est profondPls add contentment liPls add content Pls add content notre vie, Pls add content nous aujourd'hui.

Alors c'est sPls add contentr que la premiPls add contentre chose qui s'impose Pls add content nous c'est de regarder son itinPls add contentraire, mais en portant en mPls add contentme temps un regard sur son ultime dPls add contentcision, comme l'a dit tout Pls add content l'heure Jack Ralite avec beaucoup de force, son ultime dPls add contentcision de nous quitter, volontairement, de quitter d'abord sa femme, sa famille, et de nous quitter nous, ses compagnons. Et la dPls add contentcision qu'il a prise il y a deux ans et qui nous a tant bouleversPls add contents, profondPls add contentment bouleversPls add contents, a en mPls add contentme temps, je crois, changPls add content Pls add content la fois la vision que nous avons de lui-mPls add contentme -- puisque nous en parlons aujourd'hui beaucoup, nous en avons parlPls add content et nous en reparlerons beaucoup -- mais Pls add contentgalement la vision que nous avons et que nous avions de la politique.

En effet, je ne peux me souvenir de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy sans l'associer au travail, et Pls add contenta a Pls add contenttPls add content rappelPls add content par plusieurs d'entre nous, au travail intense mais patient aussi, et Pls add content sa dPls add contenttermination tranquille, Pls add content la soliditPls add content de son engagement et de ses convictions, Pls add content sa confiance dans le travail et ce travail qu'il accomplissait tous les jours et qui le conduisait Pls add content se dPls add contentpasser sans cesse. Et, en mPls add contentme temps je me dis, sans doute que je ne suis pas le seul, comment avoir Pls add contenttPls add content aussi aveugle devant les blessures si intimes qu'il ressentait et le prix qu'il payait chaque jour, qu'il payait sans doute pour tous ces efforts qu'il devait accomplir tout au long de sa vie, de ses responsabilitPls add contents, et qu'il devait accomplir pour Pls add content la fois remplir ses devoirs d'Etat et d'homme d'Etat et, en mPls add contentme temps, harmoniser ses devoirs avec ses convictions. Et quPls add contentest-ce qui symbolise le mieux ses convictions Pls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, et aussi Pls add content beaucoup d'autres, que le 1er mai, qui est le jour de la lutte, de lutte collective, mais aussi de lutte pour la libertPls add content, la justice et l'aspiration Pls add content l'Pls add contentmancipation sociale. Vous savez, je suis, comme beaucoup d'entre vous ici dans cette salle, d'origine sociale modeste ; et je sais ce qu'il en coPls add contentte de devenir aussi un homme public, exercer des responsabilitPls add contents auxquelles notre classe sociale -- et j'ose dire le mot mPls add contentme si parfois certains disent que c'est incongru -- je le dis, la difficultPls add content qu'il y a Pls add content exercer des responsabilitPls add contents auxquelles notre classe sociale ne nous prPls add contentpare pas naturellement. Et c'est dans ce sens que, lorsque des hommes et des femmes de gauche sont portPls add contents par le suffrage populaire, par le suffrage universel, Pls add content la tPls add contentte d'une grande collectivitPls add content, mPls add contentme plus petite, ou d'un autre organisme, ou Pls add content des responsabilitPls add contents d'Etat, on oublie trop souvent Pls add content quel point ces destins ne sont qu'efforts sans cesse renouvelPls add contents ; et c'est une tension Pls add content laquelle nous nous habituons par la pratique, par l'action, mais sans en avoir pleinement conscience, mais qui est, je tiens Pls add content le rappeler, une Pls add contentpreuve permanente. MPls add contentme la dPls add contentmocratie ne place pas rPls add contentellement chacun sur un pied d'Pls add contentgalitPls add content, il y a des itinPls add contentraires qui vous mettent Pls add contentvidemment, j'allais dire naturellement, sur le chemin du pouvoir et d'autres qui vous conduisent par le hasard et par la conviction Pls add content des postes qu'il faut chaque jour mPls add contentriter comme on dit.

Mais le peuple, lui, le peuple profond ne s'y trompe pas, au point qu'il manifeste depuis deux ans et continue de le faire parfois et souvent discrPls add contenttement, son affection Pls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et je dirais au-delPls add content des sensibilitPls add contents partisanes de notre pays. Car il a bien compris Pls add contenta le peuple, et donc c'est pourquoi, je crois, il manifeste cette affection et cette douleur qu'il a ressentie profondPls add contentment et qu'il continue encore de ressentir lorsqu'on Pls add contentvoque Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy. D'ailleurs, Pls add content l'intPls add contentrieur de la famille socialiste, il se crPls add contente ainsi des liens et des affinitPls add contents plus secrPls add contenttes que celles qui rPls add contentsultent de notre adhPls add contentsion Pls add content une organisation politique proprement dite. Et c'est peut-Pls add contenttre ce qui m'a rapprochPls add content, de maniPls add contentre instinctive et pudique de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy. Bien sPls add contentr, je le connaissais avant qu'il soit ministre, je l'ai rappelPls add content tout Pls add content l'heure, avant que je ne sois mPls add contentme parlementaire et maire d'une grande ville, mais c'est au moment oPls add content j'ai accPls add contentdPls add content pour ma part Pls add content cette responsabilitPls add content que mon estime et mon amitiPls add content pour Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy se sont renforcPls add contents et approfondis.

Il paraPls add contentt que la vie publique endurcit les individus, parfois jusqu'au cynisme. Tant d'exemples nous enseignent la vPls add contentracitPls add content de cette opinion que je ne me hasarderai pas Pls add content la contredire absolument, mais c'est un adage que je ne vPls add contentrifie pas, en tout cas en ce qui me concerne personnellement, mais ni en ce qui concerne celui dont nous honorons aujourd'hui la mPls add contentmoire, certainement pas. Et Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, je ne vais pas raconter d'anecdotes non plus, mais il avait aussi de ces gestes discrets, malgrPls add content la lourdeur de sa tPls add contentche, notamment quand il Pls add contenttait Premier ministre -- on sait ce que Pls add contenta reprPls add contentsente de travail, de stress, de compression d'emploi du temps -- eh bien il avait de temps en temps trouvPls add content le temps pour faire passer un message de soutien et d'affection Pls add content certains d'entre nous, et donc, Pls add contenta m'est arrivPls add content. On pouvait vivre quelques passes difficiles, il savait qu'un homme politique c'est d'abord un homme, et auquel rien n'est jamais acquis, ni sa force, ni sa faiblesse. Et ma rencontre avec Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy relPls add contentve ainsi de ces discrPls add contenttes amitiPls add contents qui dPls add contentpassent l'Pls add contentge et la carriPls add contentre ; c'est un regret et une souffrance que ne pas lui avoir fait sentir, encore que la caractPls add contentristique de notre affection, je pense que chacun comprendra, Pls add contenttait d'une grande pudeur, donc fallait-il en dire plus ?

Mais je me souviendrai toujours, ce sont les derniers moments importants pendant lesquels je l'ai rencontrPls add content, de l'avoir accueilli Pls add content l'aPls add contentroport de Nantes. Olivier Rousselle m'avait tPls add contentlPls add contentphonPls add content quelques jours avant en me disant que Pierre voudrait bien faire un meeting, c'Pls add contenttait quelques jours avant le premier tour des Pls add contentlections lPls add contentgislatives. Evidemment, nous l'avons organisPls add content avec amitiPls add content et fidPls add contentlitPls add content. Et il est venu ; et il a Pls add contenttPls add content accueilli avec chaleur par tous ceux qui Pls add contenttaient lPls add content, les militants, les sympathisants... Et dans la voiture qui nous conduisait de l'aPls add contentroport Pls add content la CitPls add content des CongrPls add contents de Nantes, Pls add contenta a durPls add content quelques instants. Vous me permettrez de ne pas rapporter la teneur complPls add contentte de notre conversation, elle fut brPls add contentve mais elle fut profonde et intense et je m'en souviendrai toujours. Et je dirai simplement une chose, c'est que j'avais mis sur le compte de la fatigue extrPls add contentme, qui me paraissait bien normale en ce combat trPls add contents difficile, lPls add contentangoisse et la dPls add contenttresse que ressentait et qu'exprimait Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy en cet instant, et j'avais mal mesurPls add content, je le dis, Pls add content quel point il Pls add contenttait intimement meurtri par la campagne atroce de rumeurs, de calomnies que lPls add contenton nourrissait contre lui, et Pls add content quel point pesait sur lui le poids de la dPls add contentfaite politique qu'il pressentait. Et c'est ainsi, parfois, que l'affection connaPls add contentt des fractures dont on porte Pls add content jamais le chagrin. On a Pls add contentcrit ici ou lPls add content des choses, et les collPls add contentgues qui sont lPls add content, qui l'ont vu aprPls add contents la dPls add contentfaite, et Jack Ralite a eu raison de dire qu'il doit y avoir une immense solitude lorsqu'on se retrouve sans grande responsabilitPls add content, du jour au lendemain. Eh bien Pierre Pls add contenttait angoissPls add content, c'est vrai, il nous parlait, mais nous Pls add contenttions tous avec lui, et il culpabilisait et Pls add content chaque fois nous lui disions Pls add contentmais pourquoi, non il n'y a pas de raison. Et de toute faPls add contenton, c'est nous tous, et Pls add content partir de lPls add content il y a quelque chose Pls add content reconstruirePls add content. Mais je crois en effet que ce que jPls add contentavais cru percevoir et mis sur le compte de la fatigue et du travail immense, cachait une blessure plus profonde. Je crois que nous l'avons a posteriori ressenti et c'est pourquoi je parle de ces fractures dont on porte Pls add content jamais le chagrin.

Alors je voudrais dire simplement aujourd'hui, Pls add content sa femme et Pls add content sa famille, Pls add content ses amis : Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy nous manque, il nous manque pour son amitiPls add content, il nous manque pour ce qu'il reprPls add contentsentait et pour le combat qu'il menait et qu'il avait menPls add content depuis tant d'annPls add contentes. Et il nous manque aussi personnellement, comme Pls add content chacune et Pls add content chacun d'entre nous qui se sont exprimPls add contents et qui vont s'exprimer ce soir. Je voudrais dire simplement : bonsoir Pierre et Pls add content toujours.

Ivan LEVAPls add content : Je voudrais rappeler en peu de mots ce qui a Pls add contenttPls add content fait depuis 14h30.

D'abord on a entendu le message de bienvenue de M. le Maire de Nevers, qui en a profitPls add content pour parler de faPls add contenton trPls add contents personnelle du Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy qu'il a connu, avec qui il a travaillPls add content ici, dans cette ville.

Nous avons entendu Michel Sapin qui a parlPls add content comme collaborateur et je dirais comme successeur aussi aux Finances, de notre ministre des Finances Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, et qui a dit ce qu'avait Pls add contenttPls add content la dPls add contentfense du franc, la faPls add contenton dont il avait de se battre sur l'ocPls add contentan monPls add contenttaire nouveau en considPls add contentrant que le bateau France pouvait tenir, mais qu'il ne le faisait pas seulement en dPls add contentfendant les grands Pls add contentquilibres macro-Pls add contentconomiques, il le faisait aussi en pensant Pls add content la valeur sociale du franc, de la monnaie.

Vous avez entendu Marie-NoPls add contentlle Lienemann Pls add contentvoquer aussi ce qu'avait Pls add contenttPls add content pour elle le maPls add contenttre BPls add contentrPls add contentgovoy, l'instituteur BPls add contentrPls add contentgovoy, qui l'a conduite d'une certaine faPls add contenton au P.S. et lui a dit ce qu'il fallait faire et peut-Pls add contenttre ne pas faire, qui lui disait le droit, le bien, le mal...

Jack Ralite a parlPls add content de faPls add contenton trPls add contents Pls add contentmouvante et nous a redit d'une autre maniPls add contentre ce qu'il avait dit dans le trPls add contents beau film de Serge Moati sur Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy.

Vous venez d'entendre Jean-Marc Ayrault. Vous avez entendu RenPls add content Teulade dire lui aussi comment, PrPls add contentsident de la MutualitPls add content franPls add contentaise et avec une origine sociale voisine de celle du cheminot Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, les deux hommes s'Pls add contenttaient compris et quelques fois disputPls add contents, sur le forfait hospitalier par exemple.

VoilPls add content, pardon de faire cette synthPls add contentse aussi caricaturale et aussi rPls add contentductrice alors qu'il s'est dit beaucoup d'autres choses, mais c'Pls add contenttait simplement pour que vous puissiez tous participer. Alors nous allons aussi entendre M. CourriPls add contentre, qui a Pls add contenttPls add content secrPls add contenttaire d'Etat aux RapatriPls add contents, qui Pls add contenttait proche de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy -tous ceux qui sont ici ont Pls add contenttPls add content proches, d'une certaine faPls add contenton, de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, et ils vont le dire. Nous allons entendre aussi Georges Kiejman, qui fut l'un de ses secrPls add contenttaires d'Etat,  FranPls add contentois Loncle qui nous a rejoints et Martin Malvy, qui est prPls add contentsident du groupe socialiste -- il y a encore des dPls add contentputPls add contents socialistes Pls add content l'AssemblPls add contente nationale.

Je me souviens, un matin Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add contenttait venu participer, c'Pls add contenttait avant les Pls add contentlections lPls add contentgislatives de 93, Pls add content un petit-dPls add contentjeuner de France-Inter. Et, Pls add content un moment, il s'Pls add contenttait penchPls add content et il avait prophPls add contenttisPls add content, ce n'Pls add contenttait pas par pessimisme mais c'Pls add contenttait sa luciditPls add content, je me souviendrai toujours de ce qu'il m'avait dit (cPls add contentPls add contenttait quelques temps avant le rendez-vous Pls add contentlectoral, dont Martin Malvy figure parmi les rescapPls add contents, qui a rPls add contentussi Pls add content survivre), Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy m'a dit : Pls add contentPls add contenta va Pls add contenttre encore plus terrible que tout ce que vous imaginez Pls add content .

VoilPls add content, on parle aujourd'hui des pointeurs en politique, de ceux qui savent ce qui va se passer et de ceux qui ne savent pas  ; le moins que l'on puisse dire, c'est que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add contenttait lucide sur la situation politique du pays et sur ce qui allait se passer.

Mais Pls add contenta ne l'empPls add contentchait pas de se battre et de se battre jusqu'au bout. 

M. Malvy,  Pls add content vous qui Pls add contenttes le prPls add contentsident du groupe des dPls add contentputPls add contents socialistes Pls add content l'AssemblPls add contente nationale, je vous donne la parole.

Martin MALVY : Je voudrais dire que je ne suis pas seul, nous sommes plusieurs, un petit groupe, mais dont le combat n'est pas nPls add contentgligeable. Je voudrais saluer Madame BPls add contentrPls add contentgovoy, saluer notre ami maire de Nevers. VoilPls add content mon tPls add contentmoignage, puisque mes amis me l'ont demandPls add content.

J'avais peu rencontrPls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy avant d'entrer dans son gouvernement. JPls add contentavais Pls add contenttPls add content secrPls add contenttaire d'Etat Pls add content l'Pls add contentnergie entre 1984 et 1986, c'Pls add contenttait un secteur que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy connaissait bien (quand il m'appelait de Bercy c'Pls add contenttait le plus souvent pour me dire qu'il avait constatPls add content, avant moi et avant mes collaborateurs, que le prix du carburant avait baissPls add content Pls add content Rotterdam et que sans doute je n'avais pas assez vite tancPls add content les pPls add contenttroliers ), mais Pls add contenta ne suffit pas Pls add content crPls add contenter des relations particuliPls add contentres qui font que des hommes se connaissent bien. C'est la raison d'ailleurs pour laquelle j'ai Pls add contenttPls add content surpris quand, un matin d'avril, il m'avait appelPls add content pour me demander d'entrer au gouvernement avec la double fonction de chargPls add content des relations avec le Parlement et de porte-parole du gouvernement. Et, Pls add content partir de ce moment-lPls add content, j'ai effectivement, comme beaucoup ici, rencontrPls add content souvent Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy. Et ce dont je voudrais tPls add contentmoigner ici, au-delPls add content de la force de caractPls add contentre politique de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, au-delPls add content de ce qu'il reprPls add contentsente pour les uns et pour les autres, au-delPls add content de son combat, c'est de la dPls add contentcouverte que j'ai Pls add contenttPls add content amenPls add content Pls add content faire peu Pls add content peu, au fil des mois, d'un homme qui, chef du gouvernement et ayant en charge les responsabilitPls add contents de la France, avait Pls add content chaque occasion, Pls add content chaque moment, de ces attentions particuliPls add contentres qui font qu'il Pls add contenttait le chef du gouvernement mais qu'il Pls add contenttait, dans ses relations, un homme. Et je voudrais citer quelques anecdotes, celles qui depuis deux ans reviennent rPls add contentguliPls add contentrement.

Au moment du congrPls add contents de Versailles, nous sortions d'une polPls add contentmique avec le SPls add contentnat sur l'interprPls add contenttation de la Constitution qui avait Pls add contenttPls add content vive, et le moment Pls add contenttait celui dans lequel un rPls add contentfPls add contentrendum s'annonPls add contentant, la rPls add contentforme de la PAC agitant les campagnes, la droite se chargeant de jeter l'angoisse dans les chaumiPls add contentres, bref, l'une de ces Pls add contentpoques tendues de ces annPls add contentes de gouvernement de Pierre. Je l'accompagnais Pls add content Versailles, au CongrPls add contents, nous Pls add contenttions tous les deux dans la voiture -- et Madame BPls add contentrPls add contentgovoy reconnaPls add contenttra le chemin que nous avons traversPls add content, soudain Pierre s'est arrPls add contenttPls add content de parler du CongrPls add contents, il s'est arrPls add contenttPls add content de parler des prPls add contentoccupations de la communication du gouvernement pour me dire en passant devant un ensemble d'immeubles : Pls add contentJ'ai habitPls add content lPls add content pendant trente ansPls add content .

Alors que nous roulions dans cette voiture blindPls add contente du Premier Ministre, avec les motards, et toute l'actualitPls add content politique, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy s'est mis Pls add content me raconter trPls add contents simplement, sa vie simple, la vie d'annPls add contentes qui Pls add contenttaient passPls add contentes. Cela veut dire, par cette marque de confiance, c'Pls add contenttait tout d'un coup ce retour sur terre. Pls add contenta m'avait beaucoup frappPls add content, j'avais Pls add contenttPls add content trPls add contents sensible Pls add content cette sorte de confidence dans un moment tendu oPls add content l'homme d'Etat redevenait un homme qui Pls add contentvoquait sa vie.

Et puis quelque temps plus tard, sortant du Conseil des ministres, Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy me dit qu'il voulait me rencontrer Pls add content Matignon aprPls add contents ; nous passions par l'AssemblPls add contente, il me demande de le suivre sur l'esplanade des Invalides et me demande lPls add content -- Michel Charasse avait dPls add contentmissionnPls add content quelques jours plus tPls add contentt-- de succPls add contentder Pls add content Michel Charasse au Budget. Ma premiPls add contentre rPls add contentaction Pls add contenttait la surprise. Je savais, je croyais savoir que certains avaient Pls add contenttPls add content sollicitPls add contents -- la pPls add contentriode Pls add contenttait dure -- et avaient refusPls add content, mais je ne me suis pas senti en mesure de refuser, bien que le budget n'ait pas Pls add contenttPls add content de mes compPls add contenttences les plus directes. C'Pls add contenttait quinze jours avant le dPls add contentbat budgPls add contenttaire ; il fallait donc en quinze jours comprendre ce budget. Et le mercredi en Conseil des ministres, avec ce petit jeu de chaque ministre "devenant trois tours facteur", Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy me fait passer un mot que j'ai bien entendu conservPls add content et que je relisais hier soir, sans doute rare de la part d'un Premier ministre Pls add content un membre de son gouvernement : Pls add contentSi tu le veux bien, si tu l'acceptes, demain je viendrai te soutenir au banc du gouvernement de mon regard amical.Pls add content

Je dois dire que ce sont des moments assez rares oPls add content on a le sentiment que la politique c'est certes ce combat dur mais qu'il existe autre chose, et j'ai Pls add contenttPls add content frappPls add content Pls add content plusieurs reprises de ce rapprochement quPls add contentil pouvait y avoir avec Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy.

Quelques temps plus tard d'ailleurs, alors que la situation Pls add contentconomique se dPls add contenttPls add contentriorait --Michel Sapin l'a Pls add contentvoquPls add content tout Pls add content l'heure, que la crise gagnait, alors que j'avais une communication Pls add content faire, j'ai rePls add contentu un second mot de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, que j'ai conservPls add content Pls add contentgalement bien sPls add contentr, dans lequel il donnait son accord pour une intervention, un projet d'intervention et il ajoutait d'une phrase : Pls add contentQuant aux prPls add contentvisionnistes qui m'ont induit Pls add content ce point en erreur, je ne leur pardonnerai jamais.Pls add content C'Pls add contenttait l'Pls add contentpoque oPls add content la droite vilipendait Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et le gouvernement, et oPls add content les chiffres qu'elle indiquait par ailleurs sur les perspectives Pls add contentconomiques nPls add contentPls add contenttaient pas trPls add contents loin, en tout cas moins loin que ce que nous pouvions prPls add contentvoir, de ce que fut la rPls add contentalitPls add content.

Si j'ai un autre tPls add contentmoignage, et Olivier Rousselle peut lPls add content en tPls add contentmoigner puisque nous nous rencontrions souvent, cet autre tPls add contentmoignage c'est, pendant les six premiers mois, alors qu'il m'arrivait trPls add contents souvent d'Pls add contenttre assis Pls add content cPls add contenttPls add content de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add content l'AssemblPls add contente ou au SPls add contentnat, comme chargPls add content des relations avec le Parlement, c'est d'avoir en mPls add contentme temps constatPls add content Pls add content quel point il Pls add contenttait respectPls add content par l'ensemble de la classe politique. Je peux tPls add contentmoigner de ce que ceux qui ont Pls add contenttPls add content parfois ses adversaires les plus rugueux, le recherchaient dans les couloirs. Il y avait pour Pierre, de la part des politiques, cette admiration et ce respect qu'il forPls add contentait. Les mPls add contentmes d'ailleurs qui, collectivement, cultivaient une vindicte cruelle, la hargne, Pls add contenttaient ceux qui cherchaient Pls add content s'entretenir avec lui et --  je peux tPls add contentmoigner pour l'avoir souvent vu -- pour lesquels il avait lui-mPls add contentme un immense respect. Car Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add contenttait tout sauf un homme de colPls add contentre, il avait un sang-froid extraordinaire, il avait un respect des autres que les autres n'ont pas eu pour lui. Bref, je crois que si, comme d'autres, je partage son combat, ce que reprPls add contentsentent pour nous les valeurs rPls add contentpublicaines qu'incarnait Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, je crois qu'aujourd'hui, ce qui reste le plus, parce que Pls add contenta c'est le combat politique, ce sont ces quelques notes de rapports humains, excessivement denses, excessivement fortes.

Je ne veux pas dire d'autres anecdotes de cette mPls add contentme nature, mais j'ai retrouvPls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy avec certains de ses collaborateurs qui sont ici, 48 heures avant sa disparition, dans un petit bureau boulevard Raspail, chez des amis, qui n'avait plus rien des ors de Matignon. Comme prPls add contentsident du groupe, j'avais convoquPls add content cette rencontre avec Pierre, il devait y avoir un dPls add contentbat Pls add content l'AssemblPls add contente, je souhaitais personnellement qu'il intervienne et je sais que certains de ses collaborateurs le souhaitaient aussi. Au dernier moment, d'autres le lui ont dPls add contentconseillPls add content, l'un et l'autre des choix Pls add contenttaient possibles. Mais je n'oublierai jamais ces deux heures que nous avons passPls add contentes ensemble, pendant lesquelles Pierre, que nous avions vu revenir Pls add content l'AssemblPls add contente, jusqu'aux moindres dPls add contenttails interrogeaient les uns et les autres sur l'ordre laissPls add content Pls add content Matignon en partant. L'attention qu'il portait Pls add content ce que rien n'ait Pls add contenttPls add content laissPls add content qui n'ait Pls add contenttPls add content rPls add contentglPls add content. 

Je dis que nous avons vu revenir Pierre Pls add content l'AssemblPls add contente et je rejoins ce que disait Jean-Marc Ayrault Pls add content l'instant : je crois que les marques d'amitiPls add content discrPls add contenttes, ces tPls add contentmoignages trPls add contents pudiques dans les rapports humains qu'il avait su nouer avec les uns et avec les autres -- car je n'ai pas le sentiment d'avoir Pls add contenttPls add content une exception mais un parmi les autres -- je crois trPls add contents sincPls add contentrement que, pris dans la tourmente de cette Pls add contentpoque, nous n'avons pas su le lui rendre, nous n'avons pas compris que ces appels qu'il nous lanPls add contentait Pls add content travers ces petits mots, ces tPls add contentmoignages continus, Pls add content ce moment-lPls add content, nous aurions dPls add content autrement les lui retourner. Nous rencontrions Pierre, je me souviens, de retour Pls add content l'AssemblPls add contente. Je me souviens de ses interventions, car il est intervenu au niveau du groupe, notamment sur la banque, intervention qui Pls add contenttait Pls add content nouveau trPls add contents forte et, tu as raison Jean-Marc, nous comptions sur Pierre mais le souffle nous a manquPls add content en ce temps, encore une fois, nous y avons souvent pensPls add content, les uns et les autres, de retour amical ou de petit geste. MPls add contentme si, de ci de lPls add content nous en avons discutPls add content avec lui qui, sans doute, appelait de notre part beaucoup plus de force et beaucoup plus de puissance.

Je relisais il y a quelques jours son discours d'investiture sur une copie que Matignon nous avait fait passer et que j'avais annoter ; eh bien, combien de phrases qui sont d'une formidable actualitPls add content sur l'Europe, sur la protection sociale, sur l'honnPls add contenttetPls add content, dans son engagement dans la lutte contre la corruption. Tous savons que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy n'avait pas abouti parce que d'autres et certains de ses amis ne lui avaient pas permis d'aboutir dans la clarification ultime qu'il voulait entre la politique et l'argent. 

Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy voulait -- l'histoire proche lui a donnPls add content raison puisque le Parlement a fini par aller sur cette direction -- sPls add contentparer les financements des campagnes et des partis de l'entreprise. Il voulait aller encore plus loin : il voulait sPls add contentparer les fonctions politiques et toutes les fonctions liPls add contentes Pls add content l'entreprise. Nous avons dPls add contentposPls add content Pls add content l'automne une proposition de loi en ce sens, nous n'avons pas gagnPls add content -- l'histoire rPls add contentcente nous a montrPls add content d'ailleurs pourquoi nous n'avons pas gagnPls add content, mais, ce que je peux vous dire ici c'est que le groupe parlementaire socialiste continuera de combattre pour y parvenir car s'il est un homme public qui a rappelPls add content que le pays ne retrouverait confiance en lui-mPls add contentme (je crois que cPls add contentest dans sa dPls add contentclaration d'investiture) que le jour oPls add content il retrouverait confiance en ses responsables et en ceux qui dirigent, c'est bien Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy.

Je crois que cette image de l'honnPls add contentte homme entrPls add content en politique, cette image de l'homme ayant forgPls add content lui-mPls add contentme son destin, ce combat rPls add contentpublicain, cette volontPls add content de lutte sociale qui n'a cessPls add content de l'animer, nous devons l'accompagner de l'image de l'homme qui, dans les moments les plus durs de son existence, a su rester proche, trPls add contents proche des uns et des autres et leur marquer par des mots dPls add contentamitiPls add content cette proximitPls add content ; cPls add contentest, me semble-t-il, l'une de ces notes que nous devons prPls add contentserver et sans doute l'une de celles peut-Pls add contenttre aussi au-delPls add content de l'engagement politique et du combat politique, l'une de celles qui fait que, j'en suis convaincu, les uns et les autres nous avons pour sa mPls add contentmoire un attachement qui dPls add contentpasse l'engagement, qui a quelque chose de presque filial. Nous avons pour Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, Pls add content travers le temps, une Pls add contentmotion, un lien qui dPls add contentpasse sans doute le lien qu'on peut avoir le plus souvent avec des hommes que l'on Pls add contenttait fiers de servir .

Ivan LEVAPls add content : Merci Martin Malvy d'avoir en particulier conclu lPls add content-dessus et soulignPls add content Pls add contenta, l'aspect justement Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy honnPls add contentte homme et d'avoir rappelPls add content effectivement que dans son discours dPls add contentinvestiture il y avait une expression claire de sa volontPls add content de transparence et claire aussi de lutter contre la corruption et sPls add contentparer effectivement le financement des partis politiques, enfin dPls add contentgager la politique de l'argent.

Et c'est vrai que quand on relit cela, quand on revoit Pls add contenta aujourd'hui, on se dPls add contentt qu'il y avait de sa part beaucoup de luciditPls add content et en tous cas une volontPls add content de mettre un terme Pls add content ce quPls add contentont Pls add contenttPls add content, pourquoi ne pas le dire, les dPls add contentrapages des derniPls add contentres rPls add contentpubliques et pas seulement les dPls add contentrapages des majoritPls add contents.

Alors on Pls add contenttait Pls add content l'AssemblPls add contente nationale avec Martin Malvy ; je vous propose de passer du cPls add contenttPls add content de la Chambre haute et d'entendre maintenant, avant Georges Kiejman et FranPls add contentois Loncle, d'entendre Raymond CourriPls add contentre, qui a Pls add contenttPls add content secrPls add contenttaire d'Etat aussi des premiers gouvernements et qui maintenant siPls add contentge au Palais du Luxembourg Pls add content Paris.

Raymond COURRIERE : Je vous remercie. Je suis venu des environs de Carcassonne, de l'Aude ; pour vous situer un peu ce dPls add contentpartement oPls add content on a un accent un peu fort vous le voyez, c'est un dPls add contentpartement proche de celui oPls add content Pls add contenttait nPls add content et oPls add content a vPls add contentcu JaurPls add contents et cPls add contentest un dPls add contentpartement oPls add content on a toujours Pls add contenttPls add content Pls add content gauche et oPls add content on vote socialiste depuis longtemps. Pour vous situer les choses, dimanche dernier encore nous avons donnPls add content prPls add contents de 32 % des voix dPls add contents le premier tour au candidat Lionel Jospin. Mais si je suis venu lPls add content, ce nPls add contentest pas simplement pour vous vanter les charmes de mon dPls add contentpartement, mais parce que je suis certainement, de tous ceux ici qui ont Pls add contenttPls add content membres de gouvernement, le plus ancien, puisque j'ai Pls add contenttPls add content nommPls add content secrPls add contenttaire d'Etat aux RapatriPls add contents dPls add contents le premier gouvernement de 1981, et puis j'y suis restPls add content jusquPls add contentau dernier de 1986, sans interruption. Aux cPls add contenttPls add contents de Jack Ralite, qui nous a rejoints peu aprPls add contents, disons que tous les deux nous avons vPls add contentcu, et avec Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy bien entendu, secrPls add contenttaire gPls add contentnPls add contentral de l'ElysPls add contente, cet Pls add contenttPls add content absolument extraordinaire de 1981 qui, compte tenu de mon Pls add contentge et qui l'ai vPls add contentcu, n'a pas Pls add contenttPls add content sans me rappeler cet Pls add contenttPls add content 1945, l'Pls add contenttPls add content de la LibPls add contentration, oPls add content nous avions l'impression que nous allions refaire le monde. Nous Pls add contenttions Pls add content la fois heureux et fiers de la confiance qui nous avait Pls add contenttPls add content faite.

Mais Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, je le connaissais depuis bien avant cela. C'Pls add contenttait l'homme que j'avais beaucoup cPls add contenttoyPls add content au P.S. et que je retrouvais souvent au petit matin Pls add content l'issue de ces rPls add contentunions de la Commission de rPls add contentsolution oPls add content il venait aprPls add contents une nuit sans sommeil, expliquer aux congressistes, le rPls add contentsultat souvent des compromis -- pas des compromissions -- qui Pls add contenttaient intervenus dans le courant de la nuit -- je dis Pls add contenta pour Marie-NoPls add contentlle dont je sais avec quelle vigueur des fois elle a dPls add contentfendu certaines thPls add contentses -- et vous dire qu'Pls add content ces moments-lPls add content, BPls add contentrPls add content, effectivement, trouvait le mot, trouvait la formule qui permettait Pls add content tous de repartir avec le cPls add contentur lPls add contentger et l'Pls add contentme tranquille, assurPls add contents que le jour oPls add content le pouvoir nous serait donnPls add content nous changerions la vie.

Puis je ]'ai retrouvPls add content Pls add content l'ElysPls add contente comme secrPls add contenttaire gPls add contentnPls add contentral et nous avons toujours eu des relations trPls add contents trPls add contents proches. Tout Pls add content l'heure, Martin Malvy parlait de relations filiales. Moi j'ai un peu l'impression d'avoir celles-lPls add content avec lui, mais je le connaissais depuis trPls add contents trPls add contents longtemps et nous nous tPls add contentlPls add contentphonions souvent. Et quand il avait une impression, quand il sentait quelque chose, il lui arrivait de m'appeler pour savoir, moi qui Pls add contenttait de ce Sud profond, si je partageais un petit peu ses impressions. Et je me souviens de son appel tPls add contentlPls add contentphonique peu avant les Pls add contentlections lPls add contentgislatives de 86 oPls add content il m'avait dit Pls add contentj'ai l'impression qu'on remontePls add content et effectivement nous Pls add contenttions remontPls add contents puisque, Pls add content quelque chose prPls add contents nous aurions pu garder le pouvoir.

Je me suis trouvPls add content aussi Pls add content ses cPls add contenttPls add contents lorsqu'il Pls add contenttait ministre de la SolidaritPls add content de 1983 Pls add content 1985  ; et je veux rendre hommage Pls add content ses scrupules. C'est vrai que les secrPls add contenttaires d'Etat ne participaient pas Pls add content tous les Conseils des ministres, mais tous les jeudis matins, de 10h Pls add content midi, il y avait une rPls add contentunion au siPls add contentge de son ministPls add contentre, oPls add content je retrouvais Ralite, Edmond HervPls add content, le docteur BenoPls add contentt, ancien maire de Nevers, ministre du TroisiPls add contentme Pls add contentge, oPls add content il nous faisait un rapport fidPls add contentle d'abord de ce qui s'Pls add contenttait passPls add content la veille lors du Conseil des ministres et oPls add content, ensuite, nous dPls add contentbattions sans protocole et sans idPls add contente d'affectation particuliPls add contentre, des problPls add contentmes qui le touchaient particuliPls add contentrement et qui avaient trait, essentiellement, Pls add content la SPls add contentcuritPls add content sociale -- Pls add contenta c'Pls add contenttait son grand problPls add contentme de l'Pls add contentpoque et je pense que Pls add contenta l'est restPls add content par la suite ; ou avec Mlle Pitois-Pujade qui est lPls add content et que je salue et que j'ai retrouvPls add content avec plaisir, il nous arrivait de temps Pls add content autre d'avoir, et avec son ancien directeur de cabinet M. de Roby, un certain nombre de discussions profondes. Et je crois profondPls add contentment que j'ai appris Pls add contentnormPls add contentment de choses avec lui Pls add content ce moment-lPls add content car il n'hPls add contentsitait pas Pls add content faire partager ses connaissances et ses convictions, mais c'est vrai qu'il Pls add contenttait assez bref et rapide dans ses conversations sauf quand il n'avait pas bien compris quelque chose et il voulait comprendre, ou qu'il avait conscience qu'il ne vous avait pas tout Pls add content fait convaincus, et il vous rappelait.

Je lPls add contentai vu notamment dans un voyage en AlgPls add contentrie en dPls add contentcembre 1981, alors qu'il Pls add contenttait encore secrPls add contenttaire gPls add contentnPls add contentral de l'ElysPls add contente, oPls add content il y avait en discussion un contrat d'achat de pPls add contenttrole ou de gaz algPls add contentrien. Eh bien, tant qu'il n'avait pas trPls add contents bien compris quelles sont les formules qui seraient employPls add contentes pour calculer le prix de ce gaz, il a fait rPls add contentpPls add contentter Pls add content Sautter et Pls add content quelques autres -- qui Pls add contenttaient des polytechniciens et qui avaient peut-Pls add contenttre beaucoup plus de possibilitPls add contents de mieux comprendre, plus rapidement, toutes ces formules algPls add contentbriques -- tant qu'il n'a pas eu compris exactement de quoi il s'agissait, il a continuPls add content Pls add content les questionner et il n'a donnPls add content son accord que lorsqu'il a eu parfaitement compris. C'est lPls add content que je me suis rendu compte qu'il ne se fiait pas aux apparences, lui il voulait savoir, savoir exactement.

Dans ce dPls add contentpartement dont je parlais, il est venu faire un de ses derniers voyages sinon le dernier voyage officiel qu'il a fait en 93. Il Pls add contenttait venu pour deux raisons : nous avions eu tout l'hiver 92-93 des conflits trPls add contents violents, Pls add content la suite de la fermeture des mines de Salsigne -- il y en a peut-Pls add contenttre qui se souviennent de cela, les mines de Salsigne ce sont les plus grandes mines d'or d'Europe, vous voyez, nous avons mPls add contentme de l'or chez nous -- il y avait alors 400 mineurs qui Pls add contenttaient menacPls add contents de perdre leur emploi. Et je dois reconnaPls add contenttre que c'est parce que j'avais tPls add contentlPls add contentphonPls add content Pls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy que le gouvernement s'est penchPls add content sur ce problPls add contentme. Et il a Pls add contenttPls add content heureux et fier de permettre Pls add content cette mine de repartir. Et ensuite, il est venu visiter les sinistrPls add contents aussi, parce que cette annPls add contente-lPls add content nous avions eu des sinistres terribles qui avaient ravagPls add content une grande partie du dPls add contentpartement ; et nous sommes allPls add contents sur le terrain. Et lPls add content j'ai pu vPls add contentrifier ce que disait Martin Malvy, ce respect que tout le monde  avait pour lui. Je me souviens des Audois, quand ils ont vu Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, ils avaient une attitude respectueuse Pls add content son Pls add contentgard parce qu'ils avaient conscience que c'Pls add contenttait un homme hors des normes et hors du commun. Et je me souviens que quand nous sommes allPls add contents le soir Pls add content Narbonne pour faire un meeting, oPls add content on nous avait promis je ne sais quelle mPls add contentsaventure. La mPls add contentsaventure ne s'est pas passPls add contente, parce que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy est effectivement entrPls add content dans la salle. D'abord on avait beaucoup d'amis mais ensuite et surtout personne, personne je dis bien, n'a voulu empPls add contentcher le Premier ministre de parler.

Mais lPls add content je dirais un mot aussi. Comme vous tous sans doute, et comme l'a dit Martin Malvy tout Pls add content l'heure, j'aurai un grand regret de ne pas avoir compris l'Pls add contenttendue de son dPls add contentsarroi, l'Pls add contenttendue de ce qui l'Pls add contenttreignait. Et nous ne lui avons pas donnPls add content peut-Pls add contenttre l'amitiPls add content et l'affection, nous ne lui avons pas parlPls add content comme nous aurions dPls add content lui parler si nous avions eu conscience les uns et les autres de ce qu'il ressentait, c'est-Pls add content-dire que cet homme Pls add contenttait un honnPls add contentte homme et, comme tout honnPls add contentte homme, il s'est cru dPls add contentshonorPls add content, et c'est Pls add contenta qu'il n'a pas supportPls add content.

VoilPls add content l'analyse que je fais. C'est peut-Pls add contenttre prPls add contentcisPls add contentment d'avoir fait ce geste fatal, un 1er mai en plus, c'est effectivement le double message de l'honnPls add contentte homme. Et puis, quand on meurt le jour de la fPls add contentte des travailleurs, ce n'est pas innocent.

Je voudrais conclure sur cette pensPls add contente, qui est la mienne en tous les cas, c'est que lorsque dimanche prochain on nous annoncera la victoire, il faudra je crois qu'on pense tous Pls add content lui.

Ivan LEVAPls add content : Merci Raymond CourriPls add contentre. C'est trPls add contents difficile au fond de dPls add contentmPls add contentler le temps du souvenir, le temps de l'action politique, le temps du pouvoir et le temps de l'Histoire. Et, avant de donner la parole Pls add content FranPls add contentois Loncle puis Pls add content Georges Kiejman, je ne sais pas si c'est nPls add contentcessaire de le rappeler ici, mais le chemin de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy jusqu'aux responsabilitPls add contents suprPls add contentmes a Pls add contenttPls add content un long chemin et il est venu tard au gouvernement de la France, et il n'a pas eu l'occasion, au fond, de gouverner ce pays longtemps. Et puis il ne l'a pas gouvernPls add content au moment des Pls add contenttats de grPls add contentce et chacun sait que l'Pls add contenttat de grPls add contentce, en politique, c'est formidable. L'annPls add contente de l'alternance c'est 81 et il n'est arrivPls add content Pls add content Matignon que pratiquement dix ans plus tard. Et quand on regarde combien de temps il est restPls add content au gouvernement et quand on vous entend, c'est-Pls add content-dire qu'on entend quelques-uns des souvenirs que vous avez tous les uns et les autres, et qu'on se dit qu'il est restPls add content 11 mois au gouvernement, on pense Pls add content Pierre MendPls add contents-France qui a Pls add contenttPls add content un gouvernement trPls add contents court, 7 mois 7 jours et au souvenir des gouvernements de la IVPls add contentme RPls add contentpublique, et Dieu sait si on en a oubliPls add content beaucoup, mais on a pas oubliPls add content le sien. Et on peut se demander si, au fond, il faut rester longtemps au pouvoir ou s'il faut Pls add contenttre un homme de conviction et de libertPls add content, ce qu'a Pls add contenttPls add content aussi Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy au pouvoir. Mais simplement, il faut savoir quPls add contentil n'est pas venu gouverner au meilleur moment de lPls add contentalternance de la gauche.

On va, dans quelque temps, regarder le sablier et je vois que dPls add contentjPls add content les hommes politiques discutent pour savoir... On dit assez facilement quatorze ans, et on dit quatorze ans plus sept Pls add contenta fait vingt-et-un  ; et il faut prendre grand soin de rappeler, attendez, il y a les quatorze annPls add contentes de Mitterrand mais retirez au moins les deux fois deux annPls add contentes de la cohabitation. Eh bien, quand on va s'interroger et se dire quel est le temps de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy dans ce grand temps-lPls add content des dix ans sinon des quatorze ans, eh bien, on va retrouver Pierre MendPls add contents-France.

VoilPls add content je le rappelle avant de donner la parole Pls add content FranPls add contentois Loncle, dont je disais tout Pls add content l'heure qu'il avait la chance d'Pls add contenttre Pls add content Louviers et avec la possibilitPls add content au fond de baptiser certains bPls add contenttiments publics et de dire tiens, ici, on va crPls add contenter un lycPls add contente S. Signoret ou on va ouvrir une rue ou une avenue ou un bPls add contenttiment Pierre MendPls add contents-France et probablement mettre quelque part le nom de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy. A toi FranPls add contentois, je le tutoie parce qu'il Pls add contenttait journaliste et on se connaPls add contentt depuis des annPls add contentes.

FranPls add contentois LONCLE : Je me rappelle Ivan le soir de la mort de MendPls add contents-France, il avait animPls add content sur les antennes dPls add contentEurope 1, oPls add content nous Pls add contenttions dPls add contentjPls add content ensemble avec un certain nombre de nos amis.

Mais tant de choses profondes et Pls add contentmouvantes ont Pls add contenttPls add content dites par nos camarades et par nos amis depuis tout Pls add content l'heure que c'est difficile. Moi j'ai eu cette chance inouPls add contente -- et nous sommes plusieurs de cette gPls add contentnPls add contentration  -- Pls add content avoir travaillPls add content avec Pierre MendPls add contents-France, avec Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et avec FranPls add contentois Mitterrand. C'est quelque chose que, je pense, les gPls add contentnPls add contentrations futures ne connaPls add contenttront probablement pas. Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, comme le disait Marie-NoPls add contentlle, Pls add contenttait Pls add content la fois un syndicaliste et un homme politique nourri par le syndicalisme, par toute son histoire personnelle. Et lorsque j'Pls add contenttais Pls add content la CFDT il m'a effectivement prPls add contentsentPls add content Pls add content Pierre MendPls add contents-France, pour qui il y avait une sorte de relPls add contentve de la premiPls add contentre Pls add contentquipe de Pierre MendPls add contents-France.  Il y avait d'ailleurs des jeunes, quPls add contentIvan Levai connaissait aussi puisque nous Pls add contenttions toute une Pls add contentquipe qui ensuite a eu des responsabilitPls add contents soit dans la presse soit dans la politique. Et MendPls add contents, trPls add contents peu de temps aprPls add contents, m'a demandPls add content -- il Pls add contenttait dPls add contentjPls add content un peu fatiguPls add content -- de regagner le siPls add contentge de Louviers parce qu'il ne voulait pas mourir avant de le voir reconquPls add contentrir par la gauche, qui l'avait perdu vingt-trois ans plus tPls add contentt, ce fameux siPls add contentge de Louviers qu'il avait occupPls add content entre 1932 et 1958. Et de lPls add content est nPls add contente une amitiPls add content et une fidPls add contentlitPls add content politique presque totale avec Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy.

J'ai Pls add contentvidemment eu l'occasion, lorsque le programme commun s'est renPls add contentgociPls add content -- Jack Ralite s'en souvient -- avec Charles Fitermann et Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy -- j'animais pour ma part la dPls add contentlPls add contentgation des Radicaux de gauche, de voir le soin, la rigueur, la mPls add contentticulositPls add content et la sagesse avec laquelle Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy avait menPls add content toutes ces nPls add contentgociations. C'Pls add contenttait un travail de fourmi. Comme on le disait tout Pls add content l'heure, il rPls add contentdigeait des textes, des amendements, il se penchait sans arrPls add contentt sur le moindre dPls add contenttail, dans une fidPls add contentlitPls add content absolue Pls add content la ligne que FranPls add contentois Mitterrand lui avait fixPls add contente. Eh, bien que nous n'ayions pas rPls add contentussi ce travail-lPls add content jusqu'au bout, Pls add contenta a tout de mPls add contentme menPls add content, au bout du compte, Pls add content 1981. Et puis il y a eu cette formidable aventure et, comme vous tous, je serais tentPls add content de faire un peu comme Pls add content la maniPls add contentre de Georges Perec : Pls add contentje me souviens. je me souviens, mais il y a tellement de souvenirs.Pls add content

RenPls add content Teulade le disait Pls add content juste titre, et Jean-Marc Ayrault, on ne peut pas raconter parce quPls add contentil y a des choses personnelles et qui ont Pls add contenttPls add content trPls add contents intenses entre Pierre et certains d'entre nous. Et Olivier Rousselle qui est l'un des seuls qui sait Pls add content quel point, Pls add content certaines occasions, trPls add contents difficiles pour certains d'entre nous, pour moi par exemple. le sens de lPls add contenthonneur de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et la fidPls add contentlitPls add content Pls add content la parole donnPls add contente, le respect de la parole donnPls add contente ont Pls add contenttPls add content quelque chose d'exceptionnel chez lui.

Alors je voudrais faire, Pls add contenta me permettra Pls add content la fois de ne pas laisser trop de tristesse dans cette Pls add contentvocation -- mais je pense que personne n'a Pls add contenttPls add content fondamentalement triste -- mais aussi pour complPls add contentter ce que disait Jack Ralite Pls add content propos du goPls add contentt de la vie de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, de rappeler une anecdote -- je pense que Madame BPls add contentrPls add contentgovoy me pardonnera --  qui m'avait beaucoup touchPls add content.

Tu parlais du goPls add contentt de Pierre pour le thPls add contentPls add contenttre, pour le cinPls add contentma, pour la musique, pour tout ce qui fait la vie, la culture, et tout ce qui nourrit notre esprit. Et c'est vrai qu'il a pu aller, comme tu le disais, Pls add content la ComPls add contentdie-franPls add contentaise, dans les conditions que tu dPls add contentcrivais. Mais il avait aussi le goPls add contentt d'aller, comme simple citoyen, y compris quand il Pls add contenttait Premier ministre, voir un rPls add contentcital de chansons, ou d'aller au cinPls add contentma... Et il avait, ce qui est profondPls add contentment franPls add contentais et profondPls add contentment, je crois, propre Pls add content son esprit et Pls add content cette sorte de poPls add contentsie qui pouvait l'animer, une trPls add contents grande admiration pour Charles Trenet. Et il se trouve que Charles Trenet, rPls add contentciproquement, avait une trPls add contents grande admiration pour Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, ils Pls add contenttaient amis, je crois pouvoir le dire, et Pierre ne manquait jamais un rPls add contentcital de Trenet. Et Charles a eu la bonne idPls add contente de nous inviter pour sa fPls add contentte de la saint-Charles, le 4 novembre 1992, donc peu de temps avant la fin, Pls add content une soirPls add contente qui Pls add contenttait extraordinaire, parce que c'Pls add contenttait une telle parenthPls add contentse dans la vie et dans les problPls add contentmes que rencontrait Pierre, Pls add content l'Pls add contentpoque Premier ministre, que nous avons passPls add content lPls add content deux heures, trois heures -- Pls add contenta aurait pu se poursuivre d'ailleurs, Charles nous entraPls add contentnait presque au petit matin si on lPls add contentavait Pls add contentcoutPls add content -- et Charles Trenet avait une telle admiration pour Pierre que, peut-Pls add contenttre pour la premiPls add contentre fois, il a Pls add content la fin du dPls add contentner -- nous Pls add contenttions sept ou huit personnes -- il a chantPls add content la totalitPls add content de son dernier disque a cappella, pour Pierre. Et Pls add contenta a Pls add contenttPls add content un moment tout Pls add content fait merveilleux.

C'est une des anecdotes que je voulais rappeler parce qu'elle diffPls add contentre peut-Pls add contenttre de certaines des impressions qu'on avait pu avoir.

Je voudrais terminer par deux extraits de textes, parce qu'il y a les souvenirs, il y a les anecdotes, il y a aussi les Pls add contentcrits et les discours. Pierre a Pls add contentnormPls add contentment Pls add contentcrit et de trPls add contents belles pages, et je crois quPls add contentun jour, il faudra rassembler tout Pls add contenta parce qu'il a Pls add contentcrit des articles remarquables, il a prononcPls add content des discours dPls add contentune trPls add contents grande intensitPls add content politique et qui sont aujourdPls add contenthui, quelquPls add contentun le disait tout Pls add content lPls add contentheure, d'une profonde actualitPls add content.

Je vous en cite un parce que Pls add contenta dPls add contentfinit parfaitement sa mPls add contentthode et que j'Pls add contenttais prPls add contentsent Pls add content Chartres en 1989 lorsque. au cours dPls add contentun banquet, Pls add content l'invitation de notre ami Lemoine, le dPls add contentputPls add content-maire de Chartres, banquet rPls add contentpublicain annuel, il a parlPls add content de l'Pls add contentcoute qu'il fallait porter aux citoyens. Et il disait exactement :

Pls add contentNous nous interrogeons tous, la gauche, la droite, le centre, mais en rPls add contentalitPls add content, si nous nous interrogeons, cPls add contentest parce que les problPls add contentmes de la sociPls add contenttPls add content se modifient, c'est parce que beaucoup d'idPls add contentes et de principes considPls add contentrPls add contents comme intangibles sont aujourd'hui remis en cause par la force des Pls add contentvPls add contentnements.Pls add content

(Evidemment, il faisait allusion aux Pls add contentvPls add contentnements de 89, en particulier, qui nous bouleversaient tous)

Pls add contentLa curiositPls add content dPls add contentesprit, les dPls add contentcouvertes scientifiques, l'essentiel pour nous est donc de refuser le dogmatisme et le sectarisme et d'Pls add contenttre fidPls add contentles Pls add content la tradition de Jean Moulin, d'Pls add contenttre fidPls add contentles au socialisme tel que nous l'avons compris et vPls add contentcu mais en mPls add contentme temps d'Pls add contenttre attentifs aux phPls add contentnomPls add contentnes de la sociPls add contenttPls add content mais aussi Pls add content ce que pensent les uns et les autres. Dans mon dPls add contentpartement de la NiPls add contentvre, je n'ai jamais commencPls add content un discours depuis 1982 sans dire que j'entendais Pls add contenttre Pls add content l'Pls add contentcoute de l'opinion et jamais terminPls add content un discours sans appeler au rassemblement des bonnes volontPls add contents. Et aux socialistes, je passe mon temps Pls add content dire, mais Pls add content vous aussi rPls add contentpublicains  : allez au devant des autres. Ne croyez pas que parce qu'ils ne pensent pas comme vous ils ont nPls add contentcessairement tort.

Vous avez sans doute raison, on ne fait rien si on nPls add contentest pas animPls add content de convictions solides, si on ne croit pas Pls add content ce que l'on fait. Par exemple, j'ai quelques idPls add contentes arrPls add contenttPls add contentes dans le domaine de l'Pls add contentconomie et il n'est pas facile de m'en faire changer. Oui, on ne fait rien de bien si on n'est pas convaincu du bien-fondPls add content de ses idPls add contentes, mais on ne fait rien non plus si I'on est indiffPls add contentrent Pls add content ce que pensent les autres. Si lPls add contenton est capable d'aller au devant d'eux, de leur tendre la main, c'est la solidaritPls add content de tendre l'oreille, cPls add contentest lPls add contentPls add contentcoute dPls add contentmocratique.Pls add content

Je crois que cPls add contentPls add contenttait profondPls add contentment propre Pls add content la mPls add contentthode et Pls add content l'esprit dPls add contentmocratique de Pierre.

Et puis enfin, il y a eu, et je termine lPls add content-dessus, cet article tout Pls add content fait remarquable de Pierre dans Le Monde d'octobre 1992. LPls add content encore, il surmontait ses prPls add contentoccupations lorsqu'il rendait hommage Pls add content Pierre MendPls add contents-France, dix ans aprPls add contents sa mort. Et si vous lisez cet article, vous verrez que lPls add contentun dPls add contententre nous qui aurait eu le talent de Pierre aurait pu Pls add contentcrire exactement cet article, mot pour mot sur Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et non pas sur Pierre MendPls add contents-France. CPls add contentest cette synthPls add contentse, Pls add content laquelle je faisais allusion tout Pls add content l'heure, de l'homme de conviction, de l'homme d'Etat. Je vais vous lire un seul passage, il parle de l'histoire d'une gPls add contentnPls add contentration que reprPls add contentsente l'action brPls add contentve, trop brPls add contentve de Pierre MendPls add contents-France, il dit : Pls add contentCet hPls add contentritage-lPls add content est probablement celui qui compte le plus : lPls add contentimpPls add contentratif catPls add contentgorique de la droiture et de lPls add contentintPls add contentgritPls add content, lPls add contentexigence absolue de justice et de compassion humaine, le devoir de vPls add contentritPls add content, ses valeurs doivent inspirer la politique, au sens Pls add contentlevPls add content du terme, elles doivent inspirer l'homme dPls add contentEtat et ceux qui s'honorent de la servirPls add content

Tout lPls add contentarticle est de cette nature, c'est un article de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy qui rend hommage Pls add content Pierre MendPls add contents-France. Nous sommes beaucoup Pls add content souhaiter que nous puissions un jour Pls add contentcrire ce mPls add contentme article sur Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy.

Je terminerai et, comme vous, je suis toujours partagPls add content dPls add contentPls add contentmotion et d'espoir mais, Jack Ralite le disait, nous devons aller vers l'espoir, en disant Pls add content tous ceux qui aimaient Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, vous tous mais, bien sPls add contentr, surtout ses proches, qu'en ce qui me concerne, mais nous sommes nombreux, il n'y a pas un seul jour, depuis ce 1er mai 1993, oPls add content nous nPls add contentayions pas pensPls add content Pls add content Pierre et tout simplement parce quPls add contentil est toujours lPls add content.

Ivan LEVAI : Alors on a presque fait le tour et fini le tour. On a dit que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add contenttait un homme bien, on a dit que cPls add contentPls add contenttait un honnPls add contentte homme, on a dit que c'Pls add contenttait un juste, on a dit quPls add contentil Pls add contenttait respectable et respectPls add content, on a dit que cPls add contentPls add contenttait un homme d'Etat et FranPls add contentois Loncle vient de dire que cPls add contentPls add contenttait un homme de conviction. Je voudrais, juste avant de donner la parole Pls add content Georges Kiejman, dont j'ai dit tout Pls add content l'heure quPls add contentil avait Pls add contenttPls add content secrPls add contenttaire d'Etat, ce qui Pls add contenttait une erreur de ma part, parce quPls add contentil a Pls add contenttPls add content plus que Pls add contenta, il a Pls add contenttPls add content ministre dPls add contentlPls add contentguPls add content -- et j'ai dit qu'il avait Pls add contenttPls add content trois fois secrPls add contenttaire d'Etat et il a Pls add contenttPls add content trois fois ministre dPls add contentlPls add contentguPls add content -- dire un mot Pls add content propos de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy encore. Je disais tout Pls add content l'heure en annonPls add contentant FranPls add contentois Loncle que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy avait Pls add contenttPls add content l'homme des temps difficiles et, peut-Pls add contenttre les plus jeunes l'ont-ils oubliPls add content, je voudrais rappeler quPls add contentPls add content Epinay, au fameux CongrPls add contents dPls add contentEpinay, 1971, que les historiens prPls add contentsenteront comme effectivement le congrPls add contents prPls add contentfigurant le rassemblement de l'ensemble des socialistes dans ce pays et au fond comme le congrPls add contents prPls add contentfigurant la victoire de FranPls add contentois Mitterrand le 10 mai 1981, et peut-Pls add contenttre que l'on a tort de ne pas dire que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy s'est battu jusqu'au bout pour Alain Savary et je dirais mPls add contentme contre, on ne va pas appeler Pls add contenta la prise de pouvoir, Pls add content l'Pls add contentpoque on disait O.P.A., on disait qu'il y avait une Offre Publique d'Achat de Jean-Jacques Servan-Schreiber sur le Parti Radical et donc peut-Pls add contenttre aussi, je le dis prudemment de FranPls add contentois Mitterrand sur le P.S. Et ce qu'il faut dire, cPls add contentest que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add contenttait vraiment un homme de fidPls add contentlitPls add content et qu'il Pls add contenttait au P .S. avec Alain Savary et son Pls add contentquipe dirigeante, et qu'il s'est battu Pls add content la tribune jusqu'au bout, mPls add contentme quand il est apparu -- et je parle en observateur parce que j'y Pls add contenttais -- mPls add contentme quand il apparaissait clairement que FranPls add contentois Mitterrand allait gagner. Et pourquoi je dis Pls add contenta aujourd'hui, parce que son entrPls add contente dans le P.S. conquPls add contentrant n'Pls add contenttait pas une entrPls add contente facile, il n'avait pas Pls add contenttPls add content nommPls add content dPls add contentlPls add contentguPls add content et ce qui a Pls add contenttPls add content admirable, et de la part de FranPls add contentois Mitterrand et de la part de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, c'est que, trPls add contents vite, ils ont choisi et dPls add contentcidPls add content de travailler ensemble, de collaborer ensemble. Donc, fidPls add contentlitPls add content de l'homme, fiabilitPls add content et homme de conviction, comme tu disais FranPls add contentois Loncle, tu avais tout Pls add content fait raison de le dire.

Et la deuxiPls add contentme chose aussi, je voulais le dire parce que Pls add contenta montre bien Pls add content quel point il Pls add contenttait l'homme des situations difficiles, l'homme des additions politiques ; il Pls add contenttait capable de les faire -- on n'a pas dit calculs politiques -- mais cPls add contentPls add contenttait aussi l'homme sur lequel, dans les situations difficiles, Mitterrand sPls add contentappuyait. Et j'en veux pour exemple un petit souvenir dPls add contentun matin radiophonique. C'Pls add contenttait le 22 septembre qui a vu Pls add contentclater le programme commun et se sPls add contentparer les communistes et les socialistes, c'est-Pls add content-dire fin des annPls add contentes 70, avant les Pls add contentlections lPls add contentgislatives de 78, c'Pls add contenttait donc au mois de septembre 77. Et comme on dPls add contentbattait des groupes Pls add content nationaliser, j'avais trouvPls add content intelligent, malin, de faire venir un nationalisable, c'est-Pls add content-dire un reprPls add contentsentant de la famille Dassault -- Marcel Dassault n'avait pas voulu venir mais j'avais eu le fils, Serge Dassault. Et j'avais quand mPls add contentme dit prudemment, avant de mPls add contentendormir, que si la gauche se rompt, si socialistes et communistes, au terme d'une nuit difficile, devaient rompre, qu'on soit gentil, qu'on m'avise et qu'on me rPls add contentveille. Et Pls add content 2 h du matin, coup de tPls add contentlPls add contentphone chez moi. C'est Claude Estier qui me dit : "Pls add contenta y est, c'est cassPls add content, catastrophe, et voilPls add content c'est fait." Alors je dis Pls add content Claude Estier  : "Bon, il me faut un invitPls add content demain matin" et il me dit "FranPls add contentois Mitterrand -- Premier secrPls add contenttaire du P.S -- souhaite que ce soit Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy". Alors j'ai attendu 7h, une heure convenable pour prPls add contentvenir Dassault :  Pls add content non, ce ne sera pas vous". Et je dois dire qu'il n'a pas Pls add contenttPls add content trop triste parce que, au tPls add contentlPls add contentphone, il m'a dit : " Ah, comment, ils ont rompu, ils ont cassPls add content, c'est la meilleure nouvelle de la journPls add contente !". Alors je dis "oui, mais la mauvaise nouvelle pour vous c'est que vous ne venez pas vous exprimer Pls add content la radio". Et Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy est venu et je dois dire, des annPls add contentes aprPls add contents, il a Pls add contentvoquPls add content cette matinPls add contente, qui Pls add contenttait une matinPls add contente lourde de responsabilitPls add contents, et c'Pls add contenttait vraiment difficile pour un homme qui avait nPls add contentgociPls add content de venir dire Pls add content la fois que la gauche unie capotait, butait et, en mPls add contentme temps, de diffuser un message qui Pls add contenttait tout de mPls add contentme un message "bon, on rompt mais tout n'est pas fini pour autant" ; il devait ce jour-lPls add content, il en avait Pls add contenttPls add content chargPls add content par FranPls add contentois Mitterrand, diffuser un message de rupture, de conviction et en mPls add contentme temps d'espPls add contentrance.

VoilPls add content, je rappelle Pls add contenta parce que je trouve qu'on oublie quelquefois de dire qu'il y a les grands repPls add contentres de la vie politique dPls add contentun pays, dont on ne sait sPls add contentils ne seront vraiment historiques, et il l'Pls add contenttait. Et il y a des hommes Pls add content qui on dit "voilPls add content, vous avez cinq minutes, dix minutes pour incarner", et il l'a incarnPls add content Pls add content un moment difficile.

VoilPls add content, je voulais qu'on pense bien Pls add content Pls add contenta, parce que le pouvoir et l'arrivPls add contente au sommet n'est pas forcPls add contentment un lit de roses. Comme me l'avait dit Pierre Mauroy : Pls add contentLa politique, Pls add contenta va, Pls add contenta vient Pls add content. Disons que c'est allPls add content quelquefois pour Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et trPls add contents souvent aussi Pls add contenta n'allait pas et, dans tous les cas de figure il Pls add contenttait lPls add content. VoilPls add content, je voudrais demander Pls add content Georges Kiejman, mPls add contentme si c'est une tPls add contentche difficile, de conclure pour nous tous.

Georges KIEJMAN : Oh, je ne ferai pas mieux que mes amis, apporter ma petite contribution Pls add content ce monument de respect et d'affection mPls add contentlPls add contents que nous devons Pls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy. Devant Madame BPls add contentrPls add contentgovoy, devant ceux qui lui ont succPls add contentdPls add content Pls add content la mairie de Nevers, devant son frPls add contentre Michel, devant HervPls add content Hannoun, devant tant de gens qui ont travaillPls add content avec lui et qui dPls add contents lors l'ont aimPls add content, je voudrais dire qu'il est presque impensable de ne pas le voir surgir aujourdPls add contenthui parmi nous, tellement -- FranPls add contentois Loncle avait raison -- il est restPls add content prPls add contentsent dans nos cPls add contenturs, dans nos pensPls add contentes, dans nos dPls add contentterminations, chaque fois que nous luttons pour des idPls add contentes qui nous sont communes. LorsquPls add contentil a eu ce geste fatal et que chacun d'entre nous espPls add contentrait encore qu'il puisse y survivre, je tentais de l'expliquer et, bien entendu, je ne trouvais pas mieux que les autres quelque chose qui relPls add contentve de la raison. Tout me semblait venir du fond de cette Pls add contentme d'enfant, dont je prPls add contenttends que, dans sa rPls add contentussite sociale la plus grande, il lPls add contentavait conservPls add contente, et je voudrais un petit peu m'expliquer lPls add content-dessus.

AujourdPls add contenthui oPls add content il faut plus de trente ans pour qu'une amitiPls add content se transforme en fidPls add contentlitPls add content, je dirais que, au moment de la mort de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, il y avait entre nous plus de trente ans d'amitiPls add content, puisque mes premiers souvenirs remontent clairement Pls add content 1962, Pls add content une Pls add contentpoque oPls add content nous Pls add contenttions l'un et l'autre trPls add contents proches de Pierre MendPls add contents-France, avec FranPls add contentois Loncle. Et le premier souvenir que j'ai de Pierre cPls add contentest rue du Conseiller-Collignon, chez Pierre MendPls add contents-France. Pierre Pls add contenttait sans doute, avec Edmond Maire, l'un des rares hommes auxquels Pierre MendPls add contents-France faisait entiPls add contentrement confiance, et notamment quand il traitait des questions sociales, du travail qui, Pls add content lPls add contentPls add contentpoque, Pls add contenttaient celles auxquelles Pierre se consacrait le plus.

Pierre s'est donc formPls add content par la pensPls add contente aux cPls add contenttPls add contents d'un homme comme Pierre MendPls add contents-France et il a agi aux cPls add contenttPls add contents d'un homme comme FranPls add contentois Mitterrand. Nous pouvons dire que, Pls add content l'un comme Pls add content lPls add contentautre, il a empruntPls add content sans doute ce qu'il y avait de meilleur et chez l'un et chez l'autre. De Pierre MendPls add contents-France, il a conservPls add content sans cesse cet esprit de rigueur, de combat contre la dPls add contentmagogie qui faisait que, notamment, il pensait que Pls add contenta aurait Pls add contenttPls add content tromper les plus pauvres de nos compatriotes que de ne pas lutter contre l'inflation, que de ne pas maintenir un franc fort -- ce qui ne voulait pas dire, dans sa pensPls add contente, "rigide"--, que de ne pas assurer les grands Pls add contentquilibres Pls add contentconomiques, sans lesquels il n'y a que des dupes ou des spPls add contentculateurs. Et de FranPls add contentois Mitterrand, il avait sans doute retenu trPls add contents vite la lePls add contenton qu'il ne suffit pas en politique d'avoir une pensPls add contente, une doctrine voire une morale politique, encore faut-il se donner les moyens de les mettre en application, de se donner les moyens d'agir. De Pierre, au jour de sa mort, j'avais Pls add content la fois l'impression d'Pls add contenttre un intime et quelqu'un qui le connaissait trPls add contents mal puisqu'au fond je ne participais pas de sa vie familiale, de sa vie personnelle. Pourtant, ce lien d'intimitPls add content venait de ce que nous avions en commun probablement une origine populaire, connue chez lui, mPls add contentconnue chez moi, parce que lui assumait cette origine avec Pls add content la fois beaucoup d'autoritPls add content et d'ironie, tandis que, de temps en temps, sans la dissimuler le moins du monde, je parais la mienne d'une sorte de dandysme provocateur. Mais Jean-Marc Ayrault avait raison, la dPls add contentmocratie ne suffit pas Pls add content mettre chacun sur un pied d'Pls add contentgalitPls add content. Et sans doute ceux qui ont la chance d'avoir des parents non pas fortunPls add contents mais tout simplement munis du bagage intellectuel qui est celui de la plupart de ces citoyens franPls add contentais dans notre RPls add contentpublique, sous-estiment ce que cela veut dire combler un handicap culturel. Non seulement apprendre par le travail mais essayer de conquPls add contentrir cette culture qui est toujours un supplPls add contentment par rapport aux connaissances ordinaires. Et Pierre avait rPls add contentussi ce tour de force, non seulement d'avoir acquis toutes les connaissances techniques et intellectuelles qui font qu'il a Pls add contenttPls add content mieux qu'un autre Pls add content mPls add contentme de remplir les missions qui lui ont Pls add contenttPls add content confiPls add contentes, jusqu'Pls add content la premiPls add contentre, mais il avait en plus cette curiositPls add content gPls add contentnPls add contentrale, cette curiositPls add content qui venait du cPls add contentur et pas simplement de l'instruction, qui faisait que nous avions tous pour lui cette trPls add contents trPls add contents vive admiration, que nous voyions tous en lui un grand frPls add contentre qui pouvait nous servir dPls add contentexemple. Alors, en cet aprPls add contents-midi, toutes les qualitPls add contents qui lui ont Pls add contenttPls add content prPls add contenttPls add contentes et qui sont vraies peuvent Pls add contenttre regroupPls add contentes sous le terme de rigueur et sous le terme de compPls add contenttence.

De rigueur, il faut s'y arrPls add contentter un instant, parce que ce n'est pas par provocation que cet homme avait dPls add contentcidPls add content de placer sa dPls add contentclaration d'investiture sous le signe de la lutte contre la corruption. C'est parce que sa vie entiPls add contentre a Pls add contenttPls add content un modPls add contentle d'honnPls add contenttetPls add content et ce fut un paradoxe Pls add contenttrange qu'on puisse mettre en doute celle-ci alors que chacun aurait dPls add content Pls add contenttre frappPls add content de cet exemple qu'il offrait Pls add content la classe politique toute entiPls add contentre, lui qui aprPls add contents quarante ans de travail politique, au sens le plus noble du terme, devait recourir Pls add content l'emprunt pour assurer Pls add content sa famille un toit relativement modeste Pls add content un Pls add contentge oPls add content les autres ont fait, sinon fortune, ont acquis les moyens d'assurer ce confort et cette sPls add contentcuritPls add content Pls add content leurs proches. Cette histoire ne fut pas la possibilitPls add content d'un soupPls add contenton sur Pierre, elle fut du fait que, tout au long de sa vie, il s'Pls add contenttait souciPls add content des autres mais Pls add content aucun moment de son confort personnel.

La compPls add contenttence, il l'a dPls add contentmontrPls add contente mille fois. Tout Pls add content l'heure, Ivan Levai disait qu'il n'avait eu que quelques mois pour dPls add contentmontrer ses talents. Non, pas tout Pls add content fait, parce que ces hauts fonctionnaires, qui l'avaient rePls add contentu en 1985 avec peut-Pls add contenttre un lPls add contentger scepticisme dans la forteresse de Rivoli, devaient trPls add contents vite se rendre compte qu'il Pls add contenttait Pls add content mPls add contentme de leur en remontrer sur le terrain qui Pls add contenttait le leur. Et chacun sait que, quand il  retournera aux Finances en 1988, ce fut pour eux une satisfaction, peut-Pls add contenttre pas idPls add contentologique, mais en tout cas une satisfaction de confiance, parce qu'ils avaient retrouvPls add content le guide qui leur Pls add contenttait nPls add contentcessaire dans la dPls add contentfense des grands Pls add contentquilibres que, encore une fois, Pierre avait dPls add contentcidPls add content de conforter.

Cette compPls add contenttence, elle a jouPls add content un rPls add contentle, elle lui a permis d'exercer une influence alors mPls add contentme qu'il nPls add contentPls add contenttait pas Premier ministre. Chacun sait que, de tous les gouvernements dans lesquels Pierre a Pls add contenttPls add content ministre des Finances, il y avait non pas la statue du commandeur comme d'aucuns le disaient en faisant semblant de le redouter, mais le rappel de cette figure de rigueur qui faisait qu'aucun ministre ne pouvait considPls add contentrer avoir une action vPls add contentritablement autonome s'il n'avait pas eu l'assentiment de Pierre. Je me rappelle que, de passage au ministPls add contentre de la Communication, alors que je combattais pour obtenir le respect budgPls add contenttaire de certaines promesses faites par Michel Rocard Pls add content l'audiovisuel public, j'avais dPls add content pour le sPls add contentduire et aussi trouver les moyens de combattre son ironie, parce que, Pls add content peine Pls add contenttais-je entrPls add content dans son bureau -- et HervPls add content Hannoun s'en souvient -- qu'il m'avait accueilli par ces mots : Pls add contentQuel plaisir amical de te voir mais pour ton budget, ne m'en parle pas, je viens d'en dPls add contentcider Pls add content, j'avais dPls add content pour lui arracher, comme Pls add content l'oncle Picsou -- car il Pls add contenttait Pls add contentgalement l'oncle Picsou malgrPls add content la noblesse de son comportement -- j'avais dPls add content lui arracher quelque argent supplPls add contentmentaire, lui rappeler que nous Pls add contenttions quelques-uns Pls add content croire que l'audiovisuel public c'Pls add contenttait d'abord un moyen de rPls add contentduire les inPls add contentgalitPls add contents culturelles. Et quand on voulait sortir de la technique financiPls add contentre, c'Pls add contenttait tout le temps sur le terrain de la justification sociale qu'il fallait l'entraPls add contentner, lui rappeler que tout le monde nPls add contentavait pas la facultPls add content qui Pls add contenttait la sienne de vaincre tant de handicaps culturels, et quPls add contentil fallait multiplier les moyens d'aller vers les plus dPls add contentfavorisPls add contents sur le plan de l'Pls add contentducation.

J'aurais pu moi aussi citer beaucoup d'exemples d'une collaboration flatteuse, pour celui qui travaillait avec Pierre. Je voudrais Pls add contentvoquer un moment oPls add content il a Pls add contenttPls add content heureux -- Madame BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add contenttait lPls add content -- et je pense que Pls add contenta a Pls add contenttPls add content lPls add contentun des derniers moments oPls add content il a Pls add contenttPls add content pleinement heureux.

Sans Pls add contenttre dPls add contentsagrPls add contentable pour son prPls add contentdPls add contentcesseur, devant les difficultPls add contents qu'elle rencontrait, j'Pls add contenttais de ceux qui avaient dit Pls add content Pierre qu'il devait se prPls add contentparer, qu'il Pls add contenttait inPls add contentvitable que, fPls add contentt-ce tardivement, il assume des responsabilitPls add contents importantes. Et Pierre affectait comme Pls add contenta, avec peut-Pls add contenttre sagesse mais aussi regret, de dire que tout Pls add contenttait trop tard, ce qui ne lPls add contentempPls add contentcha pas d'assumer vaillamment, lorsque ce moment effectivement tardif lui aussi fit qu'il dirigeait enfin le gouvernement. Pierre avait manifestPls add content aussitPls add contentt certaines des qualitPls add contents qui avaient manquPls add content peut-Pls add contenttre Pls add content ses prPls add contentdPls add contentcesseurs. D'abord la volontPls add content dPls add contentanimer une Pls add contentquipe, la volontPls add content dPls add contenten encourager chacun, du regard, du geste, dPls add contentune note, de lui rappeler qu'il n'Pls add contenttait jamais seul et qu'il ne s'agissait pas de la part de Pierre dPls add contentune rPls add contentprimande ou d'un contrPls add contentle mais encore une fois d'un encouragement constructif en tout moment.

Mais donc, je ne voudrais pas l'Pls add contentvoquer sous l'angle du travail pur, je voudrais l'Pls add contentvoquer dans ce moment de bonheur absolu pour lui, oPls add content l'enfant modeste de la RPls add contentpublique, ayant atteint les sommets, recevait au Quai dPls add contentOrsay Sa MajestPls add content Elizabeth II, reine d'Angleterre. Je me suis refait donner le discours de Pierre -- le toast, puisqu'il sPls add contentagissait de recevoir un souverain britannique -- et je peux dire que toutes ses qualitPls add contents, tous les sentiments qu'il Pls add contenttait capable de ressentir sont dans ces quelques pages. D'habitude, ces interventions oratoires en fin de dPls add contentjeuner ou de dPls add contentner ont toujours quelque chose de convenu et de creux. Eh bien lPls add content, en trois feuillets, toute la densitPls add content, toute la richesse humaine de Pierre sont lPls add content. Et, dPls add contents ses premiers mots oPls add content il dit : Pls add contentC'est avec infiniment de plaisir que je souhaite la bienvenue Pls add content Votre MajestPls add content, ainsi qu'Pls add content Son Altesse Royale le prince Philippe Duc d'Edimbourg, au nom du gouvernement, en ce Palais d'Orsay .Pls add content

Pls add contenta a l'air banal, mais non, le plaisir de Pierre -- je le revois comme si c'Pls add contenttait aujourd'hui ayant eu l'honneur d'Pls add contenttre Pls add content leur table -- Pls add contenttait considPls add contentrable. Parce que pour Pierre c'Pls add contenttait effectivement la RPls add contentpublique des travailleurs qui rencontrait cette trPls add contents vieille monarchie britannique incarnPls add contente par Elizabeth II d'Angleterre et, pour ce qui est du peuple rPls add contentpublicain franPls add contentais, par lui-mPls add contentme. Et il prononPls add contentait ces mots qui lui vont si bien, il disait  :

Pls add contentC'est pour moi une joie de retrouver la souveraine d'un pays que j'aime et que je respecte, c'est un honneur.Pls add content

Car chez Pierre, tout Pls add contenttait toujours mPls add contentlPls add content, l'amour des autres, le respect des autres et ...l'honneur qu'il Pls add contentprouvait de reprPls add contentsenter cette RPls add contentpublique qui, d'une certaine maniPls add contentre, l'avait portPls add content pour quelques mois Pls add content sa tPls add contentte. Mais il y avait aussi dans l'allocution faite en l'honneur de la reine d'Angleterre tout ce qui avait constituPls add content le passPls add content de Pierre, tout ce qui l'avait formPls add content. Il y avait le rappel de sa jeunesse, de sa jeunesse de rPls add contentsistant, oPls add content il avait accueilli en Normandie les premiers libPls add contentrateurs parmi lesquels se trouvaient quelques sujets de Sa MajestPls add content. Il y avait aussi l'Pls add contentvocation de ce sol de France qui, de Verdun Pls add content la DeuxiPls add contentme guerre mondiale, avait toujours Pls add contenttPls add content un sol imbibPls add content du sang des plus courageux et aussi du sang de ses amis libPls add contentrateurs qu'il se plaisait Pls add content accueillir dans ce palais d'Orsay.

Il n'y avait dans cette allocution pas seulement des paroles aimables, il y avait tout ce qui, encore une fois, marquait les souvenirs de la gPls add contentnPls add contentration de Pierre mais aussi les problPls add contentmes de fond qu'elle devait affronter. Il y avait d'abord l'expression d'une certaine anglophilie, qu'il partageait aussi avec Pierre MendPls add contents-France, et qui Pls add contenttait devenue en quelque sorte assez rare au moment oPls add content tout le monde tentait de ramener la construction de l'Europe au couple franco-allemand. Il y avait le rappel de la nPls add contentcessitPls add content de la construction europPls add contentenne. Il y avait l'Pls add contentvocation d'un monde oPls add content la fin du bloc communiste, disait-il, avait libPls add contentrPls add content les peuples mais oPls add content aussi s'Pls add contenttaient rPls add contentveillPls add contents les nationalismes ombrageux qui fragmentent la planPls add contentte. De telle sorte que la paix et la sPls add contentcuritPls add content restaient, dans cette allocution de circonstance qui n'aurait dPls add content Pls add contenttre qu'un Pls add contentchange de propos banal, le rappel des objectifs majeurs du gouvernement qu'il dirigeait alors et qu'il dirigeait, disait-il -- c'est pourquoi finalement son geste devait Pls add contenttre si poignant -- quPls add contentil dirigeait pour sa part avec confiance.

Il y avait dans cette phrase qui est restPls add contente d'actualitPls add content, que Pls add content la construction europPls add contentenne, aussi prPls add contentcieuse soit-elle, ne se ferait pas sans et encore moins contre les peuples et les citoyens.Pls add content Et beaucoup d'entre nous qui croient parfois inventer ce qu'ils disent en rPls add contentalitPls add content ne font que rPls add contentpPls add contentter ce que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy construisait inlassablement, jour aprPls add contents jour. Il ne voulait pas que l'on tombe dans le chauvinisme, mais il Pls add contenttait de ceux qui Pls add contenttaient attentifs Pls add content ce que la communautPls add content europPls add contentenne ne dissolve pas les nations, c'est-Pls add content-dire ce mPls add contentlange, prPls add contentcisPls add contentment, de souvenirs, du culture, de sentiments communs. Et il avait Pls add contentgalement raison de rappeler que c'est quand mPls add contentme un miracle acquis, dans notre Pls add contentpoque oPls add content nous pouvons nous dPls add contentsoler tous les jours de notre impuissance devant ce qui se passe au cPls add contentur de l'Europe, dans l'ancienne Yougoslavie, que trois grands pays qui s'Pls add contenttaient si longtemps combattus, qui avaient si longtemps rivalisPls add content -- la Grande-Bretagne, l'Allemagne et la France -- soient rPls add contentunis dans une alliance commune, sans oublier les nombreux pays, qui ne sont pas secondaires et qui avec eux, constituent l'Europe.

Alors, de cette fraternitPls add content, fraternitPls add content parfois jalouse, parfois heureuse, entre la France et la Grande-Bretagne, il avait su fournir des exemples concrets, le Concorde, le programme Airbus, le tunnel sous la Manche, tout ce qui faisait que, pour Pierre, il nPls add contenty avait pas de sentiments qui ne doivent se traduire dans une rPls add contentalisation sur le terrain. Et cet homme avait bien entendu terminPls add content, comme je l'ai dit, par une sorte de pied de nez humoristique en disant Pls add content Elizabeth que bien sPls add contentr le rPls add contentpublicain qu'il Pls add contenttait ne pouvait pas se priver du plaisir qu'il y avait Pls add content crier joyeusement Pls add contentVive la Reine !Pls add content. Et il l'avait fait, bien entendu.

Eh bien, comment cet homme qui avait tant de qualitPls add contents a-t-il pu un jour douter de lui, je crois vraiment qu'il est le seul Pls add content avoir doutPls add content de lui. Parce qu'on a souvent dit -- et Pls add contenta ne me paraPls add contentt que partiellement vrai -- qu'il avait Pls add contenttPls add content la victime de la jalousie de ses confrPls add contentres en politique ou de la hargne mPls add contentdiatique. Je n'ai pas Pls add contenttPls add content de ceux qui ont souvent mPls add contentnagPls add content la responsabilitPls add content de la presse quand elle devait Pls add contenttre mise en cause. Mais je dois dire que Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy Pls add contenttait quand mPls add contentme une exception dans ce milieu, oPls add content la confraternitPls add content n'est souvent quPls add contentune forme de haine vigilante. C'est vrai que tous les hommes politiques avaient pour lui du respect. Et c'est vrai que, mises Pls add content part ces rPls add contentvPls add contentlations qui n'en Pls add contenttaient pas, ces commentaires stupides sur la maniPls add contentre dont il avait eu Pls add content rPls add contentgler tel ou tel problPls add contentme familial, les journalistes dans leur ensemble, me semblaient tenus Pls add content une certaine rPls add contentserve Pls add content son Pls add contentgard. Il est certainement, de tous les hommes politiques qu'ont eu Pls add content affronter la haine mPls add contentdiatique, celui qui a quand mPls add contentme maintenu le plus Pls add content distance les dPls add contentferlements de celle-ci. Seulement, Pierre Pls add contenttait un homme d'exception qui ne pouvait pas supporter un seul instant, qu'un soupPls add contenton -- ce soupPls add contenton dPls add contentt-il Pls add contenttre dissipPls add content rapidement -- puisse sPls add contentexercer Pls add content son Pls add contentgard. Il a dPls add contentcidPls add content de son destin. On connaPls add contentt le mot, seule la mort transforme la vie en destin. Eh bien, cPls add contentest vrai que Pierre a voulu en quelque sorte Pls add contenttre le rappel Pls add contentvident de ce que le monde politique pouvait Pls add contentgalement Pls add contenttre construit par des gens d'honneur comme lui, et ce sacrifice, si douloureux qu'il ait Pls add contenttPls add content pour les siens, je crois que c'est en quelque sorte un sacrifice fait Pls add content la RPls add contentpublique, dont on doit rappeler les actes les plus douloureux  : celui de cet Pls add contenttudiant s'immolant Pls add content Prague ou de certains le faisant dans le Vietnam occupPls add content. C'est d'abord le sacrifice d'un citoyen, sacrifice exceptionnel qui fait que, aujourd'hui, et pendant longtemps encore, nous nous rPls add contentunirons pour lui redire Pls add content la fois notre respect, notre douleur devant le vide qu'il a laissPls add content, et le besoin que nous avons de croire qu'il est encore parmi nous. Je me rappelle que dans ces moments oPls add content il luttait entre la vie et la mort, ayant Pls add contenttPls add content interrogPls add content sur les explications possibles de son geste, jPls add contentavais cru pouvoir m'adresser encore Pls add content lui pour lui dire "que nous sommes tout proches de ta pensPls add contente, de tes sentiments, de tout ce que tu restes pour nous".

Ivan LEVAPls add content  : Merci Pls add content Georges Kiejman, merci pour lui de vos applaudissements. Il me reste Pls add content lire cinq lignes d'un tPls add contentlPls add contentgramme dPls add contentun des ministres de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, qui voulait Pls add contenttre des vPls add contenttres et qui regrette de n'avoir pu le faire. Il est adressPls add content Pls add content madame BPls add contentrPls add contentgovoy, il est de Bernard Kouchner qui vous dit :

Pls add contentMadame, Parti en urgence au Rwanda, loin de Nevers donc, en ce jour anniversaire, je ne pourrai malheureusement pas Pls add contenttre Pls add content vos cPls add contenttPls add contents afin de vous tPls add contentmoigner de ma plus sincPls add contentre amitiPls add content, ainsi qu'Pls add content vos enfants et Pls add content vos proches. Avoir servi Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy durant les onze mois de mon ministPls add contentre demeure un grand honneur et une grande fiertPls add content pour moi. Je me joins par la pensPls add contente Pls add content vous-mPls add contentme et Pls add content tous ceux qui trPls add contents nombreux ont aimPls add content et admirPls add content Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy. Je vous prie de bien vouloir accepter, Madame, l'expression de mes respectueux et trPls add contents amicaux hommages.Pls add content

Ivan LEVAPls add content  : Je voudrais dire aussi, parce quPls add contentils sont parmi nous, je les reconnais, je les vois qui se trouvent dans cette salle : Michel BPls add contentrPls add contentgovoy, le frPls add contentre de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, qui a Pls add contenttPls add content dPls add contentputPls add content de Rouen. Parmi nous aussi, Christian Goux, qui a Pls add contenttPls add content prPls add contentsident de la Commission des Finances de l'AssemblPls add contente nationale, les collaborateurs de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, ministre des Finances et Premier ministre. Je reconnais AndrPls add content Gauron.

Et on me dit aussi que, peut-Pls add contenttre, un certain nombre de personnes dans la salle ont envie de profiter du nombre incroyable d'Pls add contentlus ou dPls add contentanciens ministres prPls add contentsents Pls add content cette tribune ou tout simplement proches de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy pour leur poser quelques questions. VoilPls add content, on fait Pls add contenta Pls add content la fin, je ne voudrais pas que quelqu'un puisse dire "telle chose n'a pas Pls add contenttPls add content dite, j'aurais voulu la dire ou la rappeler..."

TrPls add contents simplement, si vous voulez dire quelque chose ou interroger ceux qui sont lPls add content, levez-vous et faites dans les quelques minutes qui nous restent et puis ensuite je demanderai Pls add content Olivier Rousselle de dire quel est le programme de la soirPls add contente.

Georges COTTINEAU  : Je voudrais simplement dire ceci. J'ai Pls add contenttPls add content totalement marquPls add content par la disparition brutale de mon beau-pPls add contentre. M. LevaPls add content, vous avez tout Pls add content l'heure parlPls add content de la presse et je crois que tout le monde a Pls add contenttPls add content sensible Pls add content ce que vous avez dit et au recul que vous avez pris par rapport Pls add content votre profession. Je rencontrais Pierre, comme je suis de la famille, pratiquement toutes les semaines. Ce qu'il avait organisPls add content pendant des semaines, avant ce geste fatidique, concerne pratiquement exclusivement les attaques dont il a Pls add contenttPls add content victime, et moi je voudrais dire ceci.

Lorsque vous avez, avec beaucoup de justesse Pls add contentvoquPls add content votre profession -- les gens bien, ceux qui le sont moins --, eh bien, je me suis demandPls add content si dans notre pays ne coexistait pas une forme de dPls add contentmocratie, certes, mais aussi une forme de dictature. Voyez-vous, je trouve Pls add contenta grave.

Et maintenant je vais vous citer un fait, un fait que j'ai vPls add contentcu. J'attache beaucoup d'importance Pls add content un journal --je ne vais pas le citer, mais tout le monde le reconnaPls add contenttra : c'est un journal qui joue un rPls add contentle fondamental dans la vie politique franPls add contentaise, un journal sPls add contentrieux. Pierre Pls add contenttait blessPls add content, mais je veux dire Pls add content mort, par les attaques qui sont venues d'un journaliste de ce journal. Il se trouve que j'ai eu comme professeur M. Lesourne, tout le monde aura compris. JPls add contentai donc Pls add contentcrit Pls add content M. Lesourne et j'ai dit  que je voulais rencontrer ce journaliste parce que j'avais l'impression que ce journaliste parlait d'un autre homme lorsqu'il parlait de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, qui est l'homme que je connais depuis vingt-quatre ans.  M. Lesourne a acceptPls add content ma requPls add contentte et m'a mPls add contentnagPls add content un entretien avec M. Plenel. Je tiens Pls add content dire ceci, c'est un fait. M. Lesourne, dans le dPls add contentbut de l'entretien, m'a dit ceci : Pls add contentVotre beau-pPls add contentre Pls add contenttait un homme honnPls add contenttePls add content. JPls add contentai rPls add contentpondu : Pls add contentMais alors, M. Lesourne, qui Pls add contenttes le directeur de ce journal, pourquoi ne l'avez-vous pas mis en titre ?Pls add content, puisque, en dPls add contentfinitive, tout le drame de Pierre est dans cette interrogation qui a pu Pls add contenttre faite autour de son comportement. Et, Pls add content cPls add contenttPls add content de lui, j'ai un homme, pour lequel, depuis, j'Pls add contentprouve de la haine, j'ai honte de le dire, jPls add contentai un homme -- j'avais l'impression d'avoir une sorte d'histrion du 16Pls add content arrondissement -- j'ai un homme qui m'a fait un numPls add contentro du genre  : "Soyez mPls add contentchant, Monsieur, surtout nPls add contenthPls add contentsitez pas Pls add content me battre", enfin quelque chose d'absolument ridicule, quelque chose qui ne concordait absolument pas avec ni l'homme qu'Pls add contenttait Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy ni le drame que nous vivons, car la plaie est totalement ouverte, encore aujourdPls add contenthui. Et ceci est pour moi, que les gens veuillent bien me pardonner le caractPls add contentre peut-Pls add contenttre dPls add contentcousu de ce qui sort de moi, mais ceci est la caractPls add contentristique de l'irresponsabilitPls add content de la presse Pls add content certains moments. Je ne crois pas qu'il faille faire certains amalgames comme cela a Pls add contenttPls add content fait, je ne crois pas ce que ce soit l'honneur de la presse, je ne sais pas Pls add content quoi, finalement, tout cela sert. La rPls add contentalitPls add content est complexe, est trPls add contents difficile, il est trPls add contents trPls add contents difficile de rendre compte des faits lorsqu'on doit s'adresser Pls add content des millions de personnes, c'est vrai. Eh bien, moi je dis qu'il faut prendre son temps, il ne faut pas Pls add contenttre dans la course Pls add content l'audimat, dans la course au fric, dans la course Pls add content la vente, il ne faut pas prendre les hommes politiques, les vedettes de cinPls add contentma, les uns et les autres, pour des choses Pls add content partir desquelles on va faire de l'argent, parce qu'en dPls add contentfinitive c'est Pls add contenta.

Je termine en disant aussi -- que les gens veuillent bien m'excuser mais je livre mon cPls add contentur -- mais ce sont des choses que j'ai vPls add contentcues : lorsque M. Plenel m'a raccompagnPls add content Pls add content l'ascenseur au journal Le Monde, il a tendu sa carte de visite sur laquelle il y avait sa ligne directe. Et il me dit : Pls add contentM. Cottineau, un livre peut-Pls add contenttrePls add content. J'avais compris.

Ivan LEVAI : VoilPls add content, Monsieur, on vous a entendu, vous avez tPls add contentmoignPls add content, je crois que vous avez entendu aussi ce que j'ai dit d'entrPls add contente et ce qu'a dit aussi, en conclusion, ( et on ne s'Pls add contenttait pas donnPls add content le mot) Georges Kiejman.

Moi, je voudrais simplement ajouter une chose, parce que vous avez dit, vous avez parlPls add content de votre plaie, de votre blessure ouverte, et je voudrais simplement dire une chose qui m'est apparue comme traduisant bien la situation de la presse dans notre pays aujourd'hui. C'est Pierre Bourdieu qui, en sociologue tranquille, qui prend son temps et qui interroge beaucoup les gens pour sa revue Actes de la Recherche -- je pense que vraiment Pierre Bourdieu est justement respectPls add content lui aussi --, il a donnPls add content il y a un mois de cela une interview Pls add content TPls add contentlPls add contentrama dans laquelle il s'interroge sur cette contradiction et ce paradoxe de la presse d'aujourd'hui dans notre pays, et on en est tous comptables. Il a Pls add contentcrit : le pouvoir mPls add contentdiatique est incroyablement fort aujourdPls add contenthui en France, avec la puissance des chaPls add contentnes de tPls add contentlPls add contentvision, publiques et privPls add contentes -- j'allais dire privPls add contentes et publiques -- et puis quelques journaux et quelques titres, et, disait Pierre Bourdieu, Pls add content cPls add contenttPls add content de ce pouvoir mPls add contentdiatique fort (et il ne parlait pas du couple media-justice qu'on pourrait Pls add contentvoquer) Pls add content les journalistes m'apparaissent de plus en plus fragilesPls add content. Et je trouve que c'est frappPls add content au coin du bon sens, que c'est voir de faPls add contenton assez juste les choses. Moi, les journalistes m'apparaissent, individuellement, isolPls add contentment, d'une fragilitPls add content extrPls add contentme, qui n'est pas loin de correspondre Pls add content la fragilitPls add content des hommes politiques, d'une certaine faPls add contenton. Et pourtant vous avez parlPls add content de pouvoir dictatorial : et moi, je serais tentPls add content de dire que le pouvoir dPls add contentmocratique de la presse est civique mais terroriste aussi par certains cPls add contenttPls add contents. Mais c'est un peu la mPls add contentme chose aussi pour le pouvoir politique, dans son ensemble, surtout si exPls add contentcutif et lPls add contentgislatif se rejoignent et surtout si les contre-pouvoirs devaient disparaPls add contenttre. Alors on aurait un pouvoir mPls add contentdiatique fort, un pouvoir politique extrPls add contentmement fort et oPls add content sont les contrepoids ? En tout cas, ils ne sont pas dans les individus, aussi respectables et aussi respectPls add contents soient-ils, puisque Pierre Bourdieu avait raison de souligner que les journalistes sont fragiles, individuellement, y compris celui que vous avez Pls add contentvoquPls add content et quelques autres que vous recevez.

VoilPls add content, est-ce qu'il y a une autre demande d'intervention ou de question ?

Intervention : M. Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy a fait beaucoup pour les arts : il assistait Pls add content tous nos vernissages, il a vraiment fait beaucoup, beaucoup, pour nous. Et j'Pls add contenttais encore la veille Pls add content un vernissage du groupe d'Pls add contentducation artistique du Nivernais au Palais Ducal, je suis encore bouleversPls add contente en pensant Pls add content... je n'aurais jamais supposPls add content une chose pareille. Et monsieur le Maire, Didier Boulaud, continue, sur l'exemple de M. Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, en nous aidant beaucoup. Et je salue madame BPls add contentrPls add contentgovoy, qui est une amie, et je vous remercie tous et vous monsieur Levai, que je suis tous les samedis, et encore aujourd'hui, mais vous n'Pls add contenttiez pas lPls add content...Merci.

Ivan LEVAPls add content : Merci. Je pense qu'on a fait le tour des questions ou des prises de parole. Martin Malvy veut dire un mot.

Martin MALVY : Je suis dPls add contentsolPls add content de rPls add contentintervenir, je n'Pls add contenttais pas lPls add content au dPls add contentbut et je ne veux pas transformer quelques secondes de fin en un dPls add contentbat sur la presse. J'ai moi aussi Pls add contenttPls add content journaliste, pendant quinze ans. Et nous faisons partie de ceux qui dPls add contentfendent la presse libre, la presse la plus libre possible, et sa libertPls add content ne relPls add contentve pas que des journalistes. On pourrait engager sur ce thPls add contentme un dPls add contentbat. Mais ce n'est pas ce que vous avez dit Ivan Levai, fragilitPls add content des journalistes, je crois effectivement qu'il existe une fragilitPls add content des journalistes, mais elle n'excuse pas, elle n'excuse pas la dPls add contentviation qui en vingt ou vingt cinq ans, s'est emparPls add contente de la presse. Moi je veux dire ici, parce que nous l'avons vPls add contentcu : nous rencontrions Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy deux fois par semaine, je veux dire que, physiquement, nous l'avons vu changer Pls add content partir du moment oPls add content il a Pls add contenttPls add content attaquPls add content. La dPls add contentfaite politique, elle Pls add contenttait programmPls add contente, nous le savions. Je me souviens de dPls add contentbats, de discussions avec les chefs de l'opposition d'alors, auxquels nous disions "nous allons perdre, laissez-nous au moins rPls add contentgler le problPls add contentme de la protection sociale".

La presse ne peut pas -- comme elle le fait aujourd'hui je le dis et je le dis avec beaucoup de conviction -- considPls add contentrer que les hommes ou les femmes peuvent Pls add contenttre dPls add contentnoncPls add contents pour un oui ou pour un non, car Pls add contenta se passe Pls add content tous les niveaux de la presse, Pls add contenta se passe dans les pages locales, dans la presse rPls add contentgionale, oPls add content il suffit d'une mise en examen pour que les colonnes s'Pls add contenttalent, dPls add contentnoncent les individus. Et aprPls add contents, Pls add content'en est fini, il n'y a plus d'articles aussi longs, plus de titres aussi larges pour rattraper ce qui s'est passPls add content. Malheureusement, ce n'est pas un problPls add contentme de loi, on ne peut pas lPls add contentgifPls add contentrer sur ce sujet-lPls add content. 

Moi, ma conviction profonde, il a eu Pls add content en affronter des combats politiques, ce n'est pas la dPls add contentfaite, c'est son honneur qui a Pls add contenttPls add content atteint Pls add content un moment donnPls add content. Et nous ne pouvons pas, au prPls add contenttexte d'une fragilitPls add content, au prPls add contenttexte d'excPls add contents, au prPls add contenttexte dPls add contentabus, nous ne pouvons pas l'accepter. Et je crois que, moi ce que j'ai ressenti comme message de sa mort le plus fort, c'est que c'est cela qu'il a dPls add contentnoncPls add content, c'est cela qu'il a voulu dire, entre autres. Mais je voudrais que l'on puisse dPls add contentbattre avec la presse, il y a un code de dPls add contentontologie, il y a un arrPls add contentt. Je connais dans mon dPls add contentpartement des hommes ou des femmes dont la carriPls add contentre a Pls add contenttPls add content cassPls add contente, qui n'Pls add contenttaient pas Premier ministre, qui n'Pls add contenttaient pas ministre, qui n'Pls add contenttaient pas dPls add contentputPls add content, dont la carriPls add contentre professionnelle, dont la vie familiale a Pls add contenttPls add content cassPls add contente parce qu'un jour...parce qu'on a changPls add content en vingt ans.

J'Pls add contenttais jeune journaliste dans les annPls add contentes 60-65 ; il y avait des photos quPls add contenton ne publiait pas, il y avait des Pls add contentvPls add contentnements dont on ne parlait pas. On n'Pls add contentvoquait pas un suicide d'enfant, parce qu'on sait qu'un suicide d'enfant appelle un suicide d'enfant. On n'avait pas l'impression pourtant que la presse Pls add contenttait muselPls add contente ; la presse Pls add contenttait libre.

Moi je le dis du fond du cPls add contentur, je le dis Pls add content mes amis journalistes, je respecte et je dPls add contentfendrai bec et ongles, et nous dPls add contentfendrons nous socialistes, la libertPls add content de la presse. Mais je dis non, il y a un moment oPls add content, quand on parle d'un homme, quand on parle d'une femme, on n'a pas le droit d'aller si vite en besogne.

Olivier ROUSSELLE : Je voudrais remercier tous les participants Pls add content cette rencontre. D'abord Ivan LevaPls add content, parce que nous lui avons posPls add content une question, une question rapide et il nous a rPls add contentpondu sans conditions, sans Pls add contenttats d'Pls add contentme, sans questions sur les conditions de cette rencontre, et je tiens Pls add content le remercier.

Je tiens Pls add content remercier tous les intervenants. C'est un jour d'Pls add contentmotion extraordinaire pour nous mais je sais que, pour chacun d'entre eux, c'est Pls add contentgalement le cas et que, malgrPls add content les contraintes, ils ont les uns et les autres tenu Pls add content Pls add contenttre prPls add contentsents.

Je veux remercier deux de mes collPls add contentgues, c'est un peu Pls add contentgoPls add contentste mais je veux le faire. FranPls add contentois Laumonier, Pls add content qui j'ai succPls add contentdPls add content Pls add content la prPls add contentsidence de l'association des anciens collaborateurs, et HervPls add content Hannoun, qui a Pls add contenttPls add content pendant de longues annPls add contentes le directeur de cabinet de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy et Pls add content qui nous devons beaucoup Pls add contentgalement.

Bien sPls add contentr, la famille de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy dans son ensemble, qui nous a aidPls add contents dans cette manifestation.

Maintenant il y a une messe Pls add content 19h15, qui est Pls add content l'Pls add contentglise Saint-Pierre, suivie Pls add content 20h d'une rencontre, d'un cocktail au Palais Ducal, Pls add content lPls add contentinvitation de Didier Boulaud. Pour tous ceux qui souhaiteraient s'y rendre directement, personne nPls add contentignore oPls add content est le Palais Ducal. Il y a aussi Pls add content la sortie des plaquettes mais aussi un livre trPls add contents important qui s'appelle Lettres Pls add content BPls add contentrPls add content (qui est un livre un peu difficile Pls add content trouver mais je pense que les choses vont s'amPls add contentliorer) que Mme BPls add contentrPls add contentgovoy dPls add contentdicacera demain. C'est un recueil des lettres qu'elle a rePls add contentues des personnalitPls add contents de tous bords, de tous horizons. 

Demain, nous nous rPls add contentunirons au Palais Ducal pour voir des extraits du film de Serge Moati, qui faisait 27 heures, et que nous avons dPls add content concentrer en 3 ou 4 heures. Il y aura Pls add contentgalement une assemblPls add contente gPls add contentnPls add contentrale pour dPls add contentcider de la  crPls add contentation d'une fondation que la famille de Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy a souhaitPls add contente. Ce sera une fondation pour sa mPls add contentmoire, qui notamment encouragera les autodidactes, tous ceux qui ont traversPls add content sa condition, ses difficultPls add contents, et je crois pour donner un message d'espoir, un message dPls add contentaction, un message pour tous les gens qui traversent des difficultPls add contents et qui admirent le degrPls add content d'exigence quPls add contentil a eu, y compris dans ses derniers jours.

Il y aura Pls add contentgalement lPls add contentinauguration dPls add contentun espace Pierre BPls add contentrPls add contentgovoy, qui se fera au centre-ville, Pls add content la maison aux Quatre Colonnes et puis un concert de Miguel Angel Estrella qui se tiendra le 1er mai.

VoilPls add content je vous remercie encore et je remercie tous les participants.

 

Hit Counter

Zeblaze| XT175| xiaomi m365| xiaomi Roborock S50| Roborock S50| Wltoys| VISUO XS812| Viltrox EF-M2| Vernee T3 Pro| Ulefone Power 5| Tronxy X5S| SONOFF| SJCAM SJ8 PRO| Rowin WS-20| MXQ PRO| MJX Bugs 5W| lixada| LEMFO LEM8| lemfo lem4 pro| LEMFO| koogeek| kkmoon| JJPRO X5| hubsan h501s x4| hubsan h501s| Hubsan| hohem isteady pro| goolrc| Feiyu| Feiyu Tech G6| Ender 3| Creality Ender 3| Bugs 5W| anet a8 3d printer review| Anet| Anet A4| Anet A6| Anet A8| andoer| ammoon| amazfit bip|

按揭計算機| 買樓| 上車盤| 搵樓| 屋苑| 樓盤| 地產| 租樓| 租盤| 二手樓| 新盤| 一手樓| 豪宅| 校網| 放盤| 樓價| 成交| 居屋| 貝沙灣| 美孚新邨| 嘉湖山莊| 太古城| 日出康城| 九龍站 | 沙田第一城| 樓市走勢| 青衣| 西半山| 西貢| 荃灣|

雪茄网购| 雪茄| 哈瓦那雪茄| 雪茄价格| 雪茄烟网购| 雪茄专卖店| 雪茄怎么抽| 雪茄烟| 雪茄吧| 陈年雪茄| 大卫杜夫雪茄| 保利华雪茄| 古巴雪茄品牌| 古巴雪茄| 古巴雪茄多少钱一只| 古巴雪茄专卖网| 烟斗烟丝| 烟丝| 小雪茄| 金特罗雪茄| 帕特加斯d4 | 蒙特雪茄| 罗密欧朱丽叶雪茄| 网上哪里可以买雪茄| 限量版雪茄| 雪茄专卖| 雪茄专卖网| 雪茄哪里买| 买雪茄去哪个网站| 推荐一个卖雪茄的网站| 雪茄烟| 古巴雪茄价格| 雪茄海淘| 雪茄网| 帕拉森雪茄|

噴畫| banner| banner 價錢| Backdrop| Backdrop 價錢| 易拉架| 易拉架 價錢| 橫額| 印刷| 橫額印刷| 印刷 報價| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 宣傳單張印刷| 展覽攤位| 書刊 印刷| Bannershop| Ebanner| Eprint| 印刷公司| 海報| 攤位| pvc板| 易拉架設計| 海報印刷| 展板| 禮封| 易拉架尺寸| foamboard| hk print| hong kong printing| Printing| 喜帖| 過膠| 信封| backdrop| print100| 咭片皇| 印館|

邮件营销| Email Marketing 電郵推廣| edm营销| edm| 营销软件| 推广软件| 邮件群发软件| 邮件群发| Mailchimp| Hubspot| Sendinblue| ActiveCampaign| Aweber| 邮件主题怎么写| 邮件主题| 邮件模板| Maichimp| benchmark| SMS|

wms| vending machine| barcode scanner| QR code scanner| SME IT| it solution| rfid tag| rfid| rfid reader| it outsourcing| POS label| IRLS| IT Support| system integration| software development| inventory management system| label printing| digital labelling| barcode label| Self Service Kiosk| Kiosk| Voice Picking| POS scanner| POS printer| System Integrator| printing labels| Denso| barcode| handheld| inventory management| warehouse management| stock taking| POS| Point of sale| Business service| Web Development| vending| app development| mobile app development| handheld device| terminal handheld| inventory management software| pos system| pos software| pos hardware| pos terminal| printer hong kong| receipt printer| thermal printer| thermal label printer| qr code scanner app| qr scanner app| online qr code scanner| qr code scanner online mobile| qr code scanner download| mdm| mobile solutions| mdm solutions| mobile device management|

Tomtop| Online Einkaufen| online shop| Autozubehör| Bekleidung| Kopfhörer| badausstattung| Badmöbel| smartwatch günstig| Luftbefeuchter| lichtbox| Kosmetiktaschen| Make-Up Pinsel| Smartphones günstig| tablet günstig| Wanderstock| fahrrad maske| spielekonsole| spielkonsole| Geldbeutel| Gaming Kopfhörer|

electric bike| best electric bike| electric bikes for adults| e bike| pedal assist bike| electric bikes for sale| electric bike shop| electric tricycle| folding electric bike| mid drive electric bike| electric trike| electric mountain bike| electric bicycle| electric bike review| electric fat bike| fat tire electric bike| women's electric bike |

office| 地產代理| 辦公室| Property Agent| Hong Kong Office Rental| hong kong office| 物業投資| office building| Commercial Building| Grade A Office| 寫字樓| 商業大廈| 甲級寫字樓| 頂手| 租寫字樓| leasing| Rent Office| 地產新聞| office for sale|

太古廣場| 海富中心| 中港城| 統一中心| 瑞安中心| 力寶中心| 信德中心| 新港中心| 中環中心| 合和中心| 康宏廣場| 星光行| 鷹君中心| 遠東金融中心| 港晶中心| 無限極廣場| 光大中心| 中遠大廈| 海港中心| 新世界大廈| 永安中心| 南洋中心| 永安集團大廈| 華潤大廈| 永安廣場| 朗豪坊| 時代廣場| 新世紀廣場| 太古城中心| 希慎廣場| 交易廣場| 創紀之城| 港威大廈| 企業廣場| 新文華中心| 置地廣場| 怡和大廈| 世貿中心| 太子大廈| 中信大廈| 禮頓中心| 中銀大廈| 銅鑼灣廣場| 環球大廈| 海濱廣場| 新鴻基中心| 萬宜大廈| Tower 535| 高銀金融國際中心| 海濱匯| 皇后大道中9號| 國際金融中心| 半島中心| 利園三期| 天文臺道8號| 信和廣場| 娛樂行| 南豐大廈| 帝國中心| 中環廣場| 美國銀行中心| 尖沙咀中心| 新東海商業中心| Chater House| Nexxus Building| One Island East| 中匯大廈| Fairmont House| 華懋廣場| 中建大廈| 北京道1號| 胡忠大廈| Central Plaza| The Centrium| LHT Tower| China Building| AIA Central| Crawford House| Exchange Tower| AIA Tower| World Wide House| One Kowloon| The Gateway | One Island South| Jardine House| Millennium City | Exchange Square| Times Square | Pacific Place| Admiralty Centre| United Centre| Lippo Centre| Shun Tak Centre| Silvercord| The Center| Mira Place| Ocean Centre| Cosco Tower| Harcourt House| Cheung Kong Center|

school| international school of hong kong| international school| school in Hong Kong| primary school| elementary school| private school| UK school| british school| extracurricular activity| Hong Kong education| primary education| top schools in Hong Kong| Preparatory| best international schools hong kong| best primary schools in hong kong| primary school hong kong| private school hong kong| british international school| extra-curricular| school calendars| boarding school| school day| Bursary| British international school Hong Kong| British school Hong Kong| English primary school Hong Kong| English school Hong Kong| International school Hong Kong| School Hong Kong| boarding school Hong Kong| best school in Hong Kong| School fees|

electric bike| Best smartwatch| Best Wilreless earphones|